in

Le FBI sur le qui-vive à la veille de deux événements très rapprochés : la célébration de l’Aïd al-Adha et la commémoration du 11 Septembre

Il n’est pas à un mensonge éhonté près et n’est pas du genre à démystifier une légende urbaine, mais plutôt à l’alimenter, surtout quand elle peut s’avérer extraordinairement utile à son irrésistible ascension, Donald Trump s’est longtemps répandu à toutes les tribunes en affirmant, droit dans ses bottes, qu’il avait vu de ses yeux vu des images de musulmans en liesse après les attaques du 11 septembre à New York, se réjouissant du spectacle sur les toits d’immeubles situés à Jersey City, dans le New Jersey.

Faux, archi-faux ! Le sommet de la hiérarchie policière a eu beau lui opposer les démentis les plus formels et indiscutables, amplifiés par la caisse de résonance médiatique, le champion des Républicains, qui se voit déjà trôner dans le fauteuil du bureau ovale, a continué de plus belle à faire enfler la rumeur pernicieuse, en espérant qu’elle s’enracine durablement dans les esprits.

A quelques jours de la célébration de la plus grande fête de l’islam, l’Aïd al-Adha qui, fait exceptionnel, aura lieu cette année le lendemain de la commémoration solennelle du 15ème anniversaire des attentats du World Trade Center, comment ne pas craindre que les réjouissances des musulmans américains ne soient mal interprétées, sciemment ou non, dans une atmosphère rendue électrique par l’ennemi juré d’Hillary Clinton ?

Chargé d’anticiper les réactions hostiles et malveillantes qui pourraient naître de la proximité de ses deux événements majeurs, David Gelios, un agent spécial du FBI, s'emploie à diffuser très largement l’information Outre-Atlantique, multipliant les recommandations tous azimuts, tant auprès des foyers non-musulmans que musulmans.

Les premiers sont invités à ne pas s’offusquer des manifestations de joie exprimées par leurs concitoyens musulmans, car elles ne seront en aucun cas liées au 11 septembre, les deuxièmes sont incités à signaler immédiatement tout incident gâchant leur fête, tout en lançant un appel général à la vigilance au cas où la moindre activité suspecte serait repérée.

Les autorités américaines sont d’autant plus sur le qui-vive à l’approche de ces deux grandes célébrations qui ont frôlé de justesse le télescopage, que le populiste Trump a fait depuis une entrée fracassante sur le devant de la scène publique, semant le vent pour récolter la tempête… et être propulsé à la Maison Blanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Zemmour déverse sa haine de l’islam dans “C à vous”, choquant sur le plateau de l’émission et sur les réseaux sociaux

Français? Non merci