in

Aung San Suu Kyi déchue du prix Elie Wiesel pour son inaction coupable envers les Rohingyas

L’inertie coupable de Aung San Suu Kyi, la nobelisée de la paix dont le masque est tombé, devant l’horreur du génocide perpétré contre les Rohingyas, est une immense source de désillusion pour tous ceux qui lui tressaient des lauriers et lui prêtaient une capacité d’empathie très au-dessus de la moyenne.

Hier portée au pinacle, l’ancienne dissidente birmane, rentrée depuis dans le rang, a perdu de son pouvoir de fascination exercé sur la communauté internationale, longtemps frappée de cécité à son égard. Elle est désormais pointée du doigt pour son silence assourdissant qui a définitivement brisé le mythe.

Le Musée de de l’Holocauste de Washington ne déroulera plus le tapis rouge devant la Conseillère spéciale de la Birmanie et porte-parole de la présidence et, en signe de sa plus vive désapprobation, vient de lui retirer le prix « Elie Wiesel » dont elle fut la première lauréate en 2012.

Déchue de son rang d’icône de la lutte contre la dictature birmane et contre toutes les tyrannies, Aung San Suu Kyi n’est plus couverte d’éloges pour son « action  courageuse », mais essuie un feu nourri de critiques pour avoir trahi ceux qui s’inclinaient devant son combat titanesque et sacrificiel en faveur de la liberté et de la dignité humaine.

« Nous avions espéré que vous – en tant que personne saluée pour votre engagement en faveur de la dignité humaine et les droits de l’homme universels – fassiez quelque chose pour condamner et stopper la brutale campagne militaire, et exprimiez votre solidarité avec la population rohingya », s’est justifiée la direction du Musée de Washington.

Et de poursuivre, en s’en désolant : « Mais la Ligue nationale pour la démocratie, sous votre direction, a au contraire refusé de coopérer avec les enquêteurs des Nations unies (et) propagé une rhétorique de haine à l’encontre de la communauté rohingya ».

Escomptant encore un sursaut de conscience de sa part, le Musée de l’Holocauste de Washington, dans une ultime tentative, a exhorté la septuagénaire birmane à user de son « autorité morale pour répondre à cette situation ».

 

35 commentaires

Laissez un commentaire
  1. A tous les musulmans qui se plaignent du traitement infligé par les bouddhistes aux Rohingyas : n’oubliez jamais que ceux-ci ne sont pas des vrais bouddhistes. Le bouddhisme est une religion de paix, et le terrorisme n’a pas de religion… 😂 😂 😂

  2. Tu me demandes comment on peut critiquer un journal qu’on ne lit pas et je retourne la question : comment peux tu critiquer la pédophilie alors que tu ne la pratiques pas ?
    Je pense que maintenant tu dois trouver ton argument un peu moins convaincant.
    Et je vais encore t’ajouter un autre argument qui je l’espère te fera réfléchir mon chèr Patrice : quand je t’ai dit que je ne lisais pas ce torchon de Charlie Hebdo mais pourquoi comprends tu que je ne l’ai jamais lu ? En plus de toutes les autres tares que tu traînes, tu dois avoir aussi un problème avec les temps et la conjugaison de la langue française. Mais je ne te jettes pas la pierre car il n’est pas donné à tous d’avoir étudié la Logique en Philosophie ou en Mathématiques qui est assez différente de celle que peut proposer Charlie. Avec des images c’est moins angoissants !
    Tu me demandes aussi la différence entre Bouddhisme et Islam.
    L’Islam est une religion alors que le Bouddhisme n’est qu’un exotisme éphémère !
    L’Islam est sorti au grand jour dès ses début alors que le Bouddhisme est encore pratiqué dans des endroits fermés du monde.
    L’Islam est une religion globale capable de porter un leadership dans le monde avec sa législation souple et ses objectifs dignes et ambitieux alors que le Bouddhisme craint la lumière du grand jour et veut se recroqueviller dans son terrier asiatique en refusant la confrontation d’idées. Mais crois moi, maintenant que le verrou asiatique a sauté, je ne donne pas chèr du Bouddhisme et de ses préceptes.
    Quand à savoir si je suis un expert du tri-sélectif, ça me semble évident que oui puisque je suis en train d’argumenter avec toi.

