in

Sophie Ansel: “Le but des militaires est de nettoyer la Birmanie des Rohingyas”

Le but des militaires est de nettoyer la Birmanie des Rohingyas

Sophie Ansel: "Le but des militaires est de nettoyer la Birmanie des Rohingyas" Écrivaine, spécialiste de la Birmanie, Sophie Ansel est l'invitée de l'Esprit d'actu. Elle revient dans cet entretien sur les persécutions dont sont victimes les Rohingyas et dénonce la passivité de la communauté internationale. Sophie Ansel est l' auteure de plusieurs livres dont "Lune Birmane" et "Nous, les innommables – Un Tabou Birman".

Publié par Oumma.com sur jeudi 21 septembre 2017

Écrivaine, spécialiste de la Birmanie, Sophie Ansel est l’invitée de l’Esprit d’actu. Elle revient dans cet entretien sur les persécutions dont sont victimes les Rohingyas et dénonce la passivité de la communauté internationale. Sophie Ansel est l’ auteure de plusieurs livres dont “Lune Birmane” et “Nous, les innommables – Un Tabou Birman”.

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. “depuis 1982 les rohingyas ont cessé d’exister” Merci pour cet éclairage. Qu’ont-ils réellement contre les musulmans, c’est spirituel ou était-ce encore une manigance, encore une, un complot visant à “s’taper” du barbu pour “otan”qu’on puisse le faire en toute impunité et sans craindre la plus petite réprimande onusienne!

  2. C’est quand même incroyable depuis 1982 les Rohingyas n’existent plus en birmanie, le mot n’existe plus, le gouvernement, avec une loi leur enlève tous leurs droits et pendant ce temps l’onu est parti à la pêche ou au ski, bandes de pourritures, depuis ces dernières années, ils ne font que nous pondre des résolutions contre, toujours, les mêmes qui ne servent qu’à toutes ces pourritures qui foutent la merde dans le monde.

  3. Les autres Birmans accusent les Rohingyas de n’être pas de “souche” mais d’être entrés depuis le Bangladesh avec l’aide des Britanniques après la colonisation et d’avoir aidé les Britanniques à tenir le pays en défaveur des autres ethnies. Tout cela prend sa source au 19ième siècle (invasions britanniques entre 1830 et 1888 et indépendance en 1948 après l’Inde).
    L’opinion est très largement répandue et entretenue par la dictature jusqu’à nos jours puisqu’elle s’inscrivait assez bien dans leur construction d’une identité nationaliste centrée sur le Bouddhisme.

    Dans le même temps, les Karens – chrétiens- du sud et centre est du pays sont tout autant réprimés et pourchassés, accusés d’à peu près la même chose : prosélytisme et collaboration avec le colonisateur.

    Aujourd’hui, le pouvoir encore largement dominé par les militaires est relayé voir dépassé en terme de propagande anti-minorité par les extrémistes bouddhistes dans les zones inter-ethniques dont par exemple le moine Ashin Wirathu, tellement extrême qu’il a été emprisonné par la dictature militaire (c’est dire…) mais relâché car très populaire.

    Quand à Aung San Suu Kyi , enfermée à demeure pendant 20 ans par la junte, elle est la fille du général qui a retourné (tardivement en 1945) les Birmans contre les Japonais et qui a poussé la Birmanie à l’indépendance et a participé à créer un esprit national (nationaliste?) en Birmanie. Elle a donc baigné aussi dans cet esprit d’un “peuple birman” à la définition un peu fantasmée.

  4. Je me doutais bien aussi, quand c’est pas l’un c’est l’autre et là en l’occurrence, la perfide albion et les divisions nombreuses qu’elle fomentât, pour protéger et asseoir son empire qu’elle croyait durable et aujourd’hui relégué dans les pages de l’histoire. Le leitmotiv nouveau désormais sera: God save the muslim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reconstruire l’islam au XXIème siècle

Le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale reçu par le pape François pour évoquer la coexistence interreligieuse