in

Volte-face de la Chine : Pékin reconnaît l’existence des camps de détention pour les Ouïghours

Inespéré et d’autant plus notable, le revirement de Pékin au sujet de l’existence inavouable des camps de rééducation politique, où croupissent près d’un million de Ouïghours depuis le printemps 2017 dans des conditions effroyables, amorce un sacré virage vers la manifestation de la vérité…

La toute-puissante Chine, après s’être évertuée à nier catégoriquement la détention arbitraire de ses concitoyens musulmans du Xinjiang, et par-là même ce palier supplémentaire franchi dans leur répression féroce et inhumaine, aurait-elle fini par plier sous le poids des preuves accablantes emmagasinées par des organisations humanitaires ?

Force est de constater qu’à ses vives dénégations succède aujourd’hui un tout autre discours, à la tonalité radicalement différente ne cherchant plus à donner à son mensonge d’Etat l’accent de la vérité.

C’est ce que laisse, en tout cas, percevoir sa justification inattendue de l’enfermement secret, dans une dizaine de centres de détention extra-judiciaires, de malheureux ouïghours dont la liberté religieuse n’en finit pas d’être piétinée et les droits les plus élémentaires réduits en miettes. Des centres de détention érigés à l’abri des regards et échappant à toute règle juridique, qui sont visibles sur des images satellite, comme le rapporte Libération.

Rien de tel que de se retrancher derrière le paravent de la lutte anti-terroriste pour légitimer une oppression qui ne dit pas son nom, face à la levée de boucliers internationale qu’elle déclenche ! Pékin assure vouloir donner un cadre légal à l’utilisation de « centres de formation professionnelle » dont la vocation première est d’  « éduquer et transformer » les personnes influencées par une « idéologie extrémiste », mais aussi de créer des « opportunités d’emploi ». Une jolie fable à se raconter le soir autour de la cheminée, ou comment nous faire prendre des vessies pour des lanternes !

La réalité est tout autre et s’apparente davantage à un conte d’horreur ne connaissant aucun heureux dénouement… En effet, les rapports circonstanciés rendus publics par différentes ONG font état de l’incarcération illégale et illimitée de Ouïghours, dans des geôles infâmes où ils sont condamnés à s’entasser par dizaines.

En fait de « formation professionnelle », ces boucs émissaires tout désignés de Pékin subissent un lavage de cerveau intensif, conditionnés pour vouer un culte au président Xi Jinping et se nourrir de ses « pensées », quant aux perspectives d’avenir censées s’offrir à eux derrière les barreaux, nombreux sont ceux qui ne les verront jamais se profiler à l’horizon, puisqu’ils ont à jamais disparu dans l’enfer concentrationnaire chinois.

Samedi, selon l’agence de presse officielle Xinhua, l’un des plus hauts dignitaires du Parti communiste, You Quan, en visite dans la province autonome et turcophone du Xinjiang, s’est fait le chantre de la «sinisation» en marche, qui «promeut la solidarité ethnique et l’harmonie religieuse». Un processus qui vise, entre autres, à faire disparaître la langue locale, apparentée au turc et qui s’écrit en caractères arabes.

Vendredi, des élus du Congrès américain ont dénoncé dans un rapport étayé la « répression sans précédent» de la minorité musulmane chinoise qui, selon eux, pourrait « constituer un «crime contre l’humanité », et ont annoncé leur intention de nommer Ilham Tohti, un universitaire pacifiste ouïghour emprisonné à vie, pour le prix Nobel de la paix 2019.

Depuis l’interpellation de ce dernier en 2014, la Chine a opéré une vague d’arrestations contre les intellectuels et professeurs chinois musulmans. Mercredi, l’Ecole des hautes études pratiques (EPHE) s’est insurgée contre la condamnation à mort de son docteur honoris causa, l’éminent géographe chinois d’origine ouïghoure Tiyip Taspholat, qui s’était littéralement évaporé à Pékin, en février 2016. Il est accusé d’un crime de lèse-majesté, comme le déplore, consterné, son homologue français : « nourrir un attachement secret pour sa culture ».