  3. Si tu regardes l’article dont le lien a été donné par EricB, l’ami intérieur de Aung San Suu Kyi, un peu plus haut et que tu as un tout petit peu de connaissances dans l’art de la langue française, peut-être pourras-tu remarquer que cet article dénonce des saccages et des incendies de temples bouddhistes et qu’il n’y est nul part question de morts.
    Tu ne suis pas le fil des conversations Patrice et ce manque de rigueur trahit ton côté simplet.
    Tu jettes des accusations sans fondement pour ensuite te donner le droit de réagir, j’en conclue que très tôt tu as dû être diagnostiqué schizophrène.
    Quant à De Gaulle que tu cites plus haut, j’ose espérer qu’avec le discours ultra-hostile que tu tiens contre la violence, tu ne considères pas cet assassin raciste et lâche comme quelqu’un de respectable. Planqué en GB avec son micro pendant que les soldats des colonies libéraient son pays au prix du sang. Légitimant la torture et les massacres en Afrique, il a les mains pleines de sang, cet animal. Mais je serais assez curieux de voir sa réaction s’il voyait la troisième et quatrième génération d’Africains qui prennent leur droit en France. Il mourrait sûrement une deuxième fois.
    Poursuivons avec d’autres références bien de chez nous avec cette bête sanguinaire de Napoléon qui a mis l’Europe à feu et à sang et que la France érige en Héros. Les livres d’histoire lui taillent un costume de héros mais c’était avant tout un assassin qui fait passer tous les terroristes du monde pour des enfants de cœur. Ah ce qu’il penserait s’il voyait ce qu’est devenue sa France.
    Et franchement en terme de baiseurs compulsifs comme tu le dis, je crois bien que les Darmanin, Hulot, Dutroux et tous les prêtres dont tu omets de parler sont de bien meilleurs exemples pour étayer ton propos.
    Quant à Charlie hebdo dont tu me demandes si je le lis, je pensais avoir été clair dans mon message, je n’empêche pas ces articles d’être publiés mais je ne lis pas ces torchons. Je suis pour la poursuite de Charlie Hebdo car ce magazine a un besoin vital de l’Islam qui joue le rôle de perfusion et qui chaque fois qu’il se sent mal, il se redonne une dose pour ne pas mourir.
    Le Bouddhisme n’est pas un danger car ce n’est même pas une religion, c’est juste un artefact qui essaye d’exister et qui finira par s’estomper le jour où l’Asie finira par s’ouvrir au Monde.

    • “Et franchement en terme de baiseurs compulsifs comme tu le dis, je crois bien que les Darmanin, Hulot, Dutroux et tous les prêtres dont tu omets de parler sont de bien meilleurs exemples pour étayer ton propos.
      Quant à Charlie hebdo dont tu me demandes si je le lis, je pensais avoir été clair dans mon message, je n’empêche pas ces articles d’être publiés mais je ne lis pas ces torchons. Je suis pour la poursuite de Charlie Hebdo car ce magazine a un besoin vital de l’Islam qui joue le rôle de perfusion et qui chaque fois qu’il se sent mal, il se redonne une dose pour ne pas mourir.
      Le Bouddhisme n’est pas un danger car ce n’est même pas une religion, c’est juste un artefact qui essaye d’exister et qui finira par s’estomper le jour où l’Asie finira par s’ouvrir au Monde.”

