in

Causes et effets d’une rentrée aux senteurs islamophobes. Le discours sur la menace « fondamentaliste »

La rentrée sociale 2019 a décidément un goût amer pour les citoyens musulmans de France ou supposés tels. Coup sur coup en quelques semaines, ils se retrouvent à faire la une des médias à trois reprises à leurs corps défendant. La couverture et les polémiques médiatiques de ces « affaires » contribuent, une nouvelle fois à les construire comme « problème social », à les désigner comme « soucis politique», à les présenter comme « menace idéologique». Les protestations contre la multiplication des règlements intérieurs interdisant le port de « maillots de bain couvrant » (nouvel euphémisme pour désigner le « Burkini ») a été l’occasion une nouvelle fois de présenter la laïcité comme étant menacée (après l’école et les hôpitaux c’est au tour de nos piscines). Le « droit d’être islamophobe » proclamé par le philosophe Henri Peña-Ruiz à l’université d’été de la France Insoumise en avançant la nécessité de distinguer le rejet de l’islam et le rejet des musulmans, accrédite une nouvelle fois l’idée d’une liberté de critique des religions menacée. La déclaration mensongère du ministre de l’éducation sur la non scolarisation des fillettes « musulmanes » en raison du « fondamentalisme islamique » qui gangrénerait certains territoires, ajoute enfin la touche angoissante d’une société menacée dans ses fondements et ses valeurs par un « ennemi de l’intérieur » disposant d’appuis internationaux.

La laïcité vestimentaire

A trois reprises ces dernières semaines des groupes de femmes décident de se baigner en « Burkini » pour protester contre la multiplication des règlements intérieurs leur interdisant l’accès à ces lieux de loisir.  Immédiatement le premier ministre déclare « il y a des règles sur les tenues qui sont celles qui doivent être utilisées pour venir se baigner. Et aucune conviction religieuse ne peut venir faire obstacle au respect de ces règles, il faut être ferme avec ses règles ». La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye condamne pour sa part l’action d’ « associations à caractère communautariste ». Pendant plusieurs jours nos médias se font dès lors l’écho de discours présentant ces militantes comme refusant les « règles » communes de la République. Or les règles vestimentaires définies par la loi ne prennent en compte à juste titre qu’un critère : l’hygiène et la sécurité. Voici ce qu’en dit un guide publié en mai 2019 par le ministère des sports :

Les personnes fréquentant ces bassins peuvent être considérées comme des usagers du service public vis-à-vis desquels il n’existe pas de législation restrictive quant au port d’une tenue qui s’apparenterait à un motif religieux. En d’autres termes, la manifestation de la liberté de conscience prime tant qu’elle ne trouble pas l’ordre public. […] Des règles qui imposeraient le port d’une tenue adaptée à la pratique sportive, en visant directement ou indirectement l’interdiction du port du burkini, ne pourraient être légales que sur la base de raisons objectives telles que l’hygiène et/ou la sécurité, mais aussi démontrables afin de ne pas aboutir à une discrimination indirecte pour des raisons religieuses[i].

Publicité

A aucun moment il n’a été question dans ces actions militantes de refuser des règles d’hygiènes (telle que l’obligation de prendre une douche avant l’entrée dans la piscine ou l’interdiction de certains tissus par exemple). Ce qui est contesté c’est l’amalgame généralisé entre un vêtement et l’absence d’hygiène qui fait glisser subrepticement l’interdit d’un champ à un autre, de l’hygiène des tenues à la discrimination des porteuses d’une certaine tenue.  Comme il fallait s’y attendre ce nouvel épisode a suscité la mobilisation de la facho-sphère avec l’habituelle reprise de certains de ses arguments dans un champ plus large. Parmi ceux-ci celui d’un comportement « sécessionniste » ou « isolationniste » entravant le fameux « vivre ensemble » a été particulièrement avancé. Le magasine Causeur titre ainsi un de ses articles « Burkini : L’islam séparatiste à l’assaut des piscines[ii] ». Des femmes exigeant de pouvoir aller dans des lieux communs sont ainsi présentées comme « séparatistes ». Etrange logique que celle d’un « vivre ensemble » interdisant l’accès aux espaces publics. Après la valse des arrêtés municipaux interdisant le port du « Burkini » sur les plages d’il y a quelques années (Cannes, Villeneuve Loubet, Sisco, le Touquet, etc.), nous avons à faire aujourd’hui à la valse des règlements intérieurs interdisant de nouveau l’accès à un espace public. La succession des interdits vestimentaires contribuent concrètement à distiller toujours plus fortement les images d’une population rétive aux règles communes, d’une religion contradictoire avec le « vivre ensemble », et d’une menace grandissante issue d’une offensive « fondamentaliste ». Comment s’étonner alors que cette « islamophobie par le haut » finisse par engendrer une « islamophobie par le bas » c’est-à-dire au sein d’une population française déjà déstabilisée par la précarisation généralisée des conditions d’existence.

Les mensonges essentialistes d’un ministre 

Le 31 août c’est au tour du ministre de l’éducation nationale d’apporter sa contribution à la banalisation de l’islamophobie. Abordant la question de la déscolarisation dans les écoles maternelles, il déclare :

« Il y a plus de filles que de garçons qui ne vont pas à l’école maternelle pour des raisons sociétales […] Et appelons un chat un chat, le fondamentalisme islamiste dans certains territoires a fait que certaines petites filles vont à l’école le plus tard possible[iii]. » L’affirmation est tout simplement un mensonge comme en témoigne le rapport de l’éducation nationale sur la fréquentation des maternelles en 2018 soulignant que 50.3 % des élèves de 2 ans sont des filles[iv].  Malgré le démenti des données statistiques, le ministère de l’éducation nationale persiste en soulignant que le ministre parlait de « certains quartiers, certaines zones » et non une réalité nationale sans avancer bien ses sources. « Ce n’est pas quelque chose de  statistique, et même si ça concerne une dizaine de filles et pas des milliers ça doit évidemment faire partie des choses auxquelles on fait attention» énonce le ministre en annonçant « un point sur la laïcité à l’école d’ici fin septembre[v] ».

Publicité

Nous sommes ici en présence d’un idéaltype de la logique essentialiste. La situation de quelques fillettes est généralisée à des « quartiers », des « zones » et des « territoires » entiers. Elle est en outre référée à une causalité unique : le fondamentalisme islamique. Le résultat d’une telle logique est sans surprise : le renforcement de l’image d’une société menacée dans certains de ses territoires par un danger « fondamentaliste islamique » rendant nécessaire un sursaut collectif et unitaire. Notre école va tellement bien que, le ministre a le loisir de se préoccuper du sort d’une « dizaine de filles ». Les autres problèmes de l’éducation nationale sont si minimes qu’il a le temps de se pencher une nouvelle fois sur la laïcité. La « laïcité » et/ou le « danger fondamentaliste » sont réellement devenus des « débats-écran » facilement mobilisables pour détourner l’attention vers d’autres questions que celles qui dévoilent les véritables problèmes sociaux et politiques. Dans un livre de 2004 nous soulignons déjà que la logique enclenchée par la « loi sur les signes religieux dans les écoles publiques » installait une « boite de pandore » que l’on pourrait ouvrir à loisir pour des préoccupations tactiques :

 La loi pose un abcès de fixation qui ne peut que remettre régulièrement sur le devant de la scène les populations issues de la colonisation comme « ennemi de l’intérieur » menaçant pêle-mêle la République, la laïcité, l’Identité nationale, etc. Les métastases du débat de cette année se multiplieront, réenclenchant le même film, suscitant les mêmes propos véhéments, produisant les mêmes résultats en termes de stigmatisation d’une partie du peuple de France caractérisée par son origine, elle-même réduite à une unique dimension religieuse[vi].

SI la facho-sphère est devenue très efficace pour rouvrir régulièrement cette boite de pandore, la déclaration de notre ministre souligne qu’elle n’est pas la seule à connaître son mode d’emploi.

 « Le droit d’être islamophobe » de la France Insoumise

Publicité

L’université d’été de la France Insoumise a permis de prendre la mesure des métastases que nous évoquons ci-dessus. Elles s’étendent tout simplement à la quasi-totalité du champ politique. Lors de cette université d’été le philosophe Henri Peña-Ruiz autorise « le droit d’être islamophobe » comme suit :

Le racisme, qu’est-ce que c’est ? Mise au point : c’est la mise en question des personnes pour ce qu’elles sont. Mais ce n’est pas la mise en question de la religion. On a le droit, disait le regretté Charb, disait mon ami Stéphane Charbonnier, assassiné par les frères Kouachi en janvier 2015. On a le droit d’être athéophobe comme on a le droit d’être islamophobe. En revanche, on n’a pas le droit de rejeter des hommes ou des femmes parce qu’ils sont musulmans. Le racisme, et ne dévions jamais de cette définition sinon nous affaiblirons la lutte antiraciste, le racisme c’est la mise en cause d’un peuple ou d’un homme ou d’une femme comme tel. Le racisme antimusulman est un délit. La critique de l’islam, la critique du catholicisme, la critique de l’humanisme athée n’en est pas un. On a le droit d’être athéophobe, comme on a le droit d’être islamophobe, comme on a le droit d’être cathophobe. En revanche, on n’a pas le droit d’être homophobe, pourquoi ? Parce que le rejet des homosexuels vise les personnes. On rejette des gens pour ce qu’ils sont, et là on n’a pas le droit de le faire. Le rejet ne peut porter que sur ce qu’on fait et non pas sur ce qu’on est[vii].

