in

Ouïghours : après Huawei, Alibaba accusé d’être au service de la répression chinoise

Le géant chinois du e-commerce Alibaba a développé un logiciel de reconnaissance faciale permettant de repérer spécifiquement les Ouïghours. Pékin est accusé d’avoir interné au Xinjiang au moins un million de membres de cette minorité musulmane dans des « camps de rééducation ».

La Chine traque les Ouïghours et entraîne ses champions économiques dans son sillage. Le géant du commerce en ligne Alibaba dispose d’un logiciel de reconnaissance faciale qui permet de repérer spécifiquement les Ouïghours, selon un rapport du cabinet de recherche américain IPVM. Ce dispositif permettrait aux entreprises partenaires d’ Alibaba d’alerter les autorités ou de signaler des contenus lorsque le logiciel détecte un visage Ouïghour.

Publicité
Publicité
Publicité

Après Huawei, c’est la seconde fois qu’une entreprise chinoise est accusée de soutenir la politique répressive de Pékin envers la minorité musulmane. Depuis quelques années, les autorités ont engagé dans la région du Xinjiang une politique de sécurité maximale après de nombreux attentats meurtriers, commis contre des civils et attribués à des séparatistes et islamistes ouïgours. Un million de ouïgours seraient enfermés dans des « camps de rééducation » au Xinjiang, et un demi-million d’autres enrôlés de force dans les plantations de coton chinoise.

Reconnaissance faciale

C’est l’activité de cloud computing d’Alibaba qui est pointée du doigt dans ces nouvelles révélations. Le cabinet IPVM a trouvé sur le site web d’Alibaba la description d’un système qui « détecte et reconnaît les textes, images, vidéos et voix contenant de la pornographie, de la politique, du terrorisme violent, des publicités et du spam, et fournit des capacités de vérification, de marquage, de configuration personnalisée et autres ». Les archives de ce logiciel montrent qu’il peut effectuer des tâches telles que la détection des lunettes, des sourires, du caractère « ethnique » du sujet et, plus précisément, s’il est Ouïghour.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire la suite sur Les Echos

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Covid-19 : Recep Tayyip Erdoğan vacciné devant les caméras

Conseil des imams: Hafiz, le recteur qui se contredit plus vite que son ombre