in

Algérie : l’élection présidentielle fixée au 12 décembre

Le président par intérim a également annoncé la création d’une autorité nationale indépendante des élections chargée de contrôler le processus électoral.

Publicité

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. dubitatif,

    Avant Churchill, il n y a avait pas de sécurité sociale, retraite, assurance maladie.
    La femme n’appartenait pas vraiment au monde du travail.
    L’homme travaillait journalier sans penser à demain. C’était cette famille que Churchill avait détruit.

    C’est Churchill, qui a fait travailler les femmes dans les usines durant la guerre.
    Motif, la femme doit contribuer à l’effort de guerre.
    Il a dit que c’était seulement à cause d la guerre.
    Il avait menti.

    Est ce que c’est bien ce qu’il a fait ou non, je n’en sais rien.

    • bonjour,
      je voulais surtout souligner que la démocratie est largement imparfaite, mais que l’on a pas grand chose d’autre à lui substitué…
      de plus, petite recherche wikipedia :

      La National Insurance a ses origines avec la création en 1911 de deux systèmes :

      Santé et pensions : géré par les syndicats et des fonds agréés
      Chômage : géré par l’État

      Après la Deuxième Guerre mondiale le gouvernement de Clement Attlee a étendu le système tout en le nationalisant. Avec la création du ministère de la National Insurance, la gestion du système est passée à l’État.

      cordialement

        • bonjour,
          moi non plus, j’ai du faire une recherche pour l’apprendre. ceci dit vous n’avez pas tord non plus, Churchill étais loin d’être un sain, regarder ce qu’il a fait en Afrique du Sud pendant la guerre des Boers, c’est pas très jolie jolie. Comme beaucoup d’homme politique de cet envergure, il étais complexe. C’est un peu pour cela que je n’aime pas la “pantéonisation” des gens, comme si on pouvais être parfait tout le temps de sa vie.
          cordialement

  2. Si j’ai bien tout compris Freud et surtout Kafka
    Le système présidentiel – avec de trop larges prérogatives merci qui… – dans mon pays est tel, que :
    Sans élections, le blocage perdurera, pas de légitimité, pas de réforme en profondeur des institutions, des trois pouvoirs, et de la constitution et donc pas de 2ème république, le tout sur crise économique majeure pointant du nez.
    Avec ces élections et même si d’une part, beaucoup de personnes ayant la carrure ne vont pas se présenter et d’autre part que ceux qui se présenteront sont condamnés à mener campagne à la télé et sans public, nous aurons un président pas très populaire certes, mais avec suffisamment de légitimité pour mener toutes les réformes nécessaires et espérer ainsi remettre le pays sur rails.
    Inconvénient : Il sera là non pas pour les deux-trois ans nécessaires mais pour cinq ans, beaucoup trop pour les algériens opposés aux élections.
    L’idéal serait donc d’élire l’oiseau rare, suffisamment compétent et puissant pour mener sa mission à bien, mais aussi suffisamment désintéressé et loyal à son pays et aux siens, pour renoncer de lui-même à aller au bout de son mandat, puisqu’il s’emploierait toujours au conditionnel et en parallèle à toutes les réformes incontournables, à organiser d’autres élections présidentielles consensuelles cette fois et donc forcément avec beaucoup plus de candidats intéressants pour le pays et dans les trois ans max.

    Noud Cémwé yaw rah el hal ! Wech bik ya radjel!
    Rogntudjuu ya m’ra réveille moi encore une fois comme ça et je te paye de longues vacances… chez tes parents.

    • bonjour,
      pourquoi “beaucoup de personnes ayant la carrure ne vont pas se présenter” ? je ne te demande pas de tout expliquer, j’imagine bien que tu n’a pas réponse à tout. Mais pour sortir de cette crise/événement/révolte, on a pas trouvé beaucoup mieux que des élections? et pour finir une petite citation de Churchill : La démocratie est le pire des systèmes, à l’exclusion de tous les autres,
      en espérant sincèrement le meilleur pour votre pays,
      cordialement

