in

Sarkozy demande le retrait de l’investiture de Nadine Morano aux régionales

Nadine Morano persistait et signait crânement ce matin même, sur les ondes d’Europe 1, s’enlisant dans un racisme anti-républicain qui est désormais devenu son bourbier marécageux, puisque son maître à penser et à agir, Nicolas Sarkozy, est enfin sorti de son silence pour exiger le retrait de son investiture aux régionales en Meurthe-et-Moselle.

«A la demande des candidats républicains de la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, le président des Républicains (LR) a décidé de saisir la Commission nationale d'Investiture pour lui proposer de retirer l'investiture en Meurthe-et-Moselle à Nadine Morano», stipule le communiqué officiel des « Républicains » qui sonne ainsi le glas des ambitions politiques de son infâme députée européenne, mise au ban de son parti pour avoir osé pousser le bouchon de l’abjection un peu trop loin…

Nicolas Sarkozy a donc tranché en refusant de traîner derrière lui, lors de régionales qui vont donner lieu à d’âpres affrontements avec le FN sur un terrain local très glissant, celle qui est devenue un énorme boulet, voire un « baryl de nitroglicérine » comme s’en est offusqué Laurent Hénart, le maire de Nancy, porte-parole de l'UDI dans la région et allié des Républicains.

Plus tôt, c'était le chef de file de la droite dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Philippe Richert, qui avait demandé à la direction de faire un exemple. "Les positions de Nadine Morano ne sont, aujourd'hui, pas compatibles» avec les orientations de son équipe", s’indignait-il dans un communiqué, en confiant avoir "tenté de joindre Mme Morano pour évoquer cette situation et son refus de répondre à mes appels illustre largement sa volonté de ne pas vraiment s'inscrire dans la démarche nécessairement collective qui est celle d'une campagne régionale."

Déjà que la France donne la désagréable impression de marcher sur la tête, avec Morano, l’une de ses pyromanes de la pire espère