in

Zemmour déverse sa haine de l’islam dans “C à vous”, choquant sur le plateau de l’émission et sur les réseaux sociaux

Que serait la rentrée médiatique sans la nostalgie fiévreuse de Zemmour, au visage hâlé mais toujours enlaidi par la haine, pour lui conférer une coloration nationaliste, islamophobe et ultra-sécuritaire, après un été dont les teintes douces se sont embrasées sous l’effet de la polémique anti-burkini ?

C’est sur France 5 , dans l’émission « C à vous », que le polémiste des beaux quartiers, derrière lequel se dissimule (mal) le sinistre propagandiste de la théorie raciste du « grand remplacement », s’est employé hier, mardi, à noircir les premières lueurs du mois de septembre, éructant son aversion pour l’islam, tout en faisant la leçon du haut de son arrogance habituelle.

N’ayant rien perdu de sa morgue et de son cynisme pendant la trêve estivale, le chroniqueur incendiaire des petits matins sur RTL, qui n’apprécie la liberté d’expression que pour nous abreuver de ses violentes diatribes anti-musulmans, n’a pu s’empêcher de jeter de l’huile sur le feu à une heure de grande écoute.

Selon le prisme de ses noires pensées, l’islam est une " religion de guerre et de soumission", il  "n’y a pas de musulmans modérés", il y a "ceux qui appliquent à la lettre et ceux qui n’appliquent pas". Cet énième exégète auto-proclamé de la deuxième religion de France, au service de l’idéologie dominante, s’est de nouveau invité dans les foyers en soufflant sur les braises, tout en distribuant les bons et les mauvais points : "il y a des bons et des mauvais musulmans", a-t-il décrété.

Pour sa grande rentrée littéraire (son dernier brûlot au titre trompeur « Un quinquennat pour rien »  est en réalité un réquisitoire contre l'islam), Zemmour, tout rabougri dans son islamophobie pathologique, a beaucoup choqué sur le petit écran, sur les réseaux sociaux et même sur le plateau de l’émission, où Patrick Cohen l’a recadré en ces termes : " Ce n’est pas à vous de dire qui est un bon ou un mauvais musulman".

« Donner un prénom qui n'est pas français à son enfant c'est se détacher de la France »,  cette petite phrase très "zemmourienne" a achevé d'enflammer Twitter, suscitant un vif émoi mais aussi des moqueries, à l’image du hashtag plein d’ironie qu'elle a inspiré : #lesdylanvsêtesmals". 

Tout à la fois prophète de malheur et pyromane de la cohésion sociale, le moins que l’on puisse dire est que Zemmour n’a pas mis à profit les heures chaudes de l’été pour se faire le chantre de la paix des ménages, d’autant plus que la criminalisation du burkini a dû le conforter dans la radicalisation de son discours.

Après sa rentrée fracassante, aux couleurs d'une islamophobie alimentée depuis les salons feutrés du parisianisme, gageons qu'il se fera fort de donner le ton, hautement délétère, de la campagne présidentielle.


 

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Cet homme mélange tout, ne pas savoir de quoi l’on parle est un privilège dont il faut savoir abuser.
    Cet homme confond culture et religion. Il veut faire d’une culture la valeur de l’époque.
    Dans la culture arabe, il y a plusieurs religions, arabe chrétien, arabe juif, arabe musulman, ……..,
    Dans la culture grecque latine seuls les chrétiens se reconnaissent……
    Je ne dit pas que j’ai raison, la raison est toujours les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour le Premier ministre néerlandais, Netanyahou devrait être traduit devant la Cour pénale internationale

Le FBI sur le qui-vive à la veille de deux événements très rapprochés : la célébration de l’Aïd al-Adha et la commémoration du 11 Septembre