      • Bonjour Dubitatif
        Merci pour ce que vous souhaitez à mon pays et je ne doute pas que ce soit sincère.
        Je vous cite : « pourquoi “beaucoup de personnes ayant la carrure ne vont pas se présenter”»
        En fait ce ne serait pas par rejet de la démocratie mais une partie importante de l’opposition considère que les conditions d’élections vraiment libres ne sont pas encore réunies. Et ils posent des préalables du type départ du gouvernement actuel, dissolution de l’assemblée, une constituante pour certains d’entre eux mais surtout, la neutralisation de toute l’administration (dont les wilayas/préfectures) dans l’opération électorale, donner à la toute nouvelle instance d’organisation et de contrôle des élections le temps et les moyens nécessaires pour s’organiser, s’implanter sur tout le territoire et avoir la maîtrise sur tout le process etc etc.
        Evidemment d’autres courants existent avec d’autres revendications plus ou moins fantaisistes. Je pense notamment à des islamistes façon Dhina qui refusait à l’époque de condamner les attentats terroristes contre des journalistes et des Zaitout qui depuis Londres prétendent négocier les conditions dans lesquelles le pouvoir doit leur être servi sur un plat, qu’ils croient… les sots.
        Et enfin, beaucoup de candidats sérieux possibles ne se présenteront pas de crainte d’ « être grillés » car ils savent que l’opposition populaire à des élections maintenant n’est pas négligeable, même si elle n’est plus du tout majoritaire depuis un bon. Hélas il suffit d’une caméra de smartphone filmant trois personnes à vous crier des « dégage » dans un meeting électoral pour que dans l’inconscient général vous deveniez un paria, un complice des prévaricateurs de l’ère Boutef.
        Bref, ces élections sont inévitables et maintenant et c’est parce que les conditions de leur organisation ne sont pas optimales que je rêve dans le com plus haut à une sorte de mandat limité dans le temps.
        Bonne soirée.

        • pfff, c’est désespérant. J’ai des fois l’impression que l’on se trouve face à une table remplie d’outil et de solution pour nos problèmes (pollution, gouvernance, éducation….), et qu’au lieu de les utiliser, on se dit, “bof, je ferai ça plus tard, je vais d’abord regarder un peu la TV”…

  3. Il y a des gens qui se disent Algériens mais qui brondissent le drapeau ethnico-raciste de Jack Bennet veulent s’accaparer du pouvoir sans passer par le vote mais attention ils sont minoritaire et donnent des leçons de démocratie, ils sont soutenus par Fafa, les francs-maçons et les sionistes!!!!! Qui sont-ils ? Les Franco-berbéristes.

  4. Le 11 janvier 1992, on a dit : il faut arrêter le processus électoral pour sauver la république, résultat : le sang versé inutilement ne dort jamais.

    Le 15 septembre 2019, on dit l’inverse : il faut continuer le processus électoral pour sauver la république.

    Cet homme qui annonce les dites élections, n’est pas d’origine Algérienne.

    Il y a un seul et unique problème en Afrique du nord,
    “L’argent divise les musulmans”.

    Aux riches, on dit dieu aime la beauté.
    Aux pauvres, on distribue les tickets du paradis.

    J’en ai rien à foutre des élections, la première et la dernière fois que j’ai voté, c’était en juin 90.

    • Et depuis vous regardez vos ennemis se faire élire sans bouger le petit doigt, vous allez voter une fois mort je suppose ? Ceux qui ne font aucun choix dans la vie rendront des comptes, ceux passifs craintifs rendrons des comptes tôt ou tard, rester dans son trou et ne pas agir c’est aussi être coupable.

      • Ne craignez rien, le destin de l’Afrique du nord ne peut être que positive.

        Pour un sage, un état est la somme de trois choses :
        L’armée, la confiance et le pain.

        Quand rien ne va, on commence par laisser tomber l’armée, si le problème persiste, on laisse tomber le pain, la confiance en dernier lieu.

        En 92, On a commencé par détruire la confiance, ensuite Bouteflika a détruit le pain. Il ne reste que l’armée.

        Une armée qui a un peuple, c’est l’Algérie et l’état sioniste.

    • Alors viens pas couiner parce que les autres choisissent mal à ta place… Il gueule sur tout mais il ne fait rien. On en a plein des comme toi ici : c’est une plaie. Mais d’un autre côté, quel pire ennemi de l’islam, si ce n’est la démocratie… Tu imagines… On te laisse le choix ! Mon dieu !

      Maintenant ce qui est bien avec ce pays, c’est qu’on a jamais fini de rigoler… A chaque fois on se dit ah, tiens, il se passe un truc en algérie. Et non.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Présidentielles Tunisie: qui est Kaïs Saïed, candidat anti-système arrivé en tête du premier tour?

L’insoutenable massacre de Sabra et Chatila : il y a 37 ans déjà