in

Birmanie : l’armée arrête Aung San Suu Kyi et prend le pouvoir

Le porte-parole du parti au pouvoir en Birmanie a affirmé lundi que la dirigeante Aung San Suu Kyi avait été arrêtée et a accusé l’armée d’organiser un “coup d’État”. Un peu plus tard, l’armée a déclaré l’état d’urgence pour un an et transféré le pouvoir à son commandant en chef, le général Min Aung Hlaing. La communauté internationale a vivement condamné ces agissements.

Rappelons également qu’en mars 2018  Aung San Suu Kyi avait été  déchue du prix Elie Wiesel pour son inaction coupable envers la minorité musulmane Rohingya.

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie: Lancement de la campagne de vaccination contre la Covid-19

Des centaines de prisonniers palestiniens infectés par le Covid-19 le mois dernier