in

Bouteflika promet une élection présidentielle anticipée dans un an où il ne sera pas candidat

La télévision algérienne a évoqué en début de soirée une lettre confirmant la candidature du président. Dans ce document, Abdelaziz Bouteflika s’est engagé, s’il était élu le 18 avril, à ne pas aller au bout de son mandat et à se retirer à l’issue d’une présidentielle anticipée, dont la date serait fixée à l’issue d’une “conférence nationale”.

“Je m’engage à l’organisation d’une élection présidentielle anticipée” dont la date sera arrêtée par une “conférence nationale” mise en place après le scrutin du 18 avril et “je m’engage à ne pas être candidat à cette élection”, a indiqué M. Bouteflika.

Publicité

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. On a subi ce que les portugais ont subi fut un temps! c’est à dire des colons sont rentrés dans notre pays et l’ont ruiné et vider de ses ressources naturelles! on les chasseras jusqu’au bout et l’histoire les décrira comme des Mouffsiddine “destructeurs d’humains…

  2. Donc les l’Algerie a de l’argent et peut se permettre une autre election dans un an,le temps que les militaires prepare un autre candidat le frere de boutflika est pret a prendre le relais,de qui se moque t-on?……

  3. Il n est même au courant de ce qui se passe C est les Charognes qui le font à sa place est comme le vent à tourner ils veulent encore un an pour préparer leurs départ avec leurs familles est bien siphonner les caisses de l état

  4. Ils veulent prendre du temps pour s’organiser pour garder le pour la lettre ce n’est oas lui quil la ecris il n’est meme pas conscient de se quil se passe il faut rien lacher a ces pourris

  5. Ils veulent prendre du temps pour s’organiser pour garder le pour la lettre ce n’est oas lui quil la ecris il n’est meme pas conscient de se quil se passe il faut rien lacher a ces pourris

  6. Qu’il soit élu ou pas Bouteflika a bien oeuvré pour réconcilier les algériens entre eux. Les élections aiguisent les appeties des généraux et ceux qui partagent le pouvoir économique. Maintenant il faut l’homme providentiel, un De Gaulle algérien qui puisse faire advenir un état de droit démocratique. Mais chez les arabes rien ne se fait sans manigance ni violence politique. On verra bien.

  7. Un an c’est largement suffisant pour qu’ils puissent se planquer(eux et leur smala) et se prémunir financièrement et juridiquement.La solution idéale pour ces monstres!!!!

  8. Super!!! M.BOUTEFLIKA promet une élection anticipée dans moins d’un an…Mais alors, pourquoi se présenter aujourd’hui??? Euuuuh, plutôt pourquoi les Généraux le maintiennent pour quelques mois??? Quel spectacle!!! Un véritable gag que cette parodie mais pas vraiment comique…plutôt risible. Une parodie indigne qui est la risée du monde entier…

  9. C’est du gros pipo, il ne faut rien lâcher et virer tous ces corrompus qui ont amené l’Algérie au bord du gouffre alors que ce pays a tout pour être la locomotive de l’Afrique.

    • Attention, ce serait grâce à la rente gazière.
      Reste à construire une économie digne de ce nom. Sans dépendance facile, laquelle existe depuis 1962 !
      Et puis, mais les conséquences de la natalité exubérante vont s’étaler sur au moins 2 générations, il faudrait faire un peu moins d’enfants, signe de pauvreté, et non pas de dynamisme…

  10. Une élection anticipée dans un an…Le pouvoir met à côté de la plaque…

    Autant dire que le pouvoir algérien pourrait arrêter les frais, différer le scrutin et organiser dès maintenant la succession de Bouteflika.

    Je ne vois pas comment les Algériens vous pouvoir se contenter de ce tour de passe-passe qui ne fait que souligner à quel point un fossé s’est creusé entre le régime et le peuple. Le principal opposant a bien vu qu’il ne fallait pas marcher dans la combine…

    Quand on écoute ce que disent les Algériens dans les médias, on ne peut qu’être frappé de leur lucidité et de leur réalisme. On les croyait tétanisés. Et bien non, et c’est tant mieux. Ils se comportent comme un peuple majeur, impatient de reprendre en main son destin.

    J’observe que ce n’est pas la personne de Bouteflika qui est conspuée, mais la manoeuvre à laquelle il doit se prêter. Les Algériens n’insultent pas le passé avec Bouteflika, ils veulent ouvrir un avenir.

    C”est peut-être bien l’an I de la 2ème République algérienne qui commence . Voilà en tout cas ce que je souhaite aux Algériens…

  11. Un an le temps qu il faudra au Crapules pour se mètre à l abris avec leurs familles et tous l argents syphonner au peuple mon rêve les voir tous pendus par les pieds ces traitres a la nation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Présentation du Coran (2ème partie) : la Révélation

Pour l’ambassadeur d’Algérie en France, “Bouteflika n’a pas sa santé de 20 ans mais il a toute sa tête de 20 ans”