in

Pour le Premier ministre néerlandais, Netanyahou devrait être traduit devant la Cour pénale internationale

La visite diplomatique de Benyamin Netanyahou aux Pays-Bas, mardi 6 et mercredi 7 septembre, n'est pas du goût de tous les Néerlandais : dans une interview accordée à la chaîne NPO 1, Dries van Agt, qui a été Premier ministre de 1977 à 1982, a eu des mots peu amènes au sujet du chef du gouvernement israélien et de la politique qu'il conduit.

«L'occupation et l'expansion (d'Israël dans les territoires palestiniens), la construction de colonies, (…) cela constitue, selon le Statut de Rome – le statut sur lequel se base la Cour pénale internationale – (…) un crime de guerre», a déclaré sans ambages le Néerlandais âgé de 85 ans.

Par conséquent, l'ex-dirigeant chrétien-démocrate s'est demandé pourquoi son pays devrait accueillir un tel homme d'Etat, avant d'ajouter : «Nous devrions l'envoyer directement auprès de la Cour pénale internationale» de La Haye – aux Pays-Bas, donc –, chargée de juger les criminels de guerre du monde entier.

Un fervent défenseur de la cause palestinienne

Ce n'est pas la première fois, au cours de ces dernières années, que Dries van Agt exprime le peu de sympathie qu'il porte à l'égard de la politique israélienne. En 2012, il avait en outre provoqué une vive polémique aux Pays-Bas en affirmant que les Juifs auraient dû construire un Etat en Allemagne, plutôt qu'au Moyen-Orient.

RT

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Vous avez raison Monsieur le Ministre: Ils étaient persecutés par les Allemands, qu’ils s’installent dans ce pays, au lieu d’opprimer les palestiniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les similitudes entre les langues arabe et espagnol: une belle réponse face à la banalisation de l’ignorance et de la haine (vidéo)

Zemmour déverse sa haine de l’islam dans “C à vous”, choquant sur le plateau de l’émission et sur les réseaux sociaux