in

Un élu FN, converti à l’islam, sanctionné pour “prosélytisme”

Que diable est-il donc allé faire dans cette galère ? On ignore, dans le tintamarre islamophobe assourdissant amplifié par la voix de stentor de Marine Le Pen (ou plutôt de rottweiller…), quel doux chant de sirène frontiste a bien pu le séduire, toujours est-il que Maxence Buttey a répondu à l'appel strident du populisme de l’extrême droite française, après avoir répondu à celui, irrépressible, de l’islam.

Comment ce jeune élu FN de 22 ans, conseiller municipal de Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, a-t-il pu franchir un tel pas au-dessus d’un gouffre de paradoxes et d’antinomies, en ayant préalablement pris le temps de cheminer vers la religion musulmane et d’écouter l’inclination de son cœur ? Le mystère reste entier… Ce n’est pas tant pour percer à jour cette énigme que pour évoquer la mise à l’index qui guette aujourd’hui Maxence Buttey, taxé de prosélytisme par son propre parti, que l’affaire mérite d’être relatée.

"J'ai découvert l’islam grâce à un camarade de classe, sur les bancs de la fac de médecine, à 19 ans. Nous avons beaucoup parlé et j'ai été amené à m'interroger. J'étais catholique, mais, en relisant la Bible, je me suis aperçu de toutes les incohérences. En lisant le Coran de manière approfondie, j'ai compris que cette religion est plus ouverte", a confié au Parisien celui qui fait figure de nouveau paria du FN, démis de ses responsabilités en moins de temps qu’il ne lui en a fallu pour les endosser.

Sanctionné pour avoir envoyé une vidéo aux cadres du bureau départemental sur « l’aspect visionnaire du Coran », Maxence Buttey, qui se défend de tout prosélytisme conformément aux prescriptions coraniques, mais sans toutefois expliquer les raisons de son initiative dont la naïveté le dispute à l’inconscience, s’est créé de fortes inimitiés et a attisé une aversion pour l’islam déjà à son paroxysme.

Gaëtan Dussausaye, le nouveau directeur du Front national de la jeunesse, a affirmé sur France 3 que si sa conversion "n'est absolument pas un problème", en revanche son "action de prosélytisme au sein de la fédération du Front national du 93" est inacceptable, ajoutant : "Nous avons su qu'apparemment il partageait des vidéos dans l'optique de convaincre tout son entourage, les adhérents."

Dans la tourmente, Maxence Buttey a écrit sur sa page Facebook :  "À la suite de l'article qui m'a été consacré ce jour dans Le Parisien, je tiens à couper court à toute polémique. Ma conversion religieuse est un non-événement qui n'est aucunement incompatible avec les valeurs défendues par le Front national. Les responsables nationaux du parti m'ont confirmé que l'hostilité envers une religion n'avait pas sa place au sein du mouvement".

En dépit de sa fâcheuse posture au sein d’un parti qui le tolère en tant que « caution musulmane » pour se dédouaner de toute islamophobie, Maxence Buttey nous surprendra jusqu’au bout en mettant la diabolisation du FN et de l’islam sur un même pied d’égalité, déplorant vivement que le Front national et l’islam soient tous les deux "diabolisés et très éloignés de l'image que les médias en donnent". Il omet juste de préciser que la diabolisation outrancière de l’islam doit beaucoup à la surenchère haineuse du FN, en quête d'une respectabilité à bon compte…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Débat: la France a-t-elle un problème avec l’islam? (vidéo)

Les derniers jours de Malcolm X (documentaire)