in

Dieu et la science

Dieu et la science

Dieu et la scienceRencontre avec Jean Staune, philosophe des sciences et fondateur de l’Université Interdisciplinaire de Paris. Auteur de deux best-sellers : Notre existence a-t-elle un sens ? (Presses de la Renaissance, Fayard/Pluriel) et Les clés du futur (Plon), il vient de faire paraître "Explorateur de l’invisible aux éditions Guy Trédaniel. Un livre à lire absolument !

Publiée par Oumma.com sur Lundi 15 octobre 2018

Rencontre avec Jean Staune, philosophe des sciences et fondateur de l’Université Interdisciplinaire de Paris. Auteur de deux best-sellers : Notre existence a-t-elle un sens ? (Presses de la Renaissance, Fayard/Pluriel) et Les clés du futur (Plon), il vient de faire paraître “Explorateur de l’invisible” aux éditions Guy Trédaniel. Un livre à lire absolument !

Cliquez ici pour acheter ce livre

 

 

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Merci pour ce livre!
    Il réveillera certains sauf les autistes. Ils me font tous rire à parler des théories qu’ils ne maîtrisent que par vulgarisation (et qui les rends vulgaires aux yeux d’un scientifique mais c’est mieux que rien). En sciences, il y a le savoir et la connaissance. Ceux qui détiennent les deux ne peuvent pas nier Dieu swt.
    Merci à l’auteur, un livre à lire effectivement.

    Enfin, il y a une chose imparable : nous savons que les lois de la physiques macroscopiques et micorscopique peuvent être unifiées mais il faut un cerveau autrement plus costaud que le meilleur des grands calculateurs. Serait-ce Dieu ?

    • Bonjour Malik
      Content de vous retrouver.
      Opposer la Foi et la Science est un faux débat dans lequel pour ma part, comme tous les athées que je connais, je refuse de rentrer.
      Dire que Dieu existe est une croyance.
      Dire que Dieu n’existe pas est une autre croyance.
      La science ne parle pas de Dieu. La science démontre comment des phénomènes naturels peuvent s’expliquer. C’est tout.

      Dire comme certains athées que la science prouve l’inexistence de Dieu est un abus de langage. La seule chose qui peut être dite c’est qu’on n’a pas nécessairement besoin de Dieu pour expliquer le Monde et l’origine de l’Homme.

      Reste le problème de la spiritualité car l’Homme est un être spirituel. La spiritualité est la recherche du SENS qu’il faut donner à la vie. Les religions apportent leurs réponses. Ça, c’est leur domaine. On est d’accord avec leurs réponses, ou pas. Et les athées cherchent ailleurs des réponses. La science n’a rien à dire là-dessus.

      L’hostilité de nombre d’athées envers les religions vient du bilan historique catastrophique des religions en tant que groupes organisés (distinct du bilan individuel). Les crimes commis au nom de dieu.
      Colère aussi devant la manipulation collective et le refus des faits scientifiques, déjà bien avant Galilée. Indignation aussi quand les religions veulent imposer leurs lois aux non-croyants.

      • Bonjour Mistigris moi de même 🙂
        Entiérement d’accord avec vous. Il faut juste convenir que quand on commente on s’attarde sur les points de divergences qui sont des détails mais le diable s’y cache dans les détails (voyez-y juste une expression).
        Quand vous dîtes :
        “Opposer la Foi et la Science est un faux débat dans lequel pour ma part, comme tous les athées que je connais, je refuse de rentrer.
        Dire que Dieu existe est une croyance.
        Dire que Dieu n’existe pas est une autre croyance.
        La science ne parle pas de Dieu. La science démontre comment des phénomènes naturels peuvent s’expliquer. C’est tout.”
        Ces assertions ne sont absolument pas fausses car je comprends très bien ce que vous voulez dire par là. On est d’accord!
        Ici, on parle de philosophie des sciences. Il faudrait plutôt dire “philosophies des sciences techniques”. Et oui, même ces sciences ne sont pas dénuées de croyances, vous l’avez rappelé à juste titre. Un petit clin d’oeil à nos confrères scientifiques en sciences humaines qui n’en sont pas moins scientifiques que le mathématicien barbare qui estropie la langue de Molière à longueur d’articles scientifiques et qui peut en rebuter plus d’un j’en conviens.

        Juste pour améliorer votre critique et être plus juste face à l’histoire, quand vous dîtes :
        “L’hostilité de nombre d’athées envers les religions vient du bilan historique catastrophique des religions en tant que groupes organisés (distinct du bilan individuel). Les crimes commis au nom de dieu.”
        J’aurais plutôt écrit :
        “L’hostilité de nombre de personnes envers les croyances vient du bilan historique catastrophique des croyances en tant que groupes organisés (distinct du bilan individuel). Les crimes commis au nom de leur croyance.”
        Car en effet, personne n’est dénuée de croyance et les athées ne sont pas plus saints ni innocents car s’ils faisaient également leur auto-critique (toujours très difficile à faire j’en conviens), ils découvriraient le bolchévisme athée ou la Chine communiste orwellienne athée. Et j’en passe car l’objectif était simplement d’illustrer et surtout pas de nous échanger les meilleures joyeusetés de nos croyances respectives.

