in

Pour Zemmour, le problème des banlieues, “c’est le nombre et l’islam”

Egal à lui-même, le vague à l’âme toujours aussi réactionnaire et fiévreux, le polémiste des plateaux télé, Eric Zemmour, est allé répandre son fiel en Belgique, sur le site de LaLibre.be, ne changeant pas d’un iota sa ritournelle entêtante sur l’incompatibilité de l’islam avec la République, alors qu’au même moment en France, les mots d’ordre haineux de l’extrême droite radicale ont un retentissement fracassant, faisant trembler la communauté musulmane au rythme effréné d’agressions islamophobes sauvages et intolérables.

Les cris d’orfraie poussés par Zemmour devant « l’halalisation » de l’Hexagone, devenue apocalyptique dans sa bouche, ses prêches électrisants en faveur de l’assimilation, ces appels stridents à chasser les hérétiques tout désignés, les musulmans, résonnent encore à nos oreilles et ont échauffé les esprits les plus nationalistes. Mais son autisme face aux coups de boutoir enragés des barbares en blouson noir et en rangers fait entendre un silence bien plus assourdissant, aux mauvaises vibrations…

Zemmour, le donneur de leçons se tait sur une certaine réalité française, le Cassandre au sourire sardonique qui est toujours prêt à trinquer à la faillite de l’intégration, le censeur arrogant qui, s’il ne tenait qu’à lui, aurait depuis longtemps scellé le sort de l’islam hexagonal, ne dit mot et donc consent, au son de sa nouvelle diatribe inflammable contre la deuxième religion de France, à l’origine de tous les maux.

Interrogé sur le problème des banlieues françaises, Zemmour rétorque : "Ce problème est simple et il concerne deux aspects : le nombre et l'islam. Il y a trop d’immigrés venus d'Afrique du Nord et d'Afrique Noire. Et ils n'arrivent pas à s'intégrer parce qu'ils sont trop nombreux. Et donc ils vivent dans des communautés qu'ils recréent en appliquant leur propre mode de vie", poursuivant "Mais le problème, c'est que l'islam n'est pas uniquement une religion. C'est un mode de vie et un code civil pour tout : nourriture halal, relations entre hommes et femmes…".

A la question, l'islam actuel n'est pas compatible avec la France, qui a son propre code civil, Zemmour s’exclame : "Tout à fait. C'est pourquoi l'idéal serait de faire le travail qu'a effectué Napoléon avec le judaïsme, lorsqu'en 1807, il a fait supprimer certaines clauses qui ne correspondaient pas au code civil napoléonien. Prenons un exemple : dans l'islam, l'apostasie (ndlr: l'abandon de sa religion) est condamnée à mort. Il faudrait demander aux grands représentants de l'islam en France de supprimer cette clause, comme toutes les autres clauses qui ne correspondent pas au code français. On estime que ce que je dis est antidémocratique. Sauf que, pour moi, c'est la seule solution pour éviter un multiculturalisme qui mène aux conflits."

Et pour conclure en beauté, il endossera le rôle de l’intellectuel maudit, incompris de tous et notamment de la classe politique, alors que le péril vert, obsession française et très zemmourienne, guette la France : "Vous avez tout à fait raison, aujourd'hui, aucun politique n'osera le faire. J'ai été très dénigré, attaqué parce que j'ai dit à la télévision que j'étais désespéré. Je sais que ma cause est perdue. Je suis lucide. Et c'est pour ça que je suis inquiet, pessimiste. Je vois comment on pouvait arrêter la catastrophe. Mais on ne l'arrêtera pas…". 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Angleterre : la mosquée de Leicester s’engage dans la lutte contre l’enfance maltraitée

La police saoudienne arrête le travesti de la prestigieuse mosquée de Médine