      – Primo, j’ai évoqué à plusieurs reprises les affaires Darmanin et Hulot, en précisant le fait qu’elle étaient peu étayées. M’avenir nous le confirmera.
      – Secundo, j’ai aussi évoqué à de multiples reprises la pédophilie des prêtres, ainsi que le partouzes des cardinaux du Vatican. (En précisant: Homo/sado: Maso, mais je ne critique pas).
      – Comment peut on critiquer un journal que l’on ne lit pas?
      – Qu’est-ce que le bouddhisme a en moins, ou en plus, par rapport à l’Islam? Seriez vous un expert en tri sélectif?
      – Là, fais gaffe. C’est vraiment méchant.

  4. A propos de l’imposture bouddhiste.
    Le New Age des années 70 est parvenu à imposer l’idée que le bouddhisme était une idéologie a-religieuse et hyper tolérante. Le Dalai-Lama, érigé en sage incontournable, a pu durablement passer pour l’archétype de la sagesse. C’est peut être oublier un peu vite la répression orchestrée par ses ancêtres vis à vis des contestataires tibétains. La longue lignée des saints autoproclamés fut passablement peu démocratique. On peut à juste titre parler de dictature théocratique.
    A part ça, sûr que les communistes chinois n’ont pas fait mieux.
    Mais il est temps de revenir sur Terre. Le bouddhisme est tout aussi totalitaire que les autres religions. Rinpoché n’est pas plus estimable que Raël ou Ramadan.
    On a juste à faire à des baiseurs compulsifs qui prennent du fric… En plus.
    Quand ils ne jouent pas les victimes, ces individus massacrent la concurrence. Il en a toujours été ainsi.
    Bref.
    Les Beatles auraient mieux fait de réfléchir un peu, avant de sombrer dans cette galère. Eh! Comme Mennel! Boutin d’artistes.

  5. Aucun mort?
    Vous plaisantez?
    On a juste à faire à un génocide.
    Quant à Charlie Hebdo, vous l’avez déja lu?
    Cessez d’imaginer la réalité.

  6. C’est une horreur qui n’a provoqué aucun mort mais qui doit malgré tout naturellement être condamné de la manière la plus ferme. Le problème se situe d’abord dans le fait que les bengalis comme les birmans musulmans ou bouddhistes sont très peu éduqués et que par conséquent ils sont les victimes de toutes les manipulations imaginables. Je ne reconnais pas dans la religion musulmane le droit d’aller attaquer des gens sous prétexte qu’ils ont offensé l’Islam. Je condamne ces actes sans ambiguïté et il n’est pas question que je transige avec ces pratiques d’un autre âge d’où qu’elles viennent. Je condamne ceux qui ont attaqué Charlie Hebdo même si je ne suis pas et je ne serai jamais Charlie. Mais je reconnais à ce journal le droit de choisir sa ligne éditoriale et que celui à qui ça ne plaît pas fasse comme avec la télé quand un programme n’est pas à son goût, qu’il zappe. Personne ne va m’obliger à acheter ce torchon mais je condamne celui qui essaiera de les empêcher de publier leurs articles et leurs photos aussi horribles soient-elles. Charlie Hebdo a besoin de l’Islam pour vivre, c’est sa perfusion et ce journal n’a aucune autre raison de vivre que l’Islam.
    Je condamne sans ambiguïté les faits que tu rapportes au sujet des destruction commises par des soit-disant musulmans du Bangladesh, Eric et je permets de te donner un conseil qui est le suivant : ne fais pas de hiérarchie dans les horreurs d’où qu’elles viennent. Tu n’es pas responsables de ces massacres et tu n’as aucune raison de les cautionner. Fussent-ils avoir été commis par mon propre frère, je condamnerais ces actes sans aucune hésitation.

