in

Présidentielles Tunisie: qui est Kaïs Saïed, candidat anti-système arrivé en tête du premier tour?

Si les résultats officiels du premier tour de la présidentielle tunisienne ne sont pas encore connus, deux candidats affirment être qualifiés pour le second tour: Nabil Karoui, actuellement incarcéré, et le candidat anti-système Kaïs Saïed.

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. les Algeriens doivent suivre l’exemple de la Tunisie pour élire un président anti-pouvoir un président propre qui n’a pas souiller ses mains dans la saleté du pouvoir Algérien qui reste a mon sens le pouvoir le plus sale de la planète a l’éxemple de la pourriture de ouyahia saidani sidi said said bouteflika le premier ministre rigolo que j’ai oublié son nom et les mini-stres de cette bande de mafia ces serpillières salles du pouvoir utilisées et réutilisées jusqu’à ce les microbes de leur saletés ont métastasé l’Algérie et le peuple Algérien . ces traîtres qui ne méritent pas d’être des Algériens ce qu’ils ont fais les harkis ne l’on pas fais .

  2. La révolution la vraie commence maintenant. démocratiquement. Avec le vote, n’est ce pas.Il faut vraiment comprendre qu’on a fait plus fort que les scénarios d’Hollywood.

    Le prof de fac, long mince et surtout autiste sur les bords… Ne parlant que pour s’exprimer dans son domaine qu’il maîtrise au point de n’être presque rien dans le reste.

    Ce prof qui en entrant dans la fac, avec un visage de marbre n’exprimant aucune expression, mais qui pourtant dit bonjour à chacun sans jamais en oublier un.
    Ce prof qui a très souvent au côté des ses étudiants durant leurs mouvements de protestation venant les écouter les épauler les encourager.
    Ce prof qui, les dernières années, avait inséré un chapitre à son cours expliquant la méthodologie de gagner à coup sûr les élections avec le système actuel tunisien et ce sans moyens.
    Ce prof qui ne paye pas de mine, qui impressionne tant il ne dégage rien, lassé d’enseigner une méthodologie que personne ne veut appliquer, décide d’y aller seul.
    Ce prof qui pour faire campagne a décidé de le faire sans rien pas même l’argent qu’octroie l’ISIE aux candidats.
    Ce prof qui des années durant a sillonné le pays pour répéter inlassablement le même projet, la même vision et de la même manière.
    Ce prof à qui on doit déjà le respect pour l’apprentissage qu’il nous fait.
    Ce prof qui prouve déjà que le travail paye.
    Ce prof qui prouve que la persévérance rencontre le succès.
    Ce prof qui, sans le sous, a battu des rivaux avec leurs argents, leurs lobbyistes, leurs médias et leurs équipes de com.
    Ce prof qui leur apprendra que la politique désormais ne se fait pas sans le travail acharné sur le terrain.
    Ce prof qui démolit déjà leur tour d’ivoire.
    Ce prof qui incarnera l’incorruptible face à la corruption.

    Et méfiez-vous de ce qu’ils vont déverser sur lui.
    Ces liens supposés avec Hezb Ettahrir ne reposent que sur une photo prise dans un café avec un dirigeant de ce parti. Or des photos avec des gens de tous les horizons idéologiques n’est pas ce qu’il lui manque.

    Si vous n’en trouvez pas de lui avec des chantres du progressisme, c’est sans doute que ces derniers vaniteux et imbus d’eux tel qu’on les connaît n’ont jamais dénigré lui accorder d’importance.

    Ne le laissez pas aux autres, emparez vous de lui, il sera à ceux qui l’acceptent et sera contre ceux qui le rejettent et ce propos, pour revenir aux courants radicaux il y en avait bien une qui le soutenait, celle de Saifeddine Makhlouf, Ricoba, Khiari etc… Mais celle-ci lui fit sans doute le plus gros coup de pute de sa vie. Ils s’étaient chargé de lui rassembler les parrainages et le moment des inscriptions des candidats venu, ils les ont détourné pour le compte de Makhlouf.. Il a fallut qu’il rassemble les signatures dans une course contre la montre.

    Et méfiez-vous car sur certaines questions le prof n’hésitera pas à recourir au référendum. D’ailleurs fort à parier que le premier après la révolution sera durant son mandat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Présidentielles en Tunisie : vers un second tour K. Saïed et N. Karoui, l’homme d’affaires emprisonné

Algérie : l’élection présidentielle fixée au 12 décembre