in

Amal Bentounsi, fondatrice de « Urgence notre police assassine », porte plainte contre des policiers

Elle a fait des violences policières le combat de sa vie, Amal Bentounsi, la sœur du défunt Amine tué, le 21 avril 2012, d’une balle dans le dos par un policier, et désormais célèbre figure de proue du Collectif « Urgence notre police assassine » qu’elle a créé après sa mort violente, vient de porter plainte contre des policiers pour « violences et menaces » à l’issue de son placement, jeudi, en garde à vue dans le commissariat de Meaux (Seine-et-Marne). Une privation de liberté qualifiée « d’abusive », selon ses propres termes.
Armée de son seul courage et de sa caméra, Amal Bentounsi est une chasseuse d’images infatigable et sûre de son bon droit qui ne craint pas d’immortaliser les interventions policières, ni de s’attirer les foudres des agents de police sur un terrain qui peut s’avérer miné, mue par un objectif suprême : « éviter des violences et que les policiers se sachent surveillés ».
C’est en vertu d’une circulaire de 2008 dans laquelle le ministère de l’Intérieur rappelle que, à l’exception de certains services spécialisés, « les policiers ne peuvent s’opposer à l’enregistrement de leur image lorsqu’ils effectuent une mission », que cette reporter de choc a filmé mercredi des policiers en pleine action à Meaux, à la suite d’actes de rébellion et de jets de pierres sur des agents de police municipale.
Avant d’être interpellée pour « divulgation d’un enregistrement obtenu par une atteinte à l’intimité de la vie privée et rébellion » lors de son arrestation, ainsi que l’a précisé le parquet via un communiqué, Amal Bentounsi, dont il est à noter qu’elle ne fait pas l’objet de poursuites, a bravé l’interdiction de filmer que lui ont opposé ses interlocuteurs en uniforme, restant stoïque face au ton qui montait, à une tension de plus en plus palpable, au doigt d’honneur que n’a pu réprimé l’un des policiers et au mépris d’un de ses collègues qui a ironisé sur la fin tragique de son frère, « cet innocent en fuite », en assénant une contre-vérité : à savoir que le policier incriminé n’a pas été condamné. Seul petit hic, la justice en a décidé autrement et l’a condamné en appel à cinq ans de prison avec sursis, le 10 mars dernier.
Imperméable aux intimidations policières derrière sa caméra qui n’en a pas perdu une miette, le fer de lance de « Urgence notre police assassine » est parvenu à diffuser en direct des échanges houleux, jusqu’à son arrestation plutôt musclée dont son poignet n’est pas ressorti indemne.
« Un policier a pris en photo mon adresse et m’a dit comme ça, on saura où te trouver. Je lui ai demandé si c’était des menaces et il m’a répondu tu le prends comme tu veux », dénonce-t-elle aujourd’hui, tout en accusant les fonctionnaires de police d’avoir proféré des menaces à son encontre.
Voici la vidéo réalisée par Amal Bentounsi et diffusée sur la page Facebook de son collectif

Publicité
Publicité
Publicité

Collectif urgence notre police assassine 发布于 2017年6月7日

 
A voir ou à revoir, son intervention sur le plateau de l’Esprit d’Actu en 2016

Publicité
Publicité
Publicité

Meurtre d'Amine Bentounsi, sa soeur Amal témoigne sur OummaTV

Meurtre d'Amine Bentounsi, sa soeur Amal témoigne sur OummaTV Fondatrice du collectif «Urgence notre police assassine», Amal Bentounsi est l'invitée de l'Esprit d'actu. Elle revient sur la mort de son frère Amine tué le le 21 avril 2012, d'une balle dans le dos par un policier qui a été acquitté vendredi 15 janvier par le tribunal de Bobigny. Elle explique le sens de son combat qu'elle livre sans haine de la police. Rappelons que le parquet général de Paris a décidé aujourd'hui de faire appel de son acquittement. Le policier sera rejugé. Voir la vidéo : http://oummatv.tv/meurtre-amine-bentounsi

Oumma.com 发布于 2016年1月22日

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Razzy Hammadi: « J’ai rendu compte de mon action toutes les semaines »

L’acteur Riz Ahmed en a assez des rôles de « terroriste » que lui propose Hollywood