  7. C’est curieux, je n’ai aucun souvenir que la communauté internationale, ni musulmane ni générale, ne se soit ému de ce “petit fait divers”. Bon, c’était au Bangladesh, donc même pas là où les bouddhistes sont (étaient) supposés “massacrer” ces pauvres Rohingyas… Et il n’y avait “que” une “petite foule de 25000 musulmans”… Une paille…
    Mais où était donc Amnesty International ce jour-là ???

    http://www.levif.be/actualite/international/bangladesh-des-milliers-de-musulmans-incendient-des-temples-bouddhistes/article-normal-113601.html

  8. Tu sais Eric, tu te présentes comme solidaire de Aung San Suu Kyi et de ses choix politiques aberrants, tu voudrais peut-être même qu’on t’accorde de la reconnaissance pour ça et le titre de porte parole de l’inqualifiable mais en fait, il y a d’énormes différences entre cette opportuniste qui a trompé le monde et toi :
    – Aung San Suu Kyi a manqué toutes les occasions de parler alors que toi tu as raté
    celles de te taire.
    – Aung San Suu Kyi a fait de brillantes études mais elle est devenue un monstre alors
    que toi, le seul examen que tu ais réussi dans ta vie c’est un examen sanguin et
    les seules études que tu aurais pu imaginer faire, c’est comme sujet dans une
    thèse de psychiatrie pédiatrique.
    – Aung San Suu Kyi a trompé l’Europe et le monde sur ses intentions alors que toi, tu
    n’arrive à tromper que toi-même après de longues heures d’entrainement devant ton
    miroir.
    – Elle sait fermer sa bouche même quand elle doit parler mais toi tu parles même
    quand tu dois te taire.
    – Elle a eu des prix internationaux avant de commencer à se les faire retirer pour haute
    trahison envers l’Humanité alors que dans ton cas, c’est l’Humanité toute entière qui
    devrait être définitivement récompensé pour arriver à supporter la lourdeur d’une
    idiotie comme la tienne.
    Crois moi mon cher Eric, tu ne partages aucun point commun avec Aung San Suu Kyi car tu es trop insignifiant.

    • Tu penses impressionner qui avec ta prose verbeuse ? Pas moi, en tous cas…
      Je pense que tu n’as même pas besoin de réponse de ma part, puisque de toutes façons tu fais les questions ET les réponses… Amuse-toi bien.

      • Donc tu réponds sans répondre ! Encore une belle manifestation de ta profonde schizophrénie, sans aucun doute !
        Monsieur Eric, je ne cherche pas à impressionner qui que ce soit et certainement pas toi qui n’a pas besoin d’être impressionné mais d’être soigné.
        Et je te remercie pour tes souhaits d’amusement mais sache que ce qui m’amuse le plus dans la vie, ce sont les idiots qui se prennent pour des lumières. Alors c’est moi qui doit te remercier parce que j’avoue qu’avec toi, l’ami intime et intérieur de Aung San Suu Kyi, je suis tout de même tombé sur un filon.

    • Ceci dit, comme disait De Gaulle “La vieillesse est un naufrage”.
      Ou alors, elle en a tellement chié qu’elle a décidé de composer avec le diable. Un peu comme Nicolas Hulot.
      Ne la jugez pas trop sévèrement, car demain peut-être, vous prendrez l’argent de Vinci, ou pire encore.
      Et puis, “Prix Nobel de la Paix”, c’est tout sauf un compliment. Un peu comme la Légion d’Honneur, réservée aux prévaricateurs.

      • C’est Plutot De Gaulle lui-même qui était un nauffrage. Les soldats français issus des colonies ont été les vrais héros de la 2nde GM, ils n’ont pas fait de la Radio pendant les hostilités.
        Pour le reste je suis assez d’accord !

        • Je suis d’accord avec avec ça aussi.
          Mais j’aurais fait pareil.
          Y a pas marqué Jean Moulin.
          En attendant, quelles splendides facultés d’analyse. Sauf vers la fin. Mais bon. Moi aussi j’ai vieilli. Du coup, je suis devenu un peu con. Comme le Maréchal, et le Général. Moi, ça serait plutôt le soldat de troisième classe. Mais je m’identifie quand même.