        Une derrière petite correction pour finir de faire mien votre commentaire :
        Vous dîtes : “Colère aussi devant la manipulation collective et le refus des faits scientifiques, déjà bien avant Galilée. Indignation aussi quand les religions veulent imposer leurs lois aux non-croyants.”
        Vous connaissant un peu, je comprends votre justesse qui démontre tout l’équilibre de votre pensée que christianisme et islam ont déconnés. Je rajouterais personnellement tout en vous paraphrasant que : “Indignation aussi quand une croyance veut imposer ses lois à d’autres croyances.” Car là encore l’athéisme est une “religion” qui n’est pas aussi nouvelle qu’on pourrait le prétendre et qui n’est pas sans dérives.

        Pour terminer, chaque croyance a ses propres prêtres ou imams, je fais un clin d’oeil aux francs-maçons et leur culture grecque avec leur rites égyptiens qui a abouti à un résultat tout simplement pharaonique. Mais hé, Napoléon mes chers frères libertaires et égalitaires n’est pas non plus à classer parmi les saints en Europe. Quoique, on pourrait finalement s’accorder sur le fait que le grand architecte et bien il fait ce qu’il veut et que Napoléon est un saint parmi d’autres saints athées. Je n’ai rien contre la religion athée-néenne sauf concernant quelques dogmes populistes imposés comme une vérité au-dessus des autres vérités et ceci uniquement par rigueur scientifique et historique. Cela ne me dérange réellement que lorsque certains dévoient notre chère laïcité (= humanisme athée-néen) à l’instar des autres croyants tarés pour chercher à imposer votre croyance aux autres croyants. Et quand je suis dérangé, ne vous méprenez pas car la tolérance est là pour mieux comprendre et cerner le sujet car généralement il s’agit d’une complexité qui doit être étudiée.

        Des dérives, on en débusque dans tous les coins et les recoins. Ne nous laissons pas distraire par nos hypocrites respectifs qui ont des mauvaises intentions.
        Ce que tout croyant, à mon sens doit comprendre, c’est qu’il est plus de son intérêt de s’ouvrir aux autres que de finir sclérosé dans une auto-congratulation au sein de son groupe de croyants dominés par des gens qui n’ont pas toujours des bonnes intentions quand d’autres parmi eux mériteraient un peu plus d’attention. La France nous offre cette possibilité et c’est à nous les justes et les bons de montrer et démontrer notre union dans nos plus belles pensées respectives afin de faire évoluer nos groupes de croyants dans le sens de l’humanité unie et diverse pour une richesse humaine quasi illimitée.

        Mes amitiés

  2. Dieu Existe et, semble t-il, n’a pas offert le même vécu sur Lui, Il dit dans Le Coran à Sidna Mohammed “Et si Mes Créatures t’interrogent sur Moi, Je suis tout proche, Je réponds à l’appel de celui qui M’appelle”, il faut s’arrêter à “ça”, en vivre l’expérience, manifestement pas pour tous… Il a fermé Sa Porte à certains, Il est Souverain, fait ce qu’Il veut, et Il est La Science, Le Savant, écrire “Dieu ET La Science” est un pléonasme, mais compréhensible, il suffit d’avoir compris l’histoire de Galilée Galiléo !
    Mais, bon, tout est commerce, même un savant a un ventre, il faut manger…

  3. L’argumentaire de l’auteur présente l’intérêt de démontrer aux musulmans et aux chrétiens pas trop lobotomisés que la science et la foi en un Dieu ne sont pas incompatibles.
    C’est toujours ça !
    Il existe aussi des théories scientifiques qui remplacent l’axiome ou postulat “Dieu est” par “L’Univers est”, c’est-à-dire éternel et incréé. Dans cette optique, du Big Bang à l’origine de la Vie, tout relève des lois de la physique et de la chimie. Le Big Bang ne serait qu’une phase d’un cycle d’expansion suivie de contraction (Big Crunch).
    Cette théorie qui avait la faveur de Einstein a été abandonnée par la suite. Elle réapparaît de temps à autre, donc de façon … cyclique … en s’appuyant sur certains développements de la physique des particules.
    C’est ma préférée…

