in

Nice : Estrosi interdit “l’utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers” pendant le Mondial

A défaut d’être traversé par un improbable éclair de génie, que pouvait-on attendre d’autre de la part du très Sarkozyste maire de Nice, Christian Estrosi, qu’une nouvelle démonstration de sa dérive droitière qui a la couleur criarde et l’odeur pestilentielle de la stigmatisation des Français d’origine algérienne, à la veille du match de football fébrilement attendu des deux côtés de la méditerranée : Algérie vs Allemagne ?

Dénué de la moindre étincelle d'intelligence politique (ça se saurait !), mais mû par une démagogie de bas étage, que pouvait-on en effet espérer du premier magistrat de la cité azurée, auteur, en 2012, de l’interdiction retentissante des « mariages bruyants » livrant à la vindicte les unions exclusivement maghrébines ainsi que leur allégresse caractéristique résonnant de « youyous » joyeux, qu’une nouvelle mesure discriminatoire frappant d’illégalité "l'utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers dans le centre de la de Nice de 18 heures à 4 heures du matin et ce, jusqu'à la fin de la Coupe du monde le dimanche 13 juillet prochain "? Rien, bien-sûr, et surtout pas une hauteur de vue qui lui fait cruellement défaut…

Il n’en finit pas de donner des gages de sa préférence cocardière à un électorat local très sensible aux chants de sirènes Lepénistes qui pourrait très vite préférer l’original, le FN, à la vulgaire copie, Christian Estrosi joue les apprentis sorciers de la bouc émissarisation d’une seule et même communauté, à travers des sanctions indignes qui vont donner du grain à moudre aux islamophobes de tous poils et attiser le racisme dans une France où il a été largement désinhibé par son maître à penser : l’oligarque Sarkozy.

Rappelons que si des incidents isolés ont tristement émaillé des manifestations saluant la qualification de l’Algérie en 8e de finale du Mondial, cet exploit historique a été célébré dans une liesse populaire chaleureuse, bon enfant et sereine sur l’ensemble du territoire national. Mais cette vérité-là est manifestement plus dérangeante qu’agréable à attendre quand, comme Christian Estrosi, on braconne sur les terres de l’extrême droite sans état d'âme pour s'accrocher à son fief comme une huître à son rocher et préserver ses petits intérêts particuliers… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La justice américaine refuse que Pamela Geller dépose la marque “Stop à l’islamisation de l’Amérique!”

L’Algérie éliminée avec les honneurs (vidéo)