  9. Compte tenu du fait que tu sembles manier la langue française d’une manière toute relative mais néanmoins suffisante, je pense que ton problème se situe au niveau de tes capacités intellectuelles, ce qui te place d’emblée dans la massive et amusante catégorie des gens qui ont besoin d’aide pour bien comprendre les tenants et les aboutissants d’un débat comme celui qui nous occupe.
    Je t’explique : contrairement à ce que tu sembles croire avec une certaine naïveté qui trahit l’inexpérience de ta pensée délirante, Aung San Suu Kyi n’a pas choisi de refuser le prix Elie Wiesel, comme le prétends le savant de bistrot que tu es durant tes nombreuses heures perdues, c’est l’association Elie Wiesel qui a décidé de la DÉCHOIR de cette distinction.
    J’aimerais aussi que du haut de ta pensée oh combien éclairée et qui est bien sûr le fruit de longues années d’étude et de recherches sérieuses en histoire et en relation diplomatique, que tu m’expliques ce que tu entends par distinction hypocrite au sujet du prix Elie Wiesel. Seul une personne aussi pure et franche que toi saura me définir l’hypocrisie.
    J’aimerais également que tu me dises où tu te situes par rapport à Aung San Suu Kyi quand tu affirmes ( de source fiable et sûrement ésotérique ) que cette femme ne veut pas être “manipulée par des intérêts extérieurs…”. Toi l’homme de l’intérieur, éclaire moi donc en m’expliquant ce que tu pourrais être d’autre pour Compte tenu du fait que tu sembles manier la langue française d’une manière toute relative mais néanmoins suffisante, je pense que ton problème se situe au niveau de tes capacités intellectuelles, ce qui te place d’emblée dans la massive et amusante catégorie des gens qui ont besoin d’aide pour bien comprendre les tenants et les aboutissants d’un débat comme celui qui nous occupe.
    Je t’explique : contrairement à ce que tu sembles croire avec une certaine naïveté qui trahit l’inexpérience de ta pensée délirante, Aung San Suu Kyi n’a pas choisi de refuser le prix Elie Wiesel, comme le prétends le savant de bistrot que tu es durant tes nombreuses heures perdues, c’est l’association Elie Wiesel qui a décidé de la DÉCHOIR de cette distinction.
    J’aimerais aussi que du haut de ta pensée oh combien éclairée et qui est bien sûr le fruit de longues années d’étude et de recherches sérieuses en histoire et en relation diplomatique, que tu m’expliques ce que tu entends par distinction hypocrite au sujet du prix Elie Wiesel. Seul une personne aussi pure et franche que toi saura me définir l’hypocrisie.
    J’aimerais également que tu me dises où tu te situes par rapport à Aung San Suu Kyi quand tu affirmes ( de source fiable et sûrement ésotérique ) que cette femme ne veut pas être “manipulée par des intérêts extérieurs…”. Toi l’homme de l’intérieur, éclaire moi donc en m’expliquant ce que tu pourrais être d’autre pour Compte tenu du fait que tu sembles manier la langue française d’une manière toute relative mais néanmoins suffisante, je pense que ton problème se situe au niveau de tes capacités intellectuelles, ce qui te place d’emblée dans la massive et amusante catégorie des gens qui ont besoin d’aide pour bien comprendre les tenants et les aboutissants d’un débat comme celui qui nous occupe.
    Je t’explique : contrairement à ce que tu sembles croire avec une certaine naïveté qui trahit l’inexpérience de ta pensée délirante, Aung San Suu Kyi n’a pas choisi de refuser le prix Elie Wiesel, comme le prétends le savant de bistrot que tu es durant tes nombreuses heures perdues, c’est l’association Elie Wiesel qui a décidé de la DÉCHOIR de cette distinction.
    J’aimerais aussi que du haut de ta pensée oh combien éclairée et qui est bien sûr le fruit de longues années d’étude et de recherches sérieuses en histoire et en relation diplomatique, que tu m’expliques ce que tu entends par distinction hypocrite au sujet du prix Elie Wiesel. Seul une personne aussi pure et franche que toi saura me définir l’hypocrisie.
    J’aimerais également que tu me dises où tu te situes par rapport à Aung San Suu Kyi quand tu affirmes ( de source fiable ) que cette femme ne veut pas être “manipulée par des intérêts extérieurs…”. Toi l’homme de l’intérieur, éclaire moi donc en m’expliquant ce que tu pourrais être d’autre pour Aung San Suu Kyi qu’un INTÉRÊT EXTÉRIEUR.
    Ta manière de t’exprimer et les positionnements délirants que tu adoptes révèlent clairement une personnalité tourmentée qui a besoin de reconnaissance et d’une attention toute particulière que seuls certains praticiens très chevronnés et évoluant dans des sphères dites non conventionnelles que certains qualifient aisément d’ésotériques, pourraient peut-être soigner.

