in

« Mon fils va entrer au Paradis ». Le cri déchirant de Khalid Chouhbi lors de la Marche blanche en mémoire de son fils Sabri

Sur les tréteaux qui avaient été dressés hier, jeudi 21 mai, à Argenteuil (Val-d’Oise), le cri de douleur d’un père, dévasté par la mort violente de son fils, s’est élevé dans le ciel bleu, déchirant le cœur des milliers de personnes qui s’étaient rassemblées pour l’écouter, au terme de la Marche blanche poignante organisée en mémoire d’un être lumineux qui s’est éteint trop tôt : le jeune Sabri, 18 ans, tué dans un accident de moto, dans la nuit de samedi à dimanche, à proximité d’une voiture de police.
La voix étranglée par les sanglots et le visage marqué par la souffrance, Khalid Chouhbi, ce père courage, a toutefois trouvé la force de monter sur scène. Debout, derrière la bannière « Lumière(s) pour Sabri » qui l’habillait et le portrait de son enfant souriant qui y était accroché, il a rendu un hommage bouleversant à la chair de sa chair, non sans s’être excusé de ne pas maîtriser parfaitement le français, alors que son chagrin incommensurable est indescriptible… même en puisant dans l’infinie richesse de la langue de Molière.

Khalid Chouhbi

 Le défunt jeune Sabri

« Je vous remercie beaucoup, beaucoup, pour vos soutiens, pour tout ce que vous avez fait pour mon fils Sabri que j’ai perdu, il avait 18 ans, pour le trajet que vous avez fait. Je vous aime de tout mon cœur, Sabri vous aime ! », s’est-il exclamé devant une assistance émue aux larmes, qui l’a applaudi avec chaleur. Les yeux levés vers le firmament et l’index pointé vers le Très-Haut, il a déclaré submergé par l’émotion : « Il y a beaucoup, beaucoup de chagrin. Mon fils était mon copain, il était mon ami, et là il est parti et je suis seul. Mais Hamdulillah, mon fils, il est là, il va entrer au Paradis, il est aimé par Dieu, c’est sûr ».
La fin tragique du jeune Sabri, qui survient à l’issue d’une période de confinement de tous les dangers dans les quartiers populaires, émaillée de dérives policières alarmantes et de leur banalisation non moins effrayante, endeuille les derniers instants du mois béni de Ramadan, tout en faisant planer, une fois encore, l’ombre de la suspicion sur la version officielle des faits.
Le destin brisé de cet adolescent sans histoire, à la stature imposante (il mesurait 1m90), passionné de moto et de Taekwondo, et unanimement décrit comme « gentil, souriant, une bonne personne », a non seulement anéanti toute une famille, mais aussi les habitants d’Argenteuil, parmi lesquels nombre de jeunes, inconsolables, pleurent aujourd’hui la perte d’un ami formidable. Tous frémissent à l’idée qu’un tel drame aurait pu leur arriver ou à l’un de leurs proches.

Alors qu’une enquête a été diligentée dimanche par le parquet de Pontoise pour déterminer les circonstances du décès du regretté jeune garçon, ils sont nombreux à ne pas prendre pour argent comptant les premières conclusions judiciaires, jugées pour le moins hâtives par les avocates de la famille de Sabri, Mes Lucie Simon et Camille Vannier.
Après seulement deux jours d’enquête, le parquet estime déjà que le conducteur de la moto, non casqué, « se serait déporté sur le trottoir pour continuer son chemin », avant de percuter l’un des poteaux sur ce trottoir lui-même « étroit et semé d’obstacles ». Ce à quoi, les avocates de la famille de la victime rétorquent : « Il reste des zones d’ombre. On peut émettre des hypothèses : il y a pu avoir une course-poursuite avant, ils (les policiers de la BAC) ont pu lui barrer la route, voire plus, essayer de l’interpeller. L’enquête doit aborder toutes les possibilités ».
Elles ont annoncé qu’une plainte sera déposée prochainement par les parents cruellement éprouvés de Sabri, qui exigent légitimement toute la « Lumière » pour leur fils.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il n’existe aucune preuve que la police aurait été à l’origine de l’accident de ce « jeune » sans casque. Commentaire qui amène à être censuré ?
    Comme d’habitude, la police est accusée. L’occasion est trop belle comme d’habitude de haïr le pays qu’on déteste mais qui est si faible parce que trop tolérant. Et dont on ne veut pas quitter les prestrations sociales !
    Le « french bashing » est en route, chez ceux qui n’aiment pas leur pays de naissance sans arriver à le quitter !
    Le courage manque à certains comme Ra…. Za.., islamistes lamentables confis dans leur haine de l’Occident, profitant de ce même Occident parce que le monde musulman est en pleine décadence et ne pourrait leur offrir le confort auquel ceux qui nous détestent aspirent.
    Je remercie d’avance la censure (un regard musulman sur l’actualité…) qui a sur ce site la particularité de trier les islamophobes et les francophobes. En donnant une prime aux francophobes bien sûr.
    Je ne pense pas être publié. Mais j’ai l’habitude et je défends MON pays contre ceux qu’on peut considérer comme ses ennemis. Pas tous les musulmans. Seulement ceux qui devraient se résoudre à opter : partir vers un monde meilleur bien musulman mais plus pauvre, ou continuer à nous détester, chers concitoyens ???
    Ah, le confort !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. Il y a eu des éborgnés,il y a eu des estropiés parmi les gilets jaunes,il ya eu des morts lors des manisfestations récemmement,il y a eu des blessés graves.Cela ne relève pas des bavures mais des actes délibérés.Prétendre le contraire relève de l’hypocrisie.Le racisme est également une réalité dans la France d’aujourd’hui comme il l’a été aussi hier,Ce racisme et pour être précis cette islamophobie est encouragée par des discours politiques et des intellectuels et journaleux faussaires.IL faut être stupide pour ignorer ce phénomène.