L’argument d’autorité consistant à donner une définition arbitraire d’un concept permettant ensuite de tirer logiquement les conclusions préalablement souhaitées est un outil rhétorique classique. N’en déplaise à notre philosophe le racisme ne peut pas se limiter à la « mise en question des personnes pour ce qu’elles sont ». Des décennies de débats et de recherches ont stabilisées quelques définitions qui mettent en évidence le réductionnisme de l’ « innovation sémantique » proposée. Faut-il encore rappeler les précisions d’un Albert Memmi datant de 1964 : « Le racisme est la valorisation, généralisée et définitive, de différences, réelles ou imaginaires, au profit de l’accusateur et au détriment de sa victime, afin de justifier ses privilèges ou son agression[viii]. » Il ne s’agit pas d’une quelconque « mise en question » mais d’un processus de hiérarchisation de groupes sociaux définis par une couleur, une origine, une culture, une religion, etc. Nous ne sommes pas non plus en présence d’un « rejet » « des personnes pour ce qu’elles sont » car les différences invoquées pour stigmatiser peuvent relever (et le sont même généralement) de l’imaginaire. Notre philosophe a tout simplement oublié ici que la forme d’expression du racisme dépend du rapport des forces idéologiques. Celui-ci contraint le racisme à s’adapter c’est-à-dire à prendre de nouveaux visages afin de maintenir son efficacité politique. Il est ainsi passé historiquement d’une forme « biologique » (l’affirmation de la supériorité d’une race sur les autres ») à une forme culturaliste (l’infériorisation de certaines « cultures ») à enfin plus récemment une forme centrée sur une religion. Cette mutation des visages du racisme ou cette dynamique historique des formes d’expression est déjà mise en avant par Frantz Fanon dès 1956 :

Le racisme n’a pas pu se scléroser. Il lui a fallu se renouveler, se nuancer, changer de physionomie. Il lui a fallu subir le sort de l’ensemble culturel qui l’informait. Le racisme vulgaire, primitif, simpliste prétendait trouver dans le biologique, les Ecritures s’étant révélées insuffisantes la base matérielle de la doctrine. […] De telles affirmations brutales et massives, cèdent la place à une argumentation plus fine. […] Ce racisme qui se veut rationnel, individuel, déterminé, génotypique et phénotypique se transforme en racisme culturel. L’objet du racisme n’est plus l’homme particulier mais une certaine forme d’exister[ix].

Le racisme peut ainsi prendre la forme d’une « critique de la religion » n’en déplaise à notre philosophe et à ses arguties sémantiques. Cela ne veut bien entendu pas dire que toute les critiques d’une religion sont raciste mais que celles qui conduisent à l’infériorisation le sont. L’islamophobie prend aussi la forme d’une critique de la religion à des fins d’infériorisations justifiant un traitement d’exception. Depuis que le racisme biologique a cédé le pas au racisme culturaliste c’est toujours en s’attaquant à ces cultures que se légitime l’agression contre les porteurs de cette culture réels ou supposés. La réduction de l’islamophobie à la « critique de la religion musulmane » pour la rendre « légitime » et « respectable » se retrouve de manière significative chez Éric Zemmour qui déclare en avril 2019 : « L’islamophobie n’existe pas. Ce n’est pas un délit, c’est la volonté des minorités islamistes qui essayent de nous imposer ce délit d’islamophobie qui n’existe pas. […) On a le droit de critiquer l’Islam, on a le droit même de détester l’Islam, on a le droit d’avoir peur de l’Islam, comme on a le droit de détester, de critiquer le christianisme, le judaïsme, le protestantisme, etc. » On la retrouve également sous la plume d’un Bruckner : « le terme islamophobie a pour but de faire de l’islam un objet intouchable sous peine d’être accusé de racisme. Cette création, digne des propagandes totalitaires, entretient une confusion délibérée entre une religion, système de piété spécifique, et les fidèles de toutes origines qui y adhèrent. » Elle est également présente chez Finkielkraut, Fourest, etc. On la retrouve enfin dans la prose des sites d’extrême-droite comme Français de souche. Cela fait quand même beaucoup pour un malentendu. Il ne s’agit pas d’un débat de vocabulaire comme voudrait le faire croire le communiqué officiel de la France Insoumise du 29 août mais d’une divergence politique et idéologique. Faut-il être surpris que Peña-Ruiz occulte ou méconnaisse ces fondamentaux ? Rappelons simplement qu’il s’est prononcé pour l’interdiction aux mères portant le foulard d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires. Ceux qui l’ont invité à l’université d’été le savaient[x].

L’odeur nauséabonde des municipales 

Une nouvelle fois la fièvre islamophobe ne ressurgit pas indépendamment du contexte. De nouveau c’est l’approche d’élections qui caractérise la montée de la température islamophobe. Ce statut particulier des séquences électorales révèle l’ampleur de la lepénisation des esprits c’est-à-dire l’imposition par l’extrême-droite à l’ensemble du théâtre politique de son vocabulaire, de ses thèmes et de ses logiques. En juin 1990 en effet, Bruno Mégret expliquait comme suit la « bataille pour le champ lexical » : « Notre stratégie de conquête du pouvoir passe par une bataille du vocabulaire. […] Lorsqu’ils parlent d’identité, de libanisation, de classe politico-médiatique, lorsqu’ils utilisent des termes comme l’établissement, le cosmopolitisme, le peuple, le totalitarisme larvé, hommes de la rue, journalistes et politiciens entrent dans notre champ lexical[xi]. » Il convient simplement de compléter la liste des mots et expression en ajoutant : laïcité menacée, communautarisme, fondamentalisme, territoires perdus de la république, crise migratoire, afflux massif de réfugiés, etc. Le champ lexical dominant aujourd’hui a bien une origine précise. Son extension conduit désormais à faire de chaque élection un moment propice au prurit islamophobe dans l’espoir (conscient ou non importe peu ici sur le plan des conséquences) d’attirer une partie de l’opinion publique sensible à ce nouveau message du racisme.

Mais cela n’est possible que parce que le terrain n’était pas immunisé. Force est en conséquence d’interroger, au-delà de l’extrême-droite, le rapport hérité mais aussi actuelle, à certaines composantes de la société française.  Sur le plan de l’héritage nous sommes une nouvelle fois en présence d’une vision assimilationniste et civilisatrice au sein d’une partie non négligeable de la gauche. Au sein de celle-ci, les musulmans sont acceptables mais à condition d’être discrets, invisibles, silencieux, etc. La nation n’est pas saisie comme une réalité historique en mouvement travaillée par des contradictions d’intérêts mais comme une essence immuable dans laquelle doivent se fondre les nouveaux arrivants en acceptant de se faire « civiliser ». Le débat bascule dès lors du champ de l’égalité des droits à celui de « l’intégration », euphémisme policé de la logique de l’assimilation coloniale trop connotée négativement par les leçons de l’histoire récente. En témoigne la sur-inflation des discours sur l’universalisme menacé, la laïcité menacée, le « modèle social français menacée », l’intégration menacée, etc. Cette menace n’est pas située du côté d’un capitalisme mondialisé qui précarise et privatise l’école publique, détruits les conquis sociaux (qui ne sont pas un « modèle » mais des conquêtes de luttes exprimant un rapport des forces à un moment donné de l’histoire), accroit les discriminations racistes systémiques qui hiérarchise la société française selon une ligne de couleur pour mieux la précariser dans son ensemble, etc., mais du côté des femmes portant le burkini, de ceux qui ont choisis le terme « d’islamophobie » pour désigner le racisme qui détruit leurs vies, de ceux qui dénoncent le racisme d’État, les lois d’exceptions, la gestion coloniale des quartiers populaires et en particulier la surveillance policière de ces quartiers, etc. Cet « universalisme » particulier n’en est pas un.  Il est une arme idéologique des dominants pour désarmer les contestations de l’ordre dominant et de ses injustices en les détournant vers d’autres cibles que celle de la classe dominante. Il a servi dans le passé à cautionner la colonisation et à tenter d’« intégrer » la gauche dans la défense du système de domination capitaliste. Cela était d’autant plus possible que la surexploitation coloniale puis néocoloniale permettait aux classes dominantes de « négocier » des concessions sociales face aux luttes populaires et ouvrières sans danger pour le maintien de ses profits.

Cet « universalisme » qui n’en est pas un sert aujourd’hui à produire une logique de menace devant laquelle les autres problèmes sociaux acquièrent une place secondaire.  L’idée centrale de cette logique est l’affirmation de l’existence d’une menace sur « notre » modèle, « nos » valeurs », « notre » mode de vie, etc. issue pêle-mêle du « communautarisme » congénital de certaines populations, d’une offensive djihadiste protéiforme allant du burkini au droit pour les mères voilées d’accompagner leurs enfants lors des sorties scolaires en passant par l’exigence de viande hallal dans les écoles, d’une remise en cause du droit de critiquer les religions au prétexte de lutter contre l’islamophobie, de l’arrivée « massive » de réfugiés, etc. Ce n’est pas un hasard que dans la même période la Commission Européenne décide de renommer un de ses « commissaires ». Le portefeuille dédié aux questions migratoires s’appellera désormais « commissaire à la protection du mode de vie européen[xii] ». Une nouvelle thématique d’extrême-droite est ainsi consacrée et légitimée par les instances européennes.

∞∞∞

L’islamophobie et le discours sur les réfugiés qui menaceraient l’identité française et/ou européenne ou le « modèle social français et/ou européen» sont les deux mamelles contemporaines du désarmement des contestations sociales et politiques de l’ordre dominant que le mouvement des Gilets Jaunes a ébranlé sérieusement. La violence de la répression de ce mouvement, jusque-là réservée justement aux quartiers populaires en général et à leurs habitants noirs et arabes en particulier, est un indicateur de l’urgence pour la classe dominante de retrouver une idéologie de légitimation désarmant les luttes sociales.  Ce n’est pas en affirmant le « droit d’être islamophobe » en dépit des subtilités sémantiques qui accompagnent ce discours que l’on pourra contrecarrer cette nouvelle séquence de la lutte idéologique, elle-même reflet de la lutte des classes au cœur plus que jamais du capitalisme mondialisé que ce soit sur le plan national ou sur le plan international dans sa dimension anti-impérialiste. Le seul résultat possible de ce type de propos est de contribuer à banaliser l’islamophobie (volontairement ou non, consciemment ou non importe peu ici) d’une part et de faciliter le travail de la petite minorité de véritables « fondamentalistes » surfant sur la stigmatisation  des citoyens de confession musulmane réels ou supposés d’autre part. Le seul chemin disponible pour une telle dynamique de réarmement des luttes sociales est de jeter aux orties le fatras idéologique à base « d’universalisme », de « modèle français », d’ « intégration », de « crise migratoire », etc.  

[i] Laïcité et fait religieux dans le champ du sport. « Mieux vivre ensemble », Guide du Ministère des sports, mai 2019, p. 39.

[ii] Sophie Bachat, Burkini : L’islam séparatiste à l’assaut des piscines, Causeur du 24 mai 2019.