  10. Eric B., l’intelligence dont tu sembles capable doit te pousser à condamner toutes les atrocités d’où qu’elles viennent et ne pas créer une hiérarchie des horreurs dans laquelle certains massacres sont plus acceptables que d’autres. Sinon, au contraire de les condamner, tu cautionnes le nazisme et toutes les idéologies totalitaires. Toutes les illuminés, les psychopathes et les tueurs en série du monde ont eu et ont encore des arguments aussi “solides” et ridicules que les tiens. Tu fais preuve d’une fainéantise intellectuelle absolument inqualifiable avec tes comparaisons de comptoir. Mon cher Eric, je peux t’assurer que tu te trompes lourdement en pensant apporter des solutions pérennes aux problèmes du monde, en réalité tu es une donnée du problème et je ne saurais que trop te conseiller d’aller consulter un exorciste ou un réparateur de chakra pour essayer de corriger et chasser l’idiotie de ton esprit.
    Tu es petit et ignorant en matière d’histoire alors évite de jouer le savant qui connaît le pourquoi du comment des choses et sois simplement quelqu’un qui ose condamner le condamnable d’où qu’il vienne et sache dire au sujet de ce que tu ne connaît pas “JE NE SAIS PAS !
    Tu boucles la boucle et tu expliques tout ce qu’il faut comprendre mais sache que seul le vrai ignorant sait tout expliquer !

  11. Sans doute préfére-t-elle sauver son pays, plutôt qu’accepter une distinction hypocrite qui l’obligerait à être manipulée par des intérêts extérieurs…
    C’est tout à son honneur.

      • La haine pour l’Islam ? Oui, tout à fait, comme pour le nazisme et toutes les autres idéologies totalitaires. Et, voyez-vous, je le revendique même.
        Que Aung San Suu Kyi refuse que son pays subisse le même sort que l’Inde, ou que le Soudan, ou que d’autres pays qui connaissent des enclaves autonomistes, ne suscite que mon respect. Et puis manifestement, vous n’étiez pas là quand c’était les bouddhistes qui subissaient les agressions des Rohingyas… Il est un peu facile de crier au loup, seulement quand les votres se font (enfin) bouffer.

        • l islamophobe s apprente a un chien qui aboie alors que l islam rayonne
          continuez vous servez si bien la cause
          vous n’étiez pas là quand c’était les bouddhistes qui subissaient les agressions des Rohingyas
          : faudrait nous en dire un peu plus parce que l on ne voit que le contraire
          `sinon hitler etait il un bon chretien ?

        • Mais oui ericb, tu étais la, toi, quand les rohingyas, minorité désarmée ont commencé à agresser les bouddhistes.

          Comme tu étais là quand les palestiniens ont envahi israel et pour installer leurs colonies.

          Tu étais la aussi quand l’armée Algérienne torturait les civils français qui rêvaient de liberté.

          Et tu étais la quand la Pologne a attaqué l’Allemagne !

          Tu es une ordure qui se réjouit d’un génocide. Pas plus, pas moins.

          Ne cherches pas à couvrir la puanteur qui émane de toi avec le parfum de l’anti-totalitarisme.

        • Euh… C’est quand même pas bien les génocides? Je dis ça comme ça. Même quand c’est organisé par une Prix Nobel de la Paix Mais Sans Plus.
          Comme quoi la mauvaise opinion que j’ai des donneurs de leçons ne cesse de s’étayer.
          A se demander si Jean Moulin n’était pas complice.

