in

La police saoudienne arrête le travesti de la prestigieuse mosquée de Médine

Au royaume du rigorisme religieux, la police a fait une drôle de prise, dont on se demande ce qui de sa rare extravagance ou de sa foncière malveillance pénalisera le plus le travesti pris dans les mailles du filet…

Emule de la gaypride aux intentions crapuleuses, ou bien détrousseur de femmes pieuses qui a choisi de se travestir pour commettre ses larcins, le mystère reste entier autour du « drag queen » interpellé par les forces de police saoudiennes, qui a doublement enfreint la loi à ses risques et périls. Non content d’avancer masqué sous un déguisement, un crime qui ne pardonne pas dans les pays du Golfe, ce dernier a aussi violé l’enceinte éminemment sacrée de la mosquée du Prophète à Médine.

Selon la Saudi Gazette, l'expatrié arabe s’est glissé ni vu ni connu dans la section des femmes de la prestigieuse mosquée Al-Masjid Al-Nabawi, tentant de donner l’illusion parfaite d’une coreligionnaire venue se recueillir, en vue de dérober les bourses des fidèles en plein acte d’adoration. Mais l’homme, à l'esprit diablement transgressif, a été trahi par sa démarche suspecte, le personnel de sécurité féminin de la mosquée, interloqué, ayant alerté la police sans en croire ses yeux.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Zemmour, le problème des banlieues, “c’est le nombre et l’islam”

Le gouvernement britannique s’oppose à la venue de l’islamophobe Pamela Geller