[iii] Déscolarisation pour Blanquer , la faute au fondamentalisme islamique ?,  https://www.valeursactuelles.com/societe/descolarisation-pour-blanquer-la-faute-au-fondamentalisme-islamique-110340, Valeurs actuelles du 31 août 2019.

[iv] Adrien Sénecat, L’erreur de Jean-Michel Blanquer sur les « petites filles qui ne vont pas à l’école maternelle, Le Monde du 1er septembre 2019.

[v] Blanquer promet « un point » sur la laïcité à l’école « d’ici fin septembre », dépêche AFP du 2 septembre 2019 à 13 h 32.

[vi] Saïd Bouamama, L’Affaire du foulard islamique : la production d’un racisme respectable, Le GEAI Bleu,  Roubaix, 2004, p. 127.

[vii] Nous citons l’intégralité du passage parce qu’une des lignes de défense de responsables de la France Insoumise a été d’affirmer que la phrase avait été malhonnêtement détachée de son contexte.

[viii] Albert Memmi, Le racisme, Gallimard, Paris, 1982, p. 154.

[ix] Frantz Fanon, racisme et culture, in Pour la Révolution Africaine, La Découverte, Paris, 2001, p. 40.

[x] Rappelons que mon intervention lors de l’université d’été 2018 de la France Insoumise a été annulée à la dernière minute sans aucune explication.

[xi] Bruno Mégret, Interview à Présent du 16 juin 1990.

[xii] Ludovic Delory, Cette Commission européenne qui veut « protéger le mode de vie européen », https://www.contrepoints.org/2019/09/12/353337-cette-commission-qui-veut-proteger-le-mode-de-vie-europeen

Source: Saïd Bouamama

Publicité

53 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Zarathoustra est encore là? Je le retrouve partout sur ce forum, on dirait un homme très pris par son travail, il n’a pas le temps de perdre du temps lui, il n’est pas au chômage comme nous autres, il paye ses impôts, côtise à fond perdu pour faire marcher la maison France qui se ruine pour un tas de gens qui ne branlent rien. N’est-ce pas? C’est un boulot à plein-temps faut croire ce qu’il fait sur oumma.com, face à tous ces obs-cu-ran-tis-tes. Devrait aller se faire décorer de la médaille de je sais pas quoi et réserver sa place au Panthéon. Il y en a tellement d’obscurantistes, j’en connais beaucoup moi qui n’écoutent pas Zarathoustra, pourtant il défend pied à pied la république. Allez, haut-les-mains, tous, convenez des raisons de Zarathoustra et aplatissez-vous!

    Croissant de lune.

  2. C’est parce que vous avez les oreilles sales. Il faut les laver. Après, je vous comprends, il y en a leur univers c’est sioniste news, raciste news et fake news. Le gouvernement fait ce qu’il peut pour essayer de vous éduquer mais bon c’est mal barré. L’Europe a levé des fonds pour sensibiliser contre la propagande extrêmiste fasciste. Le fait que vous ne soyez pas au courant démontre que vous êtes gravement endoctriné.e car vous n’avez pas les bons canaux d’informations. C’est triste et effrayant en même temps.
    Nos renseignements indiquent dans leurs rapports que vous êtes une menace bien plus dangereuse et terrifiante que daesh. Je fais confiance à l’Etat car c’est la France qui en sortira toujours vainqueur!

  3. @kalima la bigote. Vous tournez en boucle avec vos millions de morts en Europe et en oubliant les millions de morts causés par les invasions arabo musulmanes. Difficile de se sortir du passé pour se confronter au présent désastreux des pays musulmans n’est-ce pas ? D’ailleurs c’est pour ça que vous êtes bien content d’être en Occident pas vrai ? Non malheureusement la plus grande préoccupation en Occident reste les attentats des fanatiques musulmans. Et l’islam politique est également sur toutes les lèvres en France y compris sur celle de notre président.

  4. @zaratoutefolle
    Vous plongez dans le négationisme. Le nazisme a tué des millions de gens et était d’extrême-droite avec préférence nationale, on l’appelle la national-socialisme. C’est cela l’extrême droite.

    C’est sûr que les adulateurs de vichy et du sionisme sauce zemar de votre genre haïssent la France contemporaine à cause d’une xénophobie exacerbée et maladive. Vous détestez la France, les chrétiens d’amour, les musulmans de la paix et les athées de l’humanité.

    Quant à parler d’islamo-gauchisme, vous oubliez un peu vite Chirac, Bayrou, Macron ainsi que Juppé et tant d’autres. Vous ne connaissez rien de la politique et êtes endoctriné.es. Je vous laisse avec vos formules alambiquées d’extrême droite identitaire. Il suffit de lire vos posts pour s’apercevoir de l’état de délabrement mental dans lequel vous vous trouvez, c’est hallucinant. C’est d’une facilité intellectuelle inouïe de vous avoir comme adversaire.
    Vous n’êtes que la réplique miroir de ce qui retiens votre attention : l’extrêmisme et le terrorisme. Vous cherchez à abîmer les plus belles valeurs de notre pays. Personne ne s’y trompe et l’Europe entière a ciblé l’extrême droite identitaire comme ennemi numéro un et ennemi de l’intérieur au regard de vos méfaits et vos millions de morts et génocides perpétrés en Europe.

  5. @kalima on progresse. A l’évidence vous ne contestez rien de ce que j’ai écrit. Bravo pour votre lucidité sur le communisme. Dommage que les pays du Maghreb comme d’autres pays décolonisés soient partis sur ce modèle pour mener leur « révolution ». Enfin ça c’était pour la façade, pour donner le change aux gauchistes occidentaux. Les pieds rouges en Algérie en ont été par exemple pour leurs frais quand ils ont compris que le FLN poursuivait plutôt une révolution islamiste. Comme quoi la gauche française a toujours su être le cache misère de tous les totalitarismes étrangers : stalinisme, maoïsme, castrisme, islamisme. Ils ont absolument tout cautionné. On se souvient également de la position des intellectuels de gauche vis-à-vis de Khomeini.
    La gauche avec ses utopies a en effet toujours eu un faible pour les totalitarismes violents pour peu qu’ils parlent de révolution. Elle pouvait alors s’illusionner sur le fait qu’ils représentaient l’aboutissement de la révolution française. Aujourd’hui la gauche nous a inventé l’islamo gauchisme et nous prépare l’ecoterrorisme. Que voulez vous ? Qui se ressemble s’assemble. La passion pour le totalitarisme ça fédère.
    « Les fascistes de demain s’appelleront eux mêmes antifascistes ». Winston Churchill.

  6. @zartoutefolle
    Merci de respecter les millions de morts chrétiens, juifs et musulmans dus à l’athéegrisme communiste. Partez en Chine athéegriste si la France contemporaine ne vous plaît pas. Vous donnez l’impression de détester la France. Mais je vous préviens, celle-ci n’est pas franchement favorable au sionisme.
    En France, aucun intellectuel politique musulman ne prêche la haine et le rejet de l’autre. Combien de dits chrétiens, juifs et athées voire même protestants? Une ribambelle. C’est la vie, il faut reconnaître la réalité. Quant à l’international, j’ai l’impression que vous jouez à la gueunon qui cache ses yeux, ses oreilles et sa bouche pour ne rien voir ni entendre ni dire. Bref, un.e joli.e collabo de l’horreur. Quant au sionisme de l’apartheid et de la colonisation que vous défendez bec et ongles de corbeau, je vous laisse à votre soi-disant humanisme.
    Désolé, mais apparemment, vous semblez très loin des valeurs françaises au point d’apparaître comme un.e traître.sse à la culture Française, sournois.e comme un serpent extrêmiste qui persifle en tentant de souffler la haine et le ressentiement dans le coeur des gens.

  7. Ma pauvre Zarathoustra vous dites n’importe quoi comme d’hab.,

    Après vous être prise pour la France (rien que ça) à présent vous vous prenez pour le “Monde entier”… Votre délire s’accentue… Ou alors vous avez la capacité de muter derrière votre écran… Dans des proportions astronomiques… Revenez sur terre …Gare à la fable de la Fontaine « la grenouille qui voulait se faire plus grosse que le bœuf », à ce rythme vous risquez d’exploser…

    « …
    La chétive pécore
    S’enfla si bien qu’elle creva.
    Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
    … »

    Si tel était le cas de votre unanimité fantasmée que ne seriez vous là à nous tenir la jambe ?
    Que ne chercheriez vous avec vos commentaires stupides à nous convaincre ?

    Il s’agit encore et encore de vos mensonges éhontés de mythomane … Dans le même sens d’inepties…
    D’où tenez vous que nous ne respectons pas le « primat de la république et de la culture françaises » ?
    Quant à « contribuer à la fracturation de la nation » c’est des gens haineux comme vous qui s’y emploient…
    Mettez vous bien dans la tête qu’il a existé, existera et existeront des Français musulmans comme de toutes les confessions d’ailleurs …
    Que ces gens n’ont aucune leçon à recevoir de vous et qu’ils ne vous doivent absolument rien… Pour qui vous prenez vous pour asséner et donner des leçons ?
    Ces personnes sont bien plus respectueuses des autres, des Lois de ce pays que des gens haineux comme vous qui font de l’Islam leur cheval de bataille (et demain à qui le tour ?) alors que la République leur garantie le libre exercice de culte … (Et pas vous …)…
    Et que vous ne cherchez que la récupération politique du moindre bout de chiffon… En chiffonnier de la pensée haineuse…
    C’est pas la peine d’allez chercher soit disant le « monde entier », vous savez pertinemment ce qu’il vous dit… Car une bonne partie de ce Monde a en horreur les gens comme vous…
    Vous êtes manifestement une retraitée bien haineuse qui ment tout le temps… Une tatie Danièle des Musulmans…
    Une mythomane totale… Il est vrai qu’après la fin de votre génération vous savez pertinemment que le langage que vous tenez finira là ou il n’aurait jamais du sortir… Des évacuations sous-terraines de nos déchets…

  8. @kalim. C’est beau de réinventer l’histoire. L’islam dérive du judaïsme qu’il incorpore et remanie. Et le djihâd mineur est un concept islamique dont certains musulmans font un pilier comme tous ces groupes terroristes : al-qaida, daesh, boko haram, … Il suffit d’écouter le discours qui accompagne leurs méfaits et de chercher l’origine de leur idéologie pour comprendre qu’ils s’appuient sur la littérature islamique.
    Quant aux athées, ils ont contribué à installer la pluralité religieuse et philosophique à travers la loi de 1905. Vous leur devez votre liberté de culte, dans un cadre délimité en revanche.
    Maintenant faisons un focus sur les grandes idéologies totalitaires qui ont ravagé l’Europe. Staline de gauche. Mussolini catholique. Hitler, sur le modèle de Nietzsche, rejet du christianisme et exaltation de l’islam. La colonisation : les premiers et ardents défenseurs étaient des républicains a gauche comme Gambetta, Ferry (qui parle de civiliser les races inférieures), Jaurès alors que les opposants étaient des royalistes à droite. L’exception la plus notable a été Clemenceau. Jaurès a fini aussi par virer casaque. Une fraction de la droite, catholique, finit aussi par se rallier sous l’influence du cardinal Lavigerie.
    Quant au sionisme, il n’a aucune influence sur le quotidien des français contrairement à l’islam politique.