  12. par appat du gain pour son electorat elle refuse de denouncer les crimes de l armée birmane
    un prix nobel de la peste
    parce qu ils sont musulmans le monde ferme les yeux et ne condamne que du bout des levres
    et s il se defendant c est du terrorisme ? avec la complicité des laideurs arabes soumis a leur maitre de sion

  13. Je n’ai jamais pensé que cette sorcière était une sainte, je n’ai jamais estimé que le prix nobel avait une quelconque valeur, je ne trouve pas logique qu’il y ait un musée de l’holocauste à Washington alors que les faits se sont déroulés en Europe et que ce sont les indiens et les africains déportés qui ont subi les génocides et atrocités aux USA, et je ne crois pas une seconde que des juifs dans le shoah business se sentent concernés par le sort de musulmans massacrés.

    Je pense que c’est plutôt pour des raisons d’image qu’ils lui retirent ce prix insignifiant.

    • Difficile, de quitter ce coté victimisation;
      Ils n’ auraient rien fait, ils glorifiaient une tueuse de musulmans !
      Ils lui retirent, c’est pour sauver leur image !
      A vous écouter, rien, ni aucune action, n’ a de valeur a vos yeux, car fatalement toujours orientées !
      Pour ma part, je m’ arrenterais au dicton combien réaliste comme quoi, il n’y a que le voleur qui a peur de se faire voler !

      • Cheyenne12, je suis vraiment désolé mais je crois que personne ne comprend où tu veux en venir. Ton texte est confus et je ne saurais que trop te conseiller de revoir les bases de ta communication au risque de laisser penser que tu es victime de graves confusions mentales. Essaye d’être plus claire s’il te plaît et surtout SURTOUT, évite les dictons car tu ne sembles du tout pas maîtriser leurs subtilités.

        • @ loulou
          Euh je crois que @ cheyenne12 s’adressait à Mak et non pas à vous.
          Votre commentaire sur Aung San Suu Kyi tient parfaitement la route.

          Mak, quant à lui, est un apôtre de la théorie de la Terre Plate, un complotiste misérabiliste qui trouverait dans le Coran matière à critiquer ou défendre même le code de la route…

  14. Soyons honnêtes et admettons qu’Aung San Suu Kyi est l’archétype même du fossé parfois énorme qui existe entre la réalité d’un personnage publique et l’image d’Epinal que peuvent en dépeindre les médias occidentaux bien-pensant, celle d’une héroïne chimérique dont le costume est trop grand, trop mal ajusté. Une héroïne sans cœur dont l’expression du visage trahissait pourtant très clairement les vertus supposées que d’aucun lui ont un temps prêté. A y regarder de près, son visage n’a-t-il pas toujours dit, sans détour, l’absence totale d’émotion, le manque pathologique de compassion, la carence d’âme ?
    Les médias occidentaux n’ont pas trop longtemps et à dessein, joué le jeu de la propagande anti-junte militaire birmane sans discernement en voulant absolument créer une icône à défendre et à protéger ?
    Elle nous a déçu ! Elle a trompé le monde en acceptant une distinction dont elle et tous ceux qui la connaissent personnellement savaient pertinemment qu’elle ne méritait un honneur de cette nature.
    Aung San Suu Kyi ou la cicatrice purulente d’une amère déception.
    Aung San Suu Kyi aura peut-être été dépossédé de sa part d’humanité par les années de prison qu’elle a subi à Insein ou peut-être n’a-t-elle jamais eu d’humanité.
    Mais quoiqu’il en soit, le Prix Elie Wiesel devait lui être retiré pour éviter de salir cette distinction. Cette femme a sûrement besoin de soins psychiatriques et c’est à celui qui pourra la soigner qu’il faudra remettre une distinction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le coup de gueule de N. Azergui contre la Une du magazine Causeur

Algérie: Djouher Akrour, la plus jeune condamnée à mort de la guerre d’indépendance, n’est plus