  3. La douleur de la famille est bien compréhensible.
    L’article peut bien sur s’interroger sur la cause de l’accident.
    Il omet cependant un fait confirmé : le jeune ne portait pas de casque.
    La posture du père qui semble t’il, « considérait son fils comme son copain » était elle la bonne en terme d’éducation ?

  4. Cela vous arrive souvent de traiter de racistes ceux qui ne sont pas de votre opinion ?
    Quant à ma soi-disant hypocrisie, je vous laisse seul juge de l’opportunité de ce propos qui ne me concerne en rien.
    Ceci étant, si vous avait la possibilité d’accompagner des policiers de terrain et d’intervention pendant quelques jours, je vous encourage à le faire, ne serait-ce que pour asseoir votre point de vue.

  5. Nous partageons le même étonnement : Il a été tué et cela reste même à vous lire statistiquement étonnant. Sur la rumeur des « dérives policières », elle a autant de poids que les « rodéos nocturnes » que vous évoqués et invoqués, je vous l’accorde.
    Cet article ne prend aucun parti, il interroge.
    Avez-vous déjà vu œuvrer ceux qui sont censés nous protéger ? Interrogez la Seine elle témoignera ! Je vous l’assure les cow-boys ne sont pas où vous croyez.
    Sur le reste, un ado reste un ado mais je songerai à utiliser un porte-voix pour appeler les jeunes à ne pas jouer avec leur vie.

  6. paix à son âme, les rodéos est un phénomène de mode qui a explosé ces dernières semaines, ceci n est pas une hypothèse mais une réalité que subissent des milliers de riverains, si la police est absente, elle est coupable, si elle intervient , elle est coupable aussi…

  7. Cet article prend le parti des rumeurs de « dérives policières » que, à ce jour, rien ne justifie. En disant « à ce jour » je prends des précautions que l’article devrait lui-même prendre. Malheureusement, dans beaucoup de villes, des jeunes font à moto des rodéos stupides et incroyablement dangereux pour eux comme pour les autres. Pour en avoir vu moi-même à l’œuvre récemment, je suis même très étonné qu’il n’y ait pas plus de tués.
    Appeler les jeunes à ne pas jouer avec leur vie et celle d’autrui me semblerait plus opportun.

    • « parti des rumeurs de “dérives policières” » ?! Comme-ci elles n’existaient pas, que c’était une invention de l’esprit!!! Arrêtez avec votre hypocrisie! Il n’y a qu’à voir ce qui s »‘est passé avec les gilets jaunes et le confinement où même des livreurs étaient tabassés et embarqués, tout ça parce qu’ils étaient basanés et alors qu’ils ne faisaient que leur boulot! Pendant ce temps dans les beaux quartiers, il n’y avait personne pour faire respecter le confinement, allez-donc faire un tour sur youtube, les vidéos sont édifiantes. On a dépassé le stade du « deux poids deux mesures ». Le problème est que la police est noyautée et gangrénée par l’extrême-droite.
      Y en a marre de votre racisme et votre hypocrisie.
      Là où je vous rejoins c’est sur le fait que les jeunes sont cons et rouent n’importe comment.

      • Les flics ont pour ordre de ne jamais poursuivre un motard sans casque…s’ils l’ont fait, ce sera pas difficile de le démontrer à travers les témoignages.
        Une fois de plus, l’art et la manière pour Oumma de mettre d’attiser la haine.

        • reedouane
          Je ne sais pas de quel planète vous sortez, mais votre hypocrisie est écœurants! Quand on ne l’a pas vécu, on se tait! Le fils d’un imam que je connais personnellement est mort à 15 ans, volontairement percuté par un équipage de la bac qui l’avait pris en chasse.
          Une fois sous mes yeux j’ai vu des policier tirer en pleine rue sur type qui fuyait en voiture. Alors stp ne me faites pas rire.
          Je ne sais pas ce qui s »est passé, je préfère me taire. Je n’accuse ni la police ni le jeune homme, Allah y rahmo. Mais je ne dirais pas que les jeunes n’ont pas pour habitude de prendre des risques inconsidérés dès qu’ils voient les flics ni que les flics ne les percutent pas ou ne les poussent pas volontaire à la faute…

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Home Island, l’île où 85% des maisons sont tournées vers La Mecque

Serge Aurier : « Ma conversion à l’islam, c’est l’une des plus belles choses de ma vie »