    • Zarathoustra,

      Vous êtes pitoyable
      Comme d’hab. !
      Si au moins toutes ces inepties, ces mensonges pouvaient vous consoler de votre méchanceté …
      Il serait un genre de baume sur votre haine infinie et incommensurable !
      Au lieu de faire le procès de près de 2 milliards de personnes tentez de vous comprendre vous même…

      Une petite histoire :
      Une femme bien méchante a dit à un homme (qu’évidement elle déteste comme elle ne sait que haïr la totalité de l’humanité) :

      “Monsieur, si j’étais votre épouse j’empoisonnerais votre café…”
      Et l’homme face à la méchanceté incroyable de cette femme lui répondit :
      “Madame, si j’étais votre époux je le boirais”
      A méditer !

      • Mensonges, inepties ou ça ?! Vous êtes le spécialiste des accusations gratuites décidément. Seriez vous stalinien également ? Renseignez vous au lieu de balancer toujours les mêmes réponses ! Vous n’avez donc aucun argument mis à part des insultes ou essayer de faire mon portrait psychologique. Comment peut on débattre avec quelqu’un comme vous ! J’ai l’impression d’être en maternelle : « c’est même pas vrai, t’es qu’un menteur, je vais le dire à la maîtresse ». En fait vous ne savez que nier sans jamais rien étayer. Risible au final.

    • Zarathoustra, c’est un peu fort le café là! Donc Adolphe Hitler exhaltait l’Islam si je comprends bien, il ne s’est pourtant pas converti et quand il a rédigé son livre en prison, c’est un curé qui lui servait de secrétaire, lequel à ma connaissance ne s’est pas converti à l’Islam sauf si vous avez des infos que je n’ai pas, mais de grâce pas puisées dans vos sources habituelles en fâchosphérie. Dans le livre d’Adolphe Hitler, enfin je ne l’ai pas lu en entier mais je n’ai pas trouvé une vraie trace de cette exhaltation dont vous parlez, alors s’y fut-elle trouvée, cites la page et l’édition, en Français et en Allemand qu’on vérifie sur pièce. Et ne nous refaites pas le énième coup du mufti de Jérusalem, parce qu’en ce temps-là il y eut d’autres muftis et d’autres personnages. Sinon je sortirais un article sourcé qui dissipera votre bavardage parce qu’il contient document d’archives historiques, et il fait mentir le ministre Sioniste qu’Eric Zuesse qualifie de révisioniste ni plus ni moins. Que les menées d’Hitler aient rencontré l’action d’Arabes et de Musulmans qui avaient d’autres soucis ou se soit heurtée à d’autres Arabes ou Musulmans c’est très possible, mais c’est pas ça qui explique tout loin de là. Et ça, c’est du complottisme justement. Mythomane lamentable que vous êtes, conscient de l’être, mais les Musulmans de ce forum et d’autres gens qui le visitent sont trop informés et instruits pour vous, allez mentir ailleurs!

      Croissant de lune.

  9. Mon pauvre Loulou. Ou avez vous vu que j’étais seul à penser de cette manière ?! Il y en a d’autres ici et des millions d’autres ailleurs. Les sondages de la fondation Jaurès sur la laïcité ou sur l’islam le montrent. Même Macron, notre président, tient ce discours. C’est vous qui délirez en niant la réalité. Vous faites partie de cet islam politique qui est rejeté par la majorité des français et plus généralement dans le monde. Vous pourrez toujours dire le contraire. Il vous faudra nier non seulement ce qui se passe en France, en Europe, aux États Unis, au Brésil, en Chine, en Inde. Mais vous finirez bien par comprendre que nous ne sommes pas en terre d’islam. Et vous ferez alors un choix cohérent plutôt que de donner systématiquement dans la schizophrénie, celui d’aller y vivre ou d’accepter le primat de la république et de la culture françaises sur vos considérations ethnico-religieuses qui ne contribuent qu’a la fracturation de la nation. Priez tant que vous voulez mais arrêtez vos revendications pour imposer votre religion dans le paysage.

    • Oui, dit d’une autre façon, Zarathoustra tu confirmes qu’au-delà de la France, une grande partie du monde a trouvé un bouc émissaire, comme ça s’est toujours fait. Et d’aplaudir comme un collabo, tu serais prêt à chanter d’autres chansons si d’aventures les dés se retournaient et désignaient d’autres bouc émissaires, le reste c’est de l’habillage Zémmourien. Sois franc, quitte le besoin que tu crois encore avoir de prétexte, vas-y, diqs-nous ce qu’il y a dans le fond de ton cœur. Ah oui, tu as découvert le réel, c’est ça? Comme Zemmour et Drumont tu as découvert le réel et donc tu te ranges à droiaate, enfin, dans le néo-conservatisme qui n’est justement pas conservateur? Tiens, j’aimerais bien savoir ce que le Brésil a eu égard de l’Islam ou des Musulmans peu nombreux dans le pays. C’est quoi, c’est du suivisme? Rien contre l’évangélisme puisqu’ils y baignent en grand et y dépensent leurs maigres revenus, ils pourront pas dire au moins que ce sont des Musulmans qui font parmi eux de bruyantes et incessantes quêtes. Et quand bien même, ça démontres quoi Zarathoustra? Vous avez bien quelque chose de mal que vous ne voulez pas reconnaître, la preuve, la terre entière le dit, le monde entier vous conspue. Et alors, le monde entier aurait-il raison par sa seule force et son nombre? Démonstration stupide.

      Enfin, tu ne nous as pas longtemps fouttu la paix, je ne m’en suis pas rendu compte, faut croire que tu n’as pas trouvé de boulot, je croyais que les chômeurs étaient normalement très occupés dans leur journée entre diverses démarches de chercheurs d’emploi en plus des tâches quotidiennes normalement, les courses, le ménage, le linge et tout le reste qu’un homme partageant les valeurs de la république partage normalement avec sa femme, bon enfin, ça me regarde pas, la vie quotidienne d’un Zarathoustra m’indiffère un peu.

      Sauf que les raisons de Zarathoustra me préoccupent, parce que je n’arrive pas à y trouver de la raison. En gros, Zarathoustra me suggère un mal profond que j’aurais en moi source de réprobation universelle mais je n’arrive pas à mettre la main dessus, en dépit des longs développements de Zarrathoustra qui obscurcissent la cause au lieu de l’éclaircir. Alors, quézaco, faut que je me reproche quoi, de quoi faut-il que je m’excuses, quels torts dois-je réparer? Ou bien quel vice caché ou malfaçon y a-t-il dans les développements de Zarrathoustra?

      Croissant de lune.

  10. Re-salam, et ça risque de ne pas se passer que dans les idées, même d’ici aux prochaines échéances municipales. La fâchosphère suggère de plus en plus souvent et fréquemment, largement relayée des grands médias que nous serions à la veille ou à l’avant-veille de soulèvements comparables à ceux de 2005. Je ne vois rien de tel, vous non plus, mais la question n’est pas là. La suggestion répétée peut suffire à se convaincre d’un fait absent, ou on essaiera d’entamer le soulèvement au moyen de quelques provocations. Mais à la rigueur ça n’a pas d’importance, la suggestion pourrait suffire à convaincre le grand public que cette situation de soulèvement est effective et donc suggérer puis obtenir des mesures cohersitives discriminatoires qui elles seraient réelles, il importe peu qu’il n’y ait pas de cause vérifiable. Il pourrait du point de vue du parti de la gouvernance, s’agir d’une excellente diversion à certains mouvements sociaux et troubles civils profonds, donc une manœuvre dissociante qui affaiblirait le mouvement jauniste essouflé mais qui peut reprendre de l’ampleur. Mais du point de vue de l’extrême-droite, le bénéfice existe s’il y avait moyen de concrétiser des troubles d’ampleur dans les dits quartiers ou de suggérer suffisamment que les troubles soient vrais dans les esprits pour faire exister au forceps cet ennemi intérieur et sur cette base ou cette rhétorique progresser politiquement.

    Si certains correspondants et commentateurs sur ce site habitent dans les quartiers desquels on parle, ces fameux territoires perdus, qu’ils en témoignent et nous donnent leur sentiments sur ce qui s’y passe ou pas, écrivez au moins des témoignages, sur ce que vous vivez ou donnez des échos qui vous arrivent. Témoignons au moins sur ce site, peu importe si nos constatations ne s’accordent pas avec ce que prétendent les grands médias, ainsi s’il advenait des choses de ce genre comme je viens de dire, nous ne serions pas au moins pris au dépourvu et nous aurions la consolation si c’en est une de souffrir mais dans la lucidité. Restons lucides dans les épreuves, atribuons-nous à nous nos véritables bienfaits et nos véritables torts, ainsi qu’à nos adversaires les leurs, souffrons s’il faut endurer sans nous en laisser conter. Et c’est le moindre niveau de la foi.

    Croissant de lune.

  11. Assalamou ‘alaïkoum, à l’intention de l’auteur et à toute intelligence. L’article est vrai et précis, il va dans le détail, dénomme et renomme les choses, déconstruit les fausses problématiques, dissipe des ombres. Mais suffit-il que l’article soit vrai? Ne suffit-il pas qu’une voix isolée quand bien même elle dit vrai soit couverte d’innombrables voix adverses? Ne suffit-il pas d’opposer aux arguments sains des arguties tortueuses?

