in

Une jeune australienne prend la défense d’un couple musulman insulté (vidéo)

C’est quand on ne se fait plus guère d’illusions sur la nature humaine que de belles âmes surgissent pour raviver la petite flamme de l’espoir, à l’image de Stacey Eden, une Australienne de 23 ans, qui, révoltée par les invectives injurieuses proférées par une femme d'un certain âge à l’encontre d’un couple musulman, s’est soudainement levée de son siège d’un train de banlieue pour lui faire face, physiquement et verbalement.

La scène, capturée sur le vif par le téléphone portable de la nouvelle héroïne des réseaux sociaux, outrée par la violence de l’islamophobie ordinaire et l’indifférence générale qui l’entoure, s’est passée mercredi dernier, à Sydney, opposant deux citoyennes aux antipodes l’une de l’autre, qui incarnent deux visages de l’Australie d’aujourd’hui.

N’y tenant plus, Stacey Eden, qui bouillonnait sur son siège en entendant les propos outrageants lancés par cette inconnue à un couple musulman qui était assis tranquillement en face d’elle, est sortie de ses gonds aux mots de "terroristes et d’Isis", déterminée à la faire taire lorsque cette dernière a lâché : "Pourquoi vous portez le voile pour un homme qui a épousé une fille de six ans ?".

"Elle le porte pour elle-même, OK ? Elle le porte parce qu'elle veut être modeste avec son corps, cela n'a rien à voir avec vous qui êtes assise là et lui manquez de respect", a riposté la jeune femme, sous les yeux pleins de gratitude du couple musulman qui subissait sans oser réagir.

"Fermez-la si vous n’avez rien de gentil à dire !", s’est emportée Stacey Eden, ne supportant plus la surenchère haineuse de cette passagère déchaînée qui s’est époumonée : "Vos enfants décapitent les gens en Syrie. Lisez les journaux, 148 personnes, des chrétiens assassinés au Kenya", en s'écriant : "Si j’étais dans leur pays, je serais lapidée à mort parce que je porte une robe."

Louée pour son intervention à la fois par le couple musulman et par Mariam Veiszadeh, responsable d’une association contre l'islamophobie, qui a martelé "l'islamophobie n’est pas une vue de l’esprit, elle est bien réelle et vous pouvez la voir de manière édifiante sur la vidéo de Stacey Eden", en alertant une fois de plus sur ses conséquences désastreuses pour les femmes musulmanes, Stacey Eden, à peine remise de ses émotions, a écrit sur sa page Facebook, sous les images de sa confrontation brutale avec l’islamophobie primaire, banalisée et décomplexée : "J’étais loin d’imaginer que cette petite altercation allait prendre une telle ampleur. Les gens tels que cette femme me rendent malade. On doit arrêter de juger et rabaisser les autres pour la religion. Chaque religion a du bon et du mauvais, mais chaque religion est également construite sur l'amour, aimons-nous les uns les autres. J’ai les larmes aux yeux tant les messages de félicitations et de remerciements affluent des quatre coins du pays, mais aussi d’ailleurs."

En effet, la vidéo de la jeune femme a été couverte d’éloges par de nombreux musulmans vivant sous d’autres latitudes, à l’instar d’un internaute Mudassar Mumtaz Khokhar qui a lui a témoigné sa reconnaissance en ces termes : "Merci. C'est tellement réconfortant de constater que vous savez pourquoi cette dame portait un foulard. Vous êtes géniale…", ou encore de Ayman Medhat, manifestement très ému : "Je ne peux pas trouver les mots pour décrire vos actions là, Dieu vous bénisse."

Voici l'altercation entre deux Australiennes que tout oppose, et pas seulement la différence générationnelle : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hassan Cherifi, pris pour quelqu’un d’autre et passé à tabac par la police de Dreux, témoigne (vidéo)

Le livre posthume de Charb, “Lettre ouverte aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes”