in

Manifestations au Maroc : des dizaines d’enseignants blessés à Rabat

Publicité
Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. voilà comment les prétendues bonnes volontés de l’état s’expriment. C’est “normal” qu’une dictature maltraite les enseignants, les médecins, les intellectuels qui osent l’ouvrir, des citoyens qui réclament un hôpital et une petite université, …
    Ce qui anormal par contre est qu’une dictature pareille existe encore en 2019 et qu’elle ne soit pas à la poubelle de l’histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Une peinture murale, à l’effigie de la Première ministre néo-zélandaise, embellira bientôt Melbourne

Ramadan: observation visuelle de la nouvelle lune ou calculs astronomiques?