    Exemple, il suffit que le ministre de l’éducation évoque une moindre scolarisation de fillettes en maternelle de certaines communautés, sans la moindre preuve s’agissant du fait lui-même et encore moins des causes qu’il allègue, répondez-lui que pareille chose si elle existe est rare et anecdotique, il vous répondra comme le ferait Alain Finkielkraut qu’il suffit d’un seul cas, que c’est un fait révélateur de la société contemporaine, un glissement possible. Et en admettant qu’il y ait moyen de démontrer et prouver qu’il n’y a aucun cas, de nonscolarisation maternelle de fillettes associé au fait religieux, il serait fichu de vous répondre que si l’idée lui en vient c’est qu’elle est dans l’air ambiant et donc c’est à vous d’assainir on ne sait comment cette ambiance, bientôt on risque d’en arriver à ne plus feindre de s’indigner de faits minimes, mais on affectera de s’indigner de l’hypothèse de faits. Bien entendu, nous en sommes d’accord, cette obstruction et tortuosité relèvent d’une haine ingénieuse qui fait des heures suplémentaires pour usiner et manifacturer des prétextes, aussi longtemps qu’elle se croit obligée à en user de prétextes bancaux.

    Est-ce que le troll Zarathoustra répond rationellement et logiquement à quoi que ce soit? Non, il oppose des arguties aux arguments et se multiplie sur ce forum favorable visiblement aux gens de sa sorte, parce qu’il en a le temps et le loisir, n’étant occupé qu’à cela. Des arguties, des aproximations, des pas de côté, non pas qu’il ne comprenne pas, ça non, il comprend parfaitement, mais la question n’est pas là. La question n’est pas d’argumenter, mais d’animer un mouvement d’opinion dans un but politique, contre cela, aucune argumentation ne vaut. Il semble que le parti aux affaires de la gouvernance Française actuelle favorise ces glissements néo-conservateurs parce qu’il entend se choisir un adversaire politique précis. Le fin mot, le parti d’Emmanuel Macron qui pourrait n’être qu’un feu de paille est en train de suggérer que l’extrême-droite est un grand danger, dont il faut se garder en réalisant son programme ou ses programmes. Ainsi, les gens auraient à choisir entre des candidats d’extrême-droite et d’autres qui n’en ont pas l’étiquette, mais pour le même contenu.

    Malheureux auteur, débattriez-vous avec ceux qu’on apelle en France philosophes et intellectuels, avec Alain Finkiel Kraut, avec BHL, vos excellentes raisons se heurteraient à l’obstruction et à la fraude. Nous n’avons pas perdu la bataille du verbe mais celle de l’audience et pas seulement nous mais tous les gens de sens un peu rigoureux dans le pays. Puisqu’un Yann Moix est présenté comme très profond, qu’espérez-vous en écrivant maints développements? Nous ne sommes plus au temps de la parole efficace et sensée, mais au temps ou le nombre des bavards ignorants ou malveillants couvre les rares voix des gens du sens. Il n’est pas important qu’une seule fillette ou aucune ne soit pas encore en maternelle pour les raisons de faits religieux allégués, on peut porter n’importe quelle accusation et on a raison parce qu’on est du côté de la force et du nombre, que ce soit vrai ou faux est secondaire, sans importance, le ministre fait des fake news et alors? Il est du bon côté du manche, pas nous.

    Croissant de lune.

  12. Zarathoustra
    Nous sommes tous les enfants de la France (ne vous en déplaise!)… Parmi lesquels vous qui cherchez à faire un genre de tri… Car vous auriez des visions … qui ne trouvent leurs fondements que dans votre propre haine…

    Quand je vous écoute je ne lis aucunement un amour de la France mais un amour de vous-même, de vos délires (et gare à ceux qui ne les partagent pas !). Vous projetez sur eux vos propres aberrations dont beaucoup (fort heureusement) sont exclus et ne font pas parti … Ouf !

    Mais avec vous qui en fait parti ? Mystère et boule de gomme ?

    Vous prétendez dire « j’aime » mais vos écrits relèvent du « je hais »… Ceci… Cela… Et sans fin …
    Dois-je (devons-nous) justifier auprès de quelqu’un comme vous « l’intensité de notre amour » ?
    Et comment compter vous le mesurer ? Avec un thermomètre ?
    Et à quel titre ? D’où parlez-vous ? De quelle autorité ? Vous vous sentez investie d’une mission ?

    L’histoire c’est bien vous qui la refusez… Nous nous ne faisons qu’en débattre…
    La folie de l’exclusion cupide vous ravage… Vous inventez des scènes dans lesquelles vous vous attribuez un rôle tandis que les autres ne seraient que des vilains méchants ce qui justifierait à la fois votre haine ? Et les horreurs que vous leur projetez (si seulement vous pouviez)… Sade aussi avait des visions de tableaux de scènes sado-maso dans ce genre ou il se mettait en scène, mais de plus haut niveau intellectuel, en tous cas …

    Vous ne comprenez alors « l’amour » que dans la haine. C’est la haine totale, vengeresse … Dans vos relations intimes seriez vous sado maso ? Dès lors devons-nous alors tous l’être ?

    Vous avez parfaitement le droit d’avoir des gouts torturés … Mais, nous avons parfaitement le droit de ne pas vous croire et de croire que c’est vous qui n’aimez pas la France … Parce que vous n’aimez que votre vision qui n’appartiendrait qu’à vos délires … Sans fin …

  13. Petit rappel historique : ceux qui ont lentement, méthodiquement anéhanti le christianisme en France sont les athéegriste et sionistes appuyés par certains franc-maçons. L’ennemi héréditaire des catholiques et plus largement le christianisme ne sont pas les musulmans mais bel et bien qui on sait au regard de l’histoire.

    Par ailleurs, merci de ne pas inverser les rôles : ce sont les christianistes sionistes qui tuent des millions de musulmans + chrétiens + athées + etc et sont associés aux crapules daeshistes qu’ils arment.

    Par ailleurs, en France, les groupuscules et groupes fascistes politiques constitués sont soit athéegristes, soit christianistes, soit sionistes mais je ne connais aucun parti ou groupe politique musulman français constitué qui prône la haine de l’autre et son rejet. C’est cela la réalité. Des voyous manipulés dans l’ombre qui commettent des crimes feront toujours que les principaux perdants en fin de course seront les musulmans qui ont à faire face à une violence étatique qui risque de devenir fasciste par un simple vote “citoyen” car hypocritement les partis politiques racistes ne sont pas interdits en France. Et pas sûr que le comportement des non-musulmans français soit différent de celui qui fut des non-juifs français si un parti extrêmiste arrive au pouvoir.

  14. @Loulou1.

    Erreur. La France n’appartient à personne. On lui appartient quand on se sent pleinement français. Et lui appartenir c’est lui être loyal, épouser sa culture, faire sienne son histoire, la défendre contre les attaques d’autres nations. Tout ce que vous ne faites pas. Pour vous la France n’a d’existence que depuis l’arrivée de vos ancêtres. Elle a donc moins d’un siècle. La France est un self service que vous utilisez en prenant ce qui vous plait et en écartant le reste. Vous êtes ainsi dans une schizophrénie totale, un déni de ce qui vous entoure et plus généralement de la réalité. C’est vous qui délirez.
    Par ailleurs, en quoi ai-je dit que j’incarnais la France ? J’ai dit que j’assumais son histoire et que j’étais fier d’être français en citant Chirac. Pouvez vous en dire autant ?
    Ainsi vous êtes passé de « Paix sur vous » à « vos délires », « vos débats stériles et haineux ». Vous pensez que vous allez longtemps pouvoir tenir ce genre de discours pour éluder ce à quoi je vous confronte ? Votre esprit tribal à l’origine du communautarisme qui pourrit ce pays.

  15. Arrêtez donc vos vaines manipulations vous n’êtes et ne serez jamais que vous-même…

    Vous croyez incarner la France… Rien que ça… Peut-être dans vos délires les plus intenses vous prenez vous aussi pour Jeanne d’Arc ?
    Or, La France appartient à tous ses Français chrétiens musulmans athées etc… Vous n’ avez aucun droit d’exclusivité autre que vos délires…

    C’est la pierre angulaire que vous refusez d’entendre…

    Je ne vais pas entrer dans la vue de vos débats stériles et haineux…
    Apprenez à lire, à penser …
    Après on en reparlera… Et ce sera avec grand plaisir…
    Bonne journée

  16. Mais Loulou qui divise le monde en 2 et réserve ses critiques aux non musulmans ? Chaque fois que je contrebalance votre vision manichéenne avec des faits, je m’entends dire que je suis athéiste, raciste, islamophobe ou sioniste, qu’il s’agisse d’histoire, de science, de spiritualité, de politique ou de simple actualité. Bien sûr qu’il y a des bons et des mauvais partout. Mais alors pourquoi vous ne voyez les bons que chez les musulmans et les mauvais que chez les non musulmans ? Pourquoi écartez-vous toute critique de l’islam en considérant qu’il s’agit de haine ? Ce n’est pas parce qu’on est sur un site qui propose “un regard musulman sur l’actualité” qu’on doit faire le panégyrique des musulmans. Même Oumma publie régulièrement des articles qui montrent les dérives de l’islam ou encore des pays musulmans.

    Je vous ai interpellé à plusieurs reprises pas seulement sur l’histoire mais également sur ce qui se passe en France comme à l’étranger (je pense notamment au sort des iraniennes) mais jamais vous n’avez dit “vous avez raison, l’islam génère des dérives”. Non vous avez balayé tout cela d’un revers de la main, prétendu le cas échéant que ce n’était pas votre problème (mais alors pourquoi la Palestine serait votre ou notre problème ?), quand d’autres font carrément porté le poids des erreurs et des exactions des musulmans sur le dos de l’Occident, notamment de la France ou disent que ça n’a rien à voir avec l’islam.

    Je vous l’ai dit : vous jugez, vous serez donc jugé. Je vous tends un miroir pour vous remettre en question : je vous montre autant ce que vous reprochez à d’autres et que les musulmans font hier comme aujourd’hui et je vous singe dans votre posture critique. Nous avons également chacun un parti pris : moi c’est la France, vous c’est l’islam. Mais est-ce que pour autant moi je défends la colonisation, la traite occidentale, la Shoah auxquelles la France a participé ? J’aimerais donc vous rappeler le discours de Jacques Chirac, aimé entre autres des français pour sa cordialité et son sens de l’honneur. Ce discours il l’a tenu le 30 janvier 2006, en mémoire de l’esclavage. En voici un extrait :

    “La grandeur d’un pays, c’est d’assumer, d’assumer toute son histoire. Avec ses pages glorieuses, mais aussi avec sa part d’ombre. Notre histoire est celle d’une grande nation. Regardons-la avec fierté. Regardons-la telle qu’elle a été. C’est ainsi qu’un peuple se rassemble, qu’il devient plus uni, plus fort. C’est ce qui est en jeu à travers les questions de la mémoire: l’unité et la cohésion nationale, l’amour de son pays et la confiance dans ce que l’on est.”

    Alors à quand le tour des pays dont la plupart des musulmans en France sont originaires ? Manquent ils de courage ou d’honneur pour affronter leur histoire ? Doivent ils faire porter leurs fautes à la France car ils n’auraient jamais été que des victimes dans leur histoire ?

    Par ailleurs, vous soutenez inconditionnellement des gens ici tels que kalim qui s’illustre régulièrement par des propos révisionnistes, méprisants et pleins de bile. Le dernier en date portait sur Charlotte d’Ornellas et a été supprimé par Oumma. Comment une femme puisque vous prétendez l’être peut-elle laisser passer ça ? Vous voyez. C’est ça qui illustre votre esprit partisan, dénué d’objectivité et de bienveillance au final. Votre clan d’abord, l’humanité ensuite.

  17. Zarathoustra,
    Je note encore une fois que vous n’avez pas cessé vos emportements…
    Le moins que l’on puisse dire c’est que votre message ne dégage ni la paix, ni la tolérance, ni même les valeurs de la Laïcité de la République … C’est bien dommage… Quant à évoquer un esprit de vengeance ancestrale et éternel cela frôle la folie, la déraison… A moins que vous ne plaisantiez, ce dont je doute…

    Nous ne marchons pas dans votre jeu de division … Vous aurez beau faire… C’est ainsi…

    Tenez vous le pour dit une fois pour toute, vous éviteriez de perdre inutilement votre temps…

    Nous n’avons rien contre personne et contrairement à vos messages haineux nous nous respectons…
    C’est comme ça… Et c’est bien mieux ainsi…

    Bien sûr, le jour où vous déciderez de mettre votre haine de coté (mais vraiment) vous auriez toute votre place parmi nous … Nous ne vous refuserons pas … Et le fait que vous soyez athée ne nous dérange pas… Mais votre violence, votre agressivité et votre malveillance, oui, elles sont inacceptables… Il est bien évident qu’armée de tels sentiments vous n’épargnerez personne (si toutefois vous le pouviez) dans votre effrayante guillotine imaginaire…

    Heureusement les individus ne sont pas déterminés, formatés … Et j’en passe, comme vous voudriez le vendre… Nous ne sommes pas des blocs… Il n’y a pas des gentils d’un coté et les méchants de l’autre … Il y en a de tous les côtés et même parfois dans chaque famille… Pourtant en raison de vos propos hallucinants, je pourrai facilement vous taxer de faire parti des gens haineux qui n’ont rien compris (pour l’instant j’espère) à la France et même par extension, à la vie … Car la France, ni aucune démocratie ne pourra jamais se construire de gens comme vous …

    Vous verriez bien mieux les choses en étant pacifiée, sans toute cette rancœur, cette violence… La haine, la colère vous aveuglent et vous empêche de faire preuve de discernement…

    Paix sur vous !

  18. Zarathoustra je ne dis pas que les scandales de pedophilie ne doivent pas etre évoques; je dis seulement que certains medias s’en servent pour casser le christianisme en n”en montrant que cette facette; je ne suis pas fan du pape et j’ai des amis athées aussi ;g’autre part sur ce site il y a souvent des musulmans qui évoquent les racines chrétiennes de l’Europe ;;tous les musulmans ne détestent pas la France et sa culture; je trouve chez eux un respect du christianisme que je ne trouve pas parfois chez des français de souche ;il y a aussi des athées qui sont de tres belles personnes bien sur ;

    • Sylvie Anne, bon dimanche.

      Oui, les médias sont insistants sur des faits de pédauphylie, insistance qui va plus loin que la juste information, de longues émissions y sont consacrées. On fait moins de bruit hélas, sur les cas de fausses dénonciations qui ont provoqué des drames et des suicides! Ce n’est pas les grands médias qui m’ont appris le suicide d’un prêtre à Rouen, accusé de choses semblables, c’est Arnaud Dumouch. Je ne suis pas Arnaud Dumouch normalement parce qu’on ne peut pas tout faire, mais je l’ai découvert parce qu’il a fait des vidéos avec Karim Al-Hanifi de dialogue ou de controverse de bonne tenue. Et une fois il a évoqué la mort suicidaire si je me souviens bien d’un prêtre de Rouen injustement accusé, mais vas donc le prouver et le démontrer. On fait comme si l’accusation suffisait alors que n’importe qui de sensé sait tr_ès bien qu’il y a aussi des accusations fausses, c’est le béabat.

      Et ces affaires dans l’église catholique ont été largement médiatisées notamment à cause d’un livre puis je crois d’un film dont l’auteur est ou était lui-même un curé ou un clerc, bon je n’ai pas lu le livre ni vu le film, c’est un ami catholique qui m’en a parlé, mais je me dis que dans ce genre de réquisitoire un peu général, on n’a pas le droit de tout valider sans savoir le vrai du faux.

      Mais après, ma sœur Sylvie Anne, sans te blesser ni te choquer, enfin ça ne me regarde pas mais je trouve que cette règle de chasteté des clercs qui date d’un concile tenu en 1024 est plus qu’hasardeuse, comment ont-ils fait mais comment ont-ils fait? N’importe qui, enfin si je vivais en ce temps-là et s’ils m’avaient moi consulté, j’aurais fortement déconseillé cette règle presque impossible à tenir. Elle est tenable par des individus, quelqu’un peut lui-même garder la chasteté toute sa vie, mais elle est presque certainement insoutenable s’agissant d’un groupe important, d’un grand nombre de gens, donc elle a bien obligé des conséquences fâcheuses. Mais je ne suis pas Chrétien, donc je ne suis pas qualifié, enfin, je ne crois pas que ce soit du fait de la Bible, puisque d’autres églises ne tiennent pas cette règle, ni les Orthodoxes Russes, ni les réformés et certainement d’autres.

      Toi, tu constates moins d’inscription aux catéchismes en partie à cause de la surmédiatisation malveillante de pédauphylie. Mais ça veut dire alors que s’il y a moins d’enfants au catéchysme, que le nombre de fidèles va beaucoup diminuer alors que déjà il diminuait beaucoup. A la différence du culte Musulman plus délibérément critiqué et diabolisé, le culte catholique est persécuté par une certaine indifférence malveillante.

      Tu as raison de souligner la fréquente amitié de Musulmans et catholiques. Les étudiants catholiques déjà en mon temps ne se sentaient bien et n’exposaient plus librement leur catholicité qu’en présence de camarades Musulmans. Ils se sentaient en fait plus chez eux dirait-on, en présence de camarades Musulmans que dans le grand public. Et ça date de longtemps, c’est quand-même fou!

      Ma femme est catholique et dame d’oeuvre ici où nous habitons. Un village de 2500 habitants environ. Elle avait un magasin de mercerie et habillement, c’est elle qui s’occupait des aubes des communiés. En 2005, c’était la dernière année de communion ici, ils n’étaient que cinq, donc depuis, les communions se font dans une ville proche. Pendant un certain temps, les gens disaient qu’il y a plus d’enterrements que de mariages à l’église, et encore moins de baptêmes. Mais maintenant, les enterrements à l’église diminuent beaucoup aussi. Et les églises des paroisses sont sur le fil du raseoir, faute de bénévoles, certaines sont fermées. L’Islam n’est pour rien dans cette désaffection, en fait, le phénomène Musulman en France à mon avis, a plutôt rallenti la déchristianisation, il ne l’a pas accélérée.

      Croissant de lune.

  19. @Loulou1. Une place que vous avez toujours occupée ? Mais bien entendu ! Les catholiques et les musulmans ont toujours fait cause commune dans l’histoire de la France surtout quand les musulmans ont essayé de l’envahir. Vous pouvez toujours essayer de leurrer les chrétiens mais vous avez plus à voir avec les juifs d’un point de vue religieux. Le même archaïsme, la même arrogance ou la même intolérance c’est selon, suivant le degré d’orthodoxie. Le christianisme est surtout un heureux accident dans la chaîne des monothéismes : le seul dont le message profond est vraiment la tolérance, la paix et l’amour.

  20. @Sylvie Anne.
    Je suis issu d’une famille catholique même si mes parents ont tourné le dos à la religion. J’ai de la famille encore très pratiquante. Mes amis d’enfance étaient tous catholiques. Je m’entends bien avec mes collègues catholiques et également musulmans.
    Mais ce que vous dites est aberrant. Les scandales de pédophilie n’ont rien à voir avec la laïcité. Ce sont des prêtres catholiques qui ont commis ces crimes et leur hiérarchie jusqu’au Vatican les a couverts. C’est tout à l’honneur des croyants de condamner ces crimes internes à l’église. Mais ce que vous sous entendez est scandaleux comme si tout ça était inventé pour nuire à l’Eglise. Êtes vous complotiste ? C’est donc également compréhensible que des parents, catholiques, soient méfiants pour confier leurs gamins à des prêtres. Le déclin du catholicisme en France au profit entre autres de l’islam n’a juste rien à voir avec la laïcité. Et le combat des musulmans sur ce terrain n’est juste pas celui des chrétiens même s’ils veulent faire alliance. Eux veulent imposer leurs pratiques dans l’espace public. Les chrétiens pratiquent comme ils l’entendent.
    Tant mieux si vous vous trouvez des points en commun avec les musulmans avant d’en trouver avec des athées qui partagent votre sang, votre culture et défendent ses racines chrétiennes. On verra si vous trouvez des musulmans qui affirment que la France est avant tout chrétienne. Tant mieux si vous vous retrouvez dans une minorité alors que vous faites partie de la majorité dans ce pays. Tant mieux si vous pensez croire au même dieu alors que ce n’est pas le cas. Il n’y a pas de Dieu trine et un chez les musulmans. C’est un péché que d’y croire.
    Mais croyez moi les musulmans eux restent attachés à leur sang et à leur culture. J’ai donc bien peur que vous ne fassiez partie de ces catholiques qui vont droit dans le mur avec à leur tête un pape qui montre l’exemple : il promeut les migrants avant même de considérer les chrétiens pauvres en France et de prendre la défense des chrétiens persécutés dans le monde, notamment dans les pays musulmans. C’est juste suicidaire.

  21. Sylvie Anne,

    Effectivement et malheureusement, la religion Chrétienne est aussi très stigmatisée… Comment à la lumière des évènements actuels les Musulmans ne sauraient-ils le comprendre d’autant mieux et vous apporter leur soutien sincère … Nous nous rapprochons aussi sur ce point et tant d’autres …

    C’est bien dommage car c’est une très belle religion… Et, j’ai beaucoup d’amies Chrétiennes, de bien longues amitiés dont certaines remontent à l’enfance, et même des Chrétiennes laïques, je peux vous assurer qu’on s’entend très bien qu’il y a un profond amour, respect et qu’on a une vision commune des choses…
    Sur les scandales pédophiles, malheureusement nous savons qu’il y en a partout… Pour l’Eglise c’est juste plus médiatisé… Il faut faire le ménage comme partout…

    Effectivement, les croyants sont malmenés d’un peu partout, c’est bien dommage nous avons tant à partager et à offrir au monde moderne…

    Il me semble que nous faisons les frais d’une crise de valeurs…
    Des valeurs traditionnelles contre d’autres que nous ne parvenons pas toujours à bien cerner (voyez les commentaires haineux et mensongers ci-dessous de Zarathoustra qui visent à nous opposer en vain) mais qui finiront bien par nous laisser une place que nous avons toujours occupée… Espérons-le …

    Bien à vous

  22. Loulou merci de votre reponse mais je peux vous assurer que la religion chretienne est aussi tres stigmatisée alors que nous avons éradiqué nos fondamentalistes; pas une semaine dans les medias sans qu’on entende parler de la pedophilie dans l’eglise(quand on lit les articles certains évoquent des faits qui se passent dans les annees 70)les parent n’osent plus mettre leurs enfants au catechisme ils n’ont plus du tout d’education religieuse cette eradication calculee du christianisme est fait au nom de la laicite d’une part et des musulmans d’autre part(ils sont les coupables désignés effectivement); je ne sais pas à qui profite cela mais je ne crois pas que ce soit aux musulmans; en tous cas croire en dieu est devenue synonyme de superstition dans notre societé surtout dans mon milieu tres intellectuel( mais pas forcement tres tolerant);en tous cas je m’entends bien avec mes amis musulmans car on se reconnaît dans les memes valeurs;

  23. C’est toujours la faute des autres avec eux…
    A ce titre ils n’ont pas tout à fait tort puisque dieu est aussi de la faute des autres : C’est une invention du judaïsme…

  24. Dans le présent débat, les seuls dont on doit pointer la haine sont les musulmans terroristes et les musulmans islamistes qui utilisent l’islamophobie pour mener à bien leur projet politique en réinventant la laïcité que toutes les autres religions acceptent. Normal la laïcité n’existe pas dans l’islam.
    L’islamophobie n’est pas la critique de l’islam. Ce sont les islamistes qui veulent le faire croire en rapprochant ce terme de xenophobie ou d’homophobie. Une véritable arnaque intellectuelle.
    Par ailleurs, on ne le répétera jamais assez. On manque bien plus de respect aux catholiques qu’aux musulmans en France. Pourtant c’est le christianisme qui a façonné notre pays alors que l’islam avec toutes les histoires que certains musulmans font devient un problème. Pour ma part, je ne mets absolument pas sur le même pied le catholicisme, religion fondatrice, et l’islam, religion étrangère, qui veut déroger à ce que toutes autres religions acceptent.

  25. Sylvie Anne,
    Ce que je voulais pointer et qui est inquiétant c’est le tambour Islamophobe… Et les relais, le panier à salade…
    C’est patent, lourd… Comment l’ignorer ?
    Pour le reste c’est un peu le quotidien d’une société qui vit avec son lot de positif et autres…
    Dans tous les cas, c’est sûr qu’il faut se garder de généraliser…

    Sur le cas des « baignades »

    Pour les baignades, si je peux comprendre la réglementation du burkini à la piscine publique (puisqu’elle existait déjà). Je peux quand même m’inquiéter des arrêtés d’interdiction pris pour les plages car on peut aussi interdire les combinaisons de plongée et tant d’autres choses…
    Quant au fondamentalisme, il est inquiétant dans toutes les religions et pas seulement chez les Musulmans… La lutte contre le fondamentalisme ne comprend pas, ni ne justifie l’incrimination à tout va, les insultes mais on doit privilégier l’axe du dialogue, la pédagogie, viser les dangers…

    Si globalement les Français sont intelligents … On ne peut que regretter un racisme décomplexé anti-musulman, une récupération politique… Ce que je trouve regrettable…

    • Arrêtez de mettre sur le même plan l’islam en France avec d’autres religions. Rien à voir. Les attentats les plus meurtriers ces dernières années ne sont pas dus aux chrétiens. Les attaques régulières contre la laïcité non plus. Les islamistes ont dans le collimateur la loi de 2004 voire celle de 2010. Bref arrêtez de faire croire que les provocations incessantes avec le voile et sa version aquatique sont le fait de croyants pacifistes, pétris de spiritualité. Ce sont de bons petits soldats de l’islam politique qui ne veulent rien de bon à la République ni à la France. Bref arrêtez de nous faire larmoyer.

  26. Loulou concrètement etes vous victime de racisme dans la vie de tous les jours? dans les commerces ? dans le bus? A vous entendre tous les Français sont d’affreux racistes.et il est normal qu’on s’inquiete du fondamentalisme; des musulmans s’en inquiètent aussi; et pourtant ils sont croyants et pratiquants; il y en a meme qui aiment la France et les français non musulmans!A par ça je ne suis pas sure que beaucoup de musulmanes revent d’aller a la piscine en burquini;

  27. C’est un très bon article qui vise à interpeller sur les “appels du pied” à la haine ce qui est loin d’être anodin et à ignorer, car nous sommes passés bien malgré nous au stade de l’hystéro-islamophobie …

    Pourquoi ?

    Parce qu’à mon avis on a dépassé le « simple » stade de l’islamophobie…
    En effet, la critique d’une religion qu’on appelle l’islamophobie… Ne saurait faire l’économie et doit être capable de s’étendre à d’autres, telles la judéophobie ou la christianophie, mais encore hindouïstophobie… Et j’en passe… N’est qu’une philosophie, une hantise parmi d’autres… Mais force est de constater que c’est loin d’être le cas…

    Ce qui est inquiétant c’est que la critique de la religion musulmane a le cursus linéaire des indignations unilatérales et bloquées…

    On note parallèlement à ces droits d’exclusivité (dont par application de la simple logique nous nous serions passés), qu’on tente d’y rattacher, par les motifs les plus grotesques qui sont utilisés pour justifier, perpétuer ou susciter l’islamophobie, incluant des éléments sociaux, économiques, nationaux, politiques, raciaux, historiques et religieux…

    Les partis politiques se lancent inconsidérément dans la course à l’hystéro-islamophobie… ainsi que le souligne l’auteur…

    il s’agit même parfois de la prémisse et du prétexte de la mise en place de législations islamophobes…

    Par ailleurs, combien de journalistes, d’écrivains ont vivement pratiqué et encouragé l’islamophobie et continuent… Ayant une parole « table ouverte » sur la scène médiatique si convoitée tandis que pour d’autres sons de cloche elle est exclue, refoulée alors qu’elle existe…

    Face à la foison de tous ces éléments convergents, force est de constater que nous ne sommes pas en face d’une islamophobie classique, de premier degré mais que nous sommes bel et bien en proie à une campagne d’hystéro-islamophobie…

    Et comme nous parlons au bas mot de 6 millions de citoyens bénéficiant de « l’égalité, fraternité, liberté » statutairement garantis mais qui font l’objet quotidiennement d’incriminations inconsidérées, diffuses avec des moyens médiatiques jamais égalés dans l’histoire de l’humanité… Il faudra bien envisager de mettre en place des moyens pour protéger cette forte minorité sauf à vouloir demeurer dans l’impasse de la sur-enchère de la haine… Qui ne fait que cacher les vraies causes des vrais problèmes derrière une défaite de la pensée et du raisonnement…

    L’islamophobie, bon ok ça se discute …

    Une campagne hystéro-islamophobe est inacceptable dans une démocratie qui se respecte… Et où il n’y a personne de tant de citoyens incriminés en face pour la discuter… C’est le monologue de la haine…
    Les droits uniques du détracteur…

    • Loulou1 : Wouah, eh bien, mon Loulou, comme tu y vas !
      J’ aime, quand juges, que l’ islamophobie, est une chose, que l’ on ne peut pas contester, même en tant que musulman. Mais, pour récupérer le statut de victime, qui t’ échappe, du a la banalisation du concept galvaudé d’ islamophobie, tu vas chercher plus fort, ” l’ hystéro – islamophobie “, quézako , quand tu as un pétard mouillé, tu penses, changeant l’ emballage, tu vas pouvoir t’ en resservir, mais, un pétard mouillé, reste un pétard mouillé !
      ( diffuses avec des moyens médiatiques jamais égalés dans l’histoire de l’humanité… ), tu vas loin, dans la persécution, a mon avis, tu devrais consulter, car là, c’est limite dangereux, retournes toi, et regardes un peu l’ histoire de l’ humanité, et surtout, ais un peu de respect, pour les gens, qui ont souffert, et qui souffre encore aujourd’hui, un tout petit plus que toi !
      ” Il faudra bien envisager de mettre en place des moyens pour protéger cette forte minorité sauf à vouloir demeurer dans l’impasse de la sur-enchère de la haine… “: qu’est que tu entends par là, ça mériterait un développement, parce que je pense, qu’un esprit aussi brillant, qui souffre a ce point de paranoïa, a déjà du établir des plans, pour contrer ” les droits uniques du détracteur “, c’est sur !
      Mais surtout, n’ oublies pas ton médicament !

      • Cheyenne,

        Il s’agit de la ligne rouge … Celle par exemple entre les discussions (même un peu animées qui peuvent se révéler passionnantes) et l’ agression contre une personne ligotée et baîllonée … La violence engendre malheureusement de la violence…

        La barrière qu’a franchi Zemmour et tant d’autres… La limite entre l’insulte et la critique toujours possible ne doit pas se confondre …

        La critique, même une forme de dérision n’est ni condamnable, ni punissable… Bien heureusement, c’est la liberté d’expression mais quand on a des tribunes pour insulter et incriminer faussement des gens en raison et uniquement en raison de leur religion, en créant des amalgames, en les montrant du doigt accouplés à une diffusion abondante et à la recherche de taux d’audience on est projeté dans le délit…

        C’est exactement ce qui s’est passé pour Zemmour épinglé par CAPJPO… Fort heureusement… Et merci à eux… Et seulement à eux …

        C’est justement parce qu’il s’agit de ceux qui souffrent le plus, des plus jeunes, et de tous ceux qui souffrent (non pas que nous n’ayons pas tous notre petit fardeau mais il peut être différent), qu’il ne faut pas désigner injustement de faux coupables, ou de fausses solutions … il faut les respecter… Tous et chacun… Les respecter tous dans ce qu’ils sont de global mais aussi d’unique…

        Vous n’ignorez pas que ce déchainement n’est pour certains qu’un filon, une manne financière, un profit… Et qu’ils tourneront les talons ou changeront de filons dès leur manne sera bien remplie… Ce qui n’est pas admissible… Ils surfent sur des modes, des vagues quand beaucoup coulent… Et pour eux, un « sans dent » est juste un « sans dent » peu important sa confession ou non…

        En avez-vous bien conscience ?
        Sur cette pente, le législateur va finir par faire ce qu’il fait le mieux… Ce serait dommage de tout réglementer…Si des organismes comme le CSA et tant d’autres ne laissaient pas passer n’importe quoi…

        Voilà, c’est pas plus compliqué…

      • Cheyenne. Ce Loulou est un misogyne qui joue sur la corde sensible pour faire passer ses messages pleins de mépris, voire de haine pour les valeurs républicaines et plus particulièrement la laïcité. Ne soyons pas dupes de ses discours dégoulinants de bons sentiments destinés avant tout à ses coreligionnaires voire aux autres, histoire de se les mettre dans la poche. Comme tous ceux ici qui utilisent le thème islamophobie pour tout et n’importe quoi, il occulte systématiquement ce qui explique la critique de l’islam : ce qu’il a produit en France et qui n’a rien à voir avec l’amour, la tolérance et la paix. Ils viennent nous faire la leçon mais sont obsédés par des ennemis imaginaires : le « complot sioniste » contre l’islam, le neo colonialisme contre l’islam, la France capitaliste contre l’islam. La haine n’est pas du côté de la majorité mais de la minorité qui se considère comme opprimée alors qu’elle a les mêmes droits que les autres. Car cette minorité décrète ce que sont nos valeurs qu’elle n’a pas inventée (elle en profite) et qu’elle est incapable de comprendre et d’accepter.

    • “hystéro-islamophobie” bravo ! Enfin du nouveau !!

      J’en était resté à” l’islamoparanoïa” d’ Eric Vandorpe et à la « Muslim Pride » (une thérapie sociale contre l’islamopanoïa) de 2011.
      Voila qui va donner un nouveau souffle au fond de commerce !

  28. Hé lera,!!! ce ne sont pas des musulmans en France mais ce sont des Français musulmans qui ont combattu pour mon pays la France,qui sont morts pour la France,qui ont construit ,bâti la France et qui sont imprégnés ,comme d’autres citoyens français, de culture française mais aussi de culture de leur région d’origine ou de leur pays d’origine comme les Bretons,les Basques,les Auvergnats et autres chtis ,ritals ou pollacs..C’est quoi ces imbéciles qui ont recours à des arguties stupides consistant à soutenir que s’ils expriment une quelconque critique, les Français bouddhistes doivent rentrer en Chine,les Français hindous doivent retourner en Indes,les Français zoroastriens doivent réintégrer la Perse :argument ad hominem utilisé souvent par des nullités,incapables et faiblards!!!

  29. La dénonciation de l’islamophobie fait partie du fond de commerce des islamistes, “modérés” ou radicaux, pour interdire toute critique de leur religion, du moins telle qu’il la voit.
    Henri Peña-Ruiz a le mérite de définir avec des mots simples la différence entre le racisme touchant les personnes musulmanes et la critique d’une religion se transformant parfois en idéologie. Toutes les religions sont critiquables et il est très sain de réfléchir…

    • Vous n’arriverez jamais à critiquer l’islam.
      Vous pouvez l’haïr bien sur.
      Vous pourriez aussi faire confusion en parlant des Al Saoud ou le temple du feu.

      Il y a une loi vieille comme le monde, quand on veut casser une vérité, on lui fait plusieurs copies, sauf qu’une copie n’est jamais l’originale.

      L’esprit zaouia en Afrique du nord, le culte des morts au moyen orient…..

      Une nouvelle pièce de monnaie à Jérusalem,
      on voit sur la pièce, le visage de Trump et de Cyrus le grand, l’empereur perse qui avait sauvé les juifs de la captivité à Babylone.

      Et quand je dit que le culte des morts et l’état sioniste sont amis, on me prend pour un ignorant.

      • water water : ” Vous pourriez aussi faire confusion en parlant des Al Saoud ou le temple du feu.” Très bien !
        J’ aimerais, que vous preniez le temps de m’ expliquer, pourquoi, alors que vous n’ arrêtez pas de critiquer les” Al Saoud “, mais continuez a aller faire le pèlerinage, sur des sites qui visiblement, volés par le clan Saoud, que vous ne supportez pas, mais que vous continuez a l’ enrichir. Il faut quand même être bizarre !
        Quand les Turcs ont envahies Jérusalem, les chrétiens ont levés les croisades, pour les bouter hors de leur ville sainte, comportement normal, aux vues de leurs idées !
        Mais vous, vous les insultez, vous les critiquez, mais le véritable sens du “djihad “, ne serait il pas de récupérer vos lieux saints ?
        Vous faites des gorges chaudes, pour Jérusalem Est, mais, ce site, n’est que miettes, par rapport a La Mecque !
        En fait, voila exposée, toute l’ incohérence, d’ une idéologie !

        • Cheyenne,

          Il y a une loi vieille comme le monde, quand on veut casser une vérité, on lui fait plusieurs copies, sauf qu’une copie n’est jamais l’originale.

          la meilleure défense est l’attaque.

          – On parle de la ville de Aelia dite jérusalem, on nous dit libérez la Mecque sous contrôle des Al Saoud mi par les britanniques.

          – On se plaint de la mixité au travail et à l’école, on nous dit vous aurez la mixité à la mosquée et des imams femmes.

        • Ce n’est pas ce sens qui m’intéresse.
          L’homme est doté de cerveau, il a le pouvoir de choisir.

          Le libre culte est une chose, l’atteinte au culte des autres est une autre chose.

          – critiquer le hijab est une chose, poignarder une femme hijabiste est une autre chose.

          – implorer les morts est une chose, dire qu’on est musulman en implorant les morts est une autre chose.

          – Appliquer l’ordre républicain est une chose, cadrer l’islam par l’ordre républicain est une autre chose.

          Moralité :
          L’ennemi redoutable de l’islam reste la réalité à deux visages.

          cordialement.

  30. Le prototype du “regard musulman sur l’actualité”, rien de positif et cris à “l’islamophobie” tous azimutes. La France n’est décidément pas un territoire favorable, on se demande bien pourquoi tant de musulmans persistent à vouloir y vivre, il y a tellement de pays ou ils pourraient vivre pleinement leur foi.

    • En effet ils pourraient vivre en pays musulman. Qu’est-ce qui peut bien attirer les musulmans en France ? Peut-être qu’en France, c’est mieux que dans les pays musulmans..? En tout cas, les musulmans de France votent avec leurs pieds : ils viennent et ne repartent pas.

  31. ça y est le ton est donné ,à l’approche des élections municipales,toute la médiocrité politico-merdiatique va tout faire pour détourner l’attention des électeurs de leurs problèmes de chômage,de leurs fins de mois difficiles,des gilets jaunes et d’autres affres économiques que mon pays connait:déficit abyssal,santé,hôpital,université,échec scolaire,illettrisme, acculturation… SUR les musulmans,les immigrés et d’autres minorités…ou sur des sujets ou thèmes insignifiants tels le foulard,le voile ou autre billevesée
    Pendant ce temps ,les riches oligarques vont continuer à s’engraisser tandis que leurs larbins décervelés ,avinés, alcoolisés vont déverser leur sale bile sur plus faibles et vulnérables qu’eux.L’ouvrage infâme:”Dictionnaire de la lepénisation de l’esprit” n’a pas pris un ride.

  32. A chaque fois que l’Occident est en crise (financière, économique, politique et sociale) à cause des décisions nulles de ses dirigeants et leurs idéologies complétement égarées, il faut qu’il trouve un bouc émissaire : la Oumma musulmane et sa religion. Depuis le début de ce mois, on assiste effectivement à une stigmatisation délibérée (et c’est périodique) de l’Islam et des musulmans par des médias, des producteurs de cinéma (avec la dernière série de Canal + “Les sauvages”), des politiques plus ou moins proches des milieux islamophobes (et pas uniquement l’extrême droite). Même le ministre de l’éducation s’y met.

    • jam : C’est marrant, lorsque l’ on parle du marasme économique de l’ Algérie, c’est toujours la faute de la France, qui invisible, dirige le pays, au nez, et a la barbe du pauvre citoyen, tellement naïf, qu’ il ne sait pas que l’ indépendance a eu lieu, il y a presque 50 ans, lol
      Alors, mon cher Jam, comprend, que la réciproque existe, bien venu, dans le monde réel !
      A chacun son fond de commerce !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ces financiers qui dirigent le monde – BlackRock (documentaire Arte)

Drame en Algérie : 8 nouveaux-nés ont péri dans l’incendie d’une maternité