in

Un Australien violemment agressé dans un train pour avoir porté secours à trois femmes voilées

Jason Cias, un Australien de 36 ans, ne s’attendait pas à regretter, un jour, la monotonie de son trajet quotidien à l’issue d’une journée de travail bien remplie, mais depuis le vendredi 15 mai 2015, et l’agression dont il a été victime après avoir volé à la rescousse de trois femmes voilées, son appréciation de la paisible et prévisible routine « Boulot, métro, dodo » en a été totalement bouleversée…

Le trentenaire qui, comme à son habitude, avait pris place à bord du train de banlieue Craigieburn, à Melbourne, n’était pas homme à se boucher les oreilles, à détourner le regard, et à rester impassible devant l’attaque verbale à caractère islamophobe qui se passait sous ses yeux, mais plutôt à s’interposer pour porter secours aux trois malheureuses passagères en hijab qui étaient violemment prises à partie, insultées et menacées par deux commerçants hors d’eux.

A peine le train avait-il démarré que l’un des deux hommes, assis à côté de l’une de ses proies de prédilection, déclencha les hostilités, s’en prenant à son voile avec une vulgarité inouïe qui ne présageait rien de bon pour la suite. « Vous ne devriez pas porter cette merde en Australie », a-t-il lancé, avant d’exploser de colère en l’entendant parler en arabe à ses deux coreligionnaires : « Vous ne devriez pas parler cette merde en Australie », fulminait-il, sans varier d’un iota ses injures…

N’y tenant plus, Jason Cias bondit de son siège à la phrase odieuse de trop « Je vais ‘f….ing…’ les écraser ». Seul à faire face à ces deux sombres énergumènes parmi des passagers apeurés, qui se contentèrent d’observer la scène, voire de la photographier, il tenta vainement d’éveiller en eux un soupçon d’humanité et de bienséance : « Regardez, ce sont des femmes. Comment pouvez-vous dire ces choses-là et vous comporter aussi mal ? ». Mais pour toute réponse, c’est un coup de poing asséné rageusement qu’il reçut en pleine face, tandis que l’une des deux brutes épaisses hurlait : « Mêle-toi de tes affaires ».

De là s’ensuivit une bagarre à deux contre un, Jason Cias, non-violent dans l’âme et peu coutumier de ces altercations qui dégénèrent, empoignant son agresseur par le col tout en le menaçant de porter plainte contre lui et son comparse, tandis qu’une jeune femme, en train d’immortaliser l’incident sur son téléphone portable, avait le bon réflexe en appuyant sur le bouton d’urgence.

Photos (ci-dessus et ci-contre) authentiques de l'agression, prises sur le vif par une passagère

Des bleus à l’âme et sur le corps, mais se disant prêt à agir de la même manière en pareille circonstance, Jason Cias a échappé aux griffes de ses deux assaillants en descendant à sa station habituelle, en compagnie de deux témoins, dont la jeune femme très choquée de 28 ans qui a filmé la scène et donné l’alerte, tous ayant été entendus par la police.

« Je déteste par-dessus tout la violence et notamment celle qui s’exerce à l’encontre des femmes, qu’elles soient musulmanes ou non musulmanes. Ces comportements racistes sont juste insupportables dans une société dite civilisée ! », a-t-il déclaré, en confiant que son seul regret, c’est de ne pas être intervenu plus tôt.

Quant au phénomène de la non-assistance à personne en danger, Jason Cias, le héros du jour bien malgré lui sur les réseaux sociaux, dit comprendre la peur collective qui s’empare des bonnes volontés et les paralyse, en précisant toutefois : « Il est important de veiller à sa propre sécurité et de ne pas courir des risques inconsidérés. Cependant, il faut aussi écouter sa conscience et son cœur, et bien savoir ce qui est juste à nos yeux ». A méditer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le nouveau cabinet ministériel israélien : un aréopage de racistes et d’extrémistes !

Création du Conseil Théologique Musulman de France