  4. L’analyse se tient.
    Perso, je penche pour les multivers, aux motifs suivants:
    – D’où vient l’énergie initiale du Big Bang? Le rasoir d’Ockham nous conduit assez naturellement à une hypothèse comme la collision de deux univers antérieurs, (les brames), ou à celle d’une fontaine blanche elle même issue d’un trou noir extérieur à notre monde. Cette dernière théorie a ma préférence.
    – Dans l’hypothèse divine, qui a créé dieu? Dans quel univers extérieur au nôtre? On ne résout rien. On déplace juste les interrogations.
    – Attention! Car les multivers seront peut être décelés dans quelques années, ou siècles, si la planète ne part pas en fumée. Il n’est pas exclus que certains d’entre eux interfèrent avec notre monde, (cf la théorie des univers jumeaux de Sakharov, par exemple).
    – Faire intervenir Dieu à chaque fois qu’on bute sur une difficulté n’a jamais mené à des théories performantes. Comme disait Laplace: “On n’en n’a pas besoin”. En matière scientifique, les jokers n’existent pas.
    – En règle générale, chercher une intention là où on n’a que hasard est contre-productif. La Théorie de l’Evolution, par exemple, se passe très bien de volonté supérieure. Mais ce type de démarche fut celle de nos ancêtres à une époque où les gens ne comprenaient strictement rien aux phénomènes physiques. Partant du principe, au demeurant sain, que tout phénomène a une cause, on a inventé des puissances occultes capables de causer les événements observables. Ca permettait aux sorciers de prétendre peser sur le réel, une aspiration innée de l’humanité. Sauf qu’on sait aujourd’hui que danser pour faire pleuvoir est inutile, sauf bien sûr, si on a envie de danser.
    – Mais l’argumentaire de l’auteur de cet article est correct. Et il résume parfaitement bien le problème. Dieu, ou les multivers. C’est exactement ça.

    • Des théories et des théories. Y a t’il il une seule que la science (quelle science, son exactitude, sa pérennité, …), a pleinement confirmé, définitivement accepté et adopté.

      • @Sassi

        Dieu merci, non, aucune.
        Les théories scientifiques sont vouées à évoluer. Aucun scientifique ne prétend détenir la vérité. Même Einstein a douté de ses théories jusqu’au jour de sa mort. Remettre en question les évidences est la base de la démarche scientifique.
        A part ça, démontrer ou infirmer les hypothèses religieuses ne fait pas partie de la tâche des chercheurs. Tout juste peut-on contester les éléments historiques contenus dans les Livres Saints quand ils sont manifestement faux. Exemple: Quand la Bible date la Création en moins 6000, c’est faux. Quand ce même ouvrage explique que les hommes, les plantes et les animaux sont apparus simultanément, c’est faux. Mais aucun scientifique ne se risquera à nier l’intervention éventuelle d’un Dieu créateur. C’est juste que ça n’est pas le travail des chercheurs de corroborer ou d’infirmer ce genre d’hypothèse folklorique.
        Je note quand même le fait que les sciences ne cessent de progresser, et donc de faire reculer le domaine de l’inexpliqué. C’est la raison pour laquelle l’Abbé Lemaitre a supplié Pie XII de ne pas assimiler le Big Bang à la Création telle que décrite par La Genèse. Ca ne l’empêchait pas de demeurer croyant. Je crois d’ailleurs que c’est toujours une erreur de mélanger science et religion. Chacune des deux disciplines ne peut qu’en souffrir. La religion appartient au domaine de l’intuition, alors que les sciences s’appuient sur des faits, et permettent de construire des machine qui fonctionnent. On part du concret, on théorise, puis on revient au concret. Si ça ne marche pas, c’est qu’on s’est planté. Si ça marche mal, on affine la théorie, et on vérifie à nouveau. Rien n’est jamais bétonné.

        • Tout à fait d’accord avec vous.
          Pour ce qui est de l’abbé chanoine Lemaître je crains que son nom soit tombé dans l’oubli pour beaucoup.
          Cet astrophysicien belge de premier plan, à qui on doit la théorie du Big Bang, était en même temps un prêtre très impliqué dans son sacerdoce. Comme vous le rappelez, il refusa toute sa vie qu’on mélange les domaines de la Foi et de la Science. Les religions ayant historiquement la fâcheuse habitude de chanter les louanges de la science quand ça les arrange (Big bang) et de la vilipender dans le cas contraire (Évolution)…

          Le dernier ravitailleur de la Station spatiale internationale (ISS), construit par l’Agence spatiale européenne, a reçu le nom de Georges-Lemaître en hommage à ses découvertes.

          • @Mistigris

            Lemaître est pourtant le véritable découvreur, puisque Hubble n’a fait que confirmer ses travaux, il faut le dire, assez ingénieusement. Juste pour la petite histoire, Einstein s’était moqué de l’Abbé, avant de faire machine arrière. Il considérait la théorie de l’expansion comme une tentative de démonstration scientifique de La Genèse. Je suppose que ces critiques injustes sont pour quelque chose dans la décision de Lemaître de déconseiller à Pie XII toute récupération de la théorie.
            Je note aussi le fait que, depuis des décennies, les cathos sont devenus très prudents, au point de nier les miracles de Lourdes, par exemple. Statistiquement, il y en plus à la piscine municipale de Béthune qu’à celle de Lourdes. On en serait presque gêné.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Volte-face de la Chine : Pékin reconnaît l’existence des camps de détention pour les Ouïghours

Londres : l’islamophobe, qui appelait à châtier les musulmans lors du “Punish a Muslim day”, derrière les barreaux