13 commentaires

Laissez un commentaire
  1. « …le chantre de la «sinisation» en marche, qui «promeut la solidarité ethnique et l’harmonie religieuse». Un processus qui vise, entre autres, à faire disparaître la langue locale, apparentée au turc et qui s’écrit en caractères arabes….’ ». Si on lit bien cette phrase elle dit une chose et son contraire. « sinisation » signifie en Chine adhésion à un Etat multinational par définition depuis la nuit des temps, sinon ce serait la « hanisation » …ne pas confondre « chinois » et « han » un Ouïghour est Chinois mais il n’est pas un « Han ». « la solidarité ethnique et l’harmonie religieuse » et la « sinisation” ne peuvent donc viser à faire disparaître la langue locale …qui a d’ailleurs un statut officiel et obligatoire et qui figure même sur les billets de la banque de Chine, qui s’écrit en caractère arabe alors qu’elle pourrait, comme le mongol de Mongolie intérieure (chinoise), s’écrire en caractères …ouïghours. Bref « solidarité ethnique » ou disparition de la langue locale ? Que la situation dans la « Région autonome ouïghoure du Xinjiang » mérite examen, OK, mais ce n’est pas en donnant la parole uniquement à des associations d’émigrés soutenus par des puissances étrangères en conflit ouvert avec la Chine (dernière déclaration de Trump) qu’on saura ce qui s’y passe, c’est en allant dans le pays pour faire des reportages et en recoupant ce que disent les exilés avec les locaux qu’on pourra s’approcher de la vérité, ce qui est tout à fait possible. Pourquoi bouma.com ne le fait pas ? Par ailleurs, il y a quand même quelques milliers de Ouïghours qui se battent dans la région d’Idleb en Syrie, et qui habitent des maisons dont ils ont expulsé leurs habitants syriens. Donc le terrorisme n’est pas qu’un « prétexte » car que viennent ils faire en Syrie ? Je suis assez déçu par des articles si simplistes et bourré de contradictions et je ne m’attendais pas à retrouver de tels articles sur oumma.com connu jusque là pour son soucis de l’équilibre et du recoupement des informations.

    • @Baraa

      Il se trouve hélas que les ONG sont unanimes à dénoncer la détention sans procès de 1 millions de personnes dans cette région. Les “camps de rééducation” , ou “de formation”, sont en fait des camps de concentration où l’on pratique la torture. HRW et Amnesty disent exactement la même chose.
      Mais le pire est sans doute le projet de Xi Jiping pour l’ensemble de la Chine, à savoir celui de la “note sociale”, calculée par IA, qui permettra d’interdire aux “mauvais citoyens” de voyager, ou de trouver du travail. C’est 1984 en real live.
      Les exactions visant les ouigours ne sont qu’un échantillon de ce qui attend l’ensemble du pays. Pourtant, il y a quelques années, certains apparatchiks envisageaient une transition vers plus de démocratie. Certaines villes comme Shanghai avaient d’ailleurs beaucoup changé, au point que certains se demandaient si la Chine n’allait pas rompre avec le système dictatorial. Raté.
      Notez aussi un élément nouveau: Un expansionnisme territorial qui n’existait pas antérieurement. Ce pays refusait toute sécession, mais ne cherchait pas à conquérir hors de ses frontières. Alors qu’aujourd’hui, la Chine a entrepris le rapt de la mer de Chine, en s’emparant d’îlots qui ne lui appartenaient pas, si bien que les eaux qui les entourent deviennent chinoises. Dans le même temps, les budgets militaires ont littéralement explosé.
      Je vous laisse conclure.

  2. C’est des malades avec leur culte du leader et leurs lavages de cerveau.

    Voila ce que ça donne l’athéisme poussé à l’extrême.

    Allah a implanté en nous l’envie d’adorer. Certains l’adorent lui, tandis que d’autres, sourds aux révélations divines adorent des chanteurs, des leaders tarés, des idéologies cruelles (nazisme, sionisme, suprémacisme, racisme etc).

    Qu’Allah libère nos frères et soeurs de leurs griffes.

  3. C’est dans cette région du nord ouest de la Chine qu’est expérimentée la fameuse note sociale, et le système de vidéo surveillance/IA qui y est couplé.
    Le simple fait de passer un coup de fil à l’étranger vous vaut un envoi en camp, sans procès. On note aussi, selon Human rights watch, une explosion du nombre de commandes de… fours crématoires.
    Très peu de pays prennent le risque de protester, à l’aune des moyens de pressions économiques de la Chine.
    Pour l’instant, les musulmans font les frais de cette répression inédite depuis la Révolution Culturelle, mais le pays Ouighour n’est qu’un atelier d’expérimentation pour un système qui sera bientôt étendu à la Chine entière. A noter quand même le fait qu’on contraint ces malheureux à abjurer l’Islam et prier le Grand Leader, transformé pour la circonstance en dieu vivant.
    Notez aussi le fait que Winnie s’y connait en matière de répression, pour avoir subi celle de Mao quand son père, un ex apparatchik du régime, a été déporté par le régime à la fin des années 60. Depuis cette époque, Winnie a bien capté le principe: Tuer, ou être tué. Il a d’ailleurs liquidé la plupart des ses amis, après avoir incarcéré ses opposants, puis ses concurrents.
    Aujourd’hui, c’est l’ensemble du pays qui est visé, en attendant l’extension de la dictature à l’étranger.

    Mais les dirigeants musulmans ne peuvent pas grand chose contre ce rouleau compresseur qui phagocyte l’économie mondiale. Même les européens ont déja rendu les armes. Après le port du Pirée, ça sera ADP, puis….Et dire que Jean Yanne plaisantait en tournant Les Chinois à Paris…

  4. C est une honte une indignation à tous les gouvernements musulmans.qui possèdent des moyens financiers et économiques pour faire pression sur le gouvernement chinois.Mais comment leur demander une chose pareille alors qu ils font la même chose à leur concitoyens

    • C’est une mode mondiale l’oppression des musulmans!
      Par ailleurs, les épreuves sont faites pour dévoiler les faux amis et épurer la vertu.

      Tout ce beau monde ne fait que montrer leurs réels intentions envers les musulmans. Tout va s’éclaircir petit à petit si bien que nous allons dénoncer le Mal de manière chirurgical de plus en plus. Content que les musulmans ne puissent plus croire que le parti communiste chinois est leur ami.

      • @Malik

        Les musulmans ne sont pas les seules victimes d’un glissement général en direction de la dictature. On a déja vécu ça avant la guerre de 40. Je pense qu’il existe une angoisse généralisée face à une crise évidente du système, peut être aggrave par les inquiétudes écologiques, ou la pénurie à venir de matières premières. Le premier réflexe collectif mène aux dictatures, le deuxième à la guerre mondiale.
        On a inventé ex nihilo un problème musulman à défaut d’une Russie réellement menaçante. Mais la Chine est en train de prendre le relais de l’URSS.
        A noter le fait que les projets orwelliens de Winnie le méchant ourson ne choquent pas vraiment le peuple chinois, ce qui ne présage rien de bon. Ce pays n’a d’ailleurs jamais connu la liberté.
        quant aux musulmans des pays musulmans, je ne me réjouis pas de leur rupture avec la gauche. Sans aller jusqu’au communisme, les systèmes socialisants visent plus d’égalité, et, théoriquement, plus de libertés. Corollairement, l’association droite+religion produit un système fascisant aussi toxique que le système communiste.
        Le nombre de pays gérés à peu près normalement ne cesse de se réduire, et il ne faut pas s’en réjouir. Le nationalisme et la xénophobie, couplés aux inégalités, constituent un terreau idéal pour les guerres. C’est d’ailleurs aussi ce à quoi on assiste en Chine, même si le culte du leader s’est substitué à la religion. Notez au passage le fait que la Chine n’est même plus communiste. C’est juste une étiquette. Ils ont abandonné les avantages sociaux pour ne conserver que la dictature, non, du prolétariat, mais des apparatchiks. Je me plais à imaginer la tête que ferait Marx en découvrant ce pays après avoir voyagé dans le futur. Ceci dit, il est vrai que le communisme ne marche pas. Aucun pays n’est jamais parvenu à réaliser l’utopie.
        Force nous est au final de constater le fait que le capitalisme social, assorti à la démocratie laïque et au respect des droits de l’homme, constitue le système le plus fiable qu’on ait expérimenté à ce jour. Bien entendu, ça inclut la liberté d’opinion et la liberté religieuse. Encore faut-il que la population le souhaite.
        N’oublions jamais qu’Hitler a été élu….

        • Analyse qui rejoint la mienne @Patrice à quelques différences prêt :
          La dérive de la religion dans cette région est plutôt de gauche extrêmiste. Seulement, c’est une gauche mohamadienne qui n’a aucun rapport avec Marx. C’est une sorte de communisme islamique qui n’a d’islamique que le nom. Il n’y a pas de racisme dans les pays musulmans (les arabes pour ne citer qu’eux sont autant noirs que blancs) mais plutôt une intolérance envers soit les autres courants de la même religion soit les autres religions ou pensées.

          La stratégie d’US-Israël a été de détruire tous les pays socialisants multiculturelles de la Région pour les remplacer par des régimes très rigoristes et religieux radicaux voire le chaos (et ceci contre les intérêts de la France qui soutenait les pays arabes socialisants d’où la perte d’influence de notre pays dans ces régions). En Iran, Khomeini vivait en France et a été envoyé prendre la place du Shah sous autorisation américaine. En Arabie, le régime ne tient que par la protection anglo-saxonne. Ils ont détruit l’Irak pour préparer un fight Iran/Arabie, Ils essaient encore de détruire l’Egypte et ils ont échoué à créer un califat bidon ressemblant plus aux mongols qu’à des guerriers soi-disant musulmans. Il s’agissait ensuite de dire : au secours, sauvez ma démocrassie d’apartheid face à ces fous. Ils n’avaient pas prévu l’équation russo-irano-syrienne car ils sont très mauvais en Echec pour pouvoir faire Mat. Ils oublient que la force du multiculturalisme créera automatiquement un ennemi de poids si vous écrasez une quelconque éthnie et qu’à force de destruction vous ne ferez que regrouper tout ce beau contre vous. Cela arrive lentement mais sûrement.

          L’empire mène une guerre totale contre l’islam et les arabes, ceci a laissé le temps aux russes et aux chinois de développer leur puissance incognito. Désormais, tout doit être revu car les cartes sont rebattues et mathématiquement, un nouveau moyen-orient va émerger mais pas celui qu’US-Israël souhaitait.

          En Europe, US-Israël ne veut pas voir une Europe indépendante créer des ponts avec l’orient d’où le soutien au nationalisme de Trump pour la menacer de désintégration ; l’exacerbation de la crise économique aidant il ne manquait plus qu’un problème migratoire de poids pour réveiller la bête du nationalisme sur fond de danger islamique totalement créé effectivement. Déjà que les européens étaient divisés, si en plus ils doivent composer avec des masses hétérogènes haïes….
          Un coup je te fais peur avec une propagande néo-nazi anti-musulmans, un coup je t’envoie 1 millions de musulmans sur ton sol qui se font insulter à longueur d’ondes alors que ta politique est la cause de leur migration…. Il faut vraiment être con pour ne pas comprendre ce qui se passe. Surtout que les financements migratoires sont dénoncés et connus ainsi que leurs causes. Dans l’ilogique, il y a une logique certes immorale mais qui sert bel et bien une certaine morale.

          Reconnaissons tout de même qu’ils ne s’attendaient pas à autant d’humanisme de la part des européens et à autant d’intégration de la part des musulmans. Ce n’est donc pas encore gagné pour ces crapules messianistes. Apparemment, “chrétiens” et “musulmans” font beaucoup plus la paix et l’amour que la guerre et la haine du moment qu’ils vivent ensemble dans des pays développés et stables.
          Si le nationalisme s’étend trop, il va bien falloir que les bons se lèvent tous unis car le mal ne gagne que par inaction du bien.

    • Chez les arabes en particulier et les musulmans en général, il n’y a pas de démocratie, le peuple n’a pas son mot à dire. Les dirigeants savent à qu’ils doivent en très grande partie leurs places bien chaudes, donc ils ferment leurs gueules et chient dans leurs frocs à chaque fois, donc ils font en sorte de ne rien voir ou entendre. Les peuples musulmans sont frustrés de voir des choses pareilles. S’ils réagissent les gouvernants les puniront à leur tour. Alors qu’ils ont l’arme commerciale dans leurs mains pour faire bouger bien de pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Reporters : Rohingya, l’impossible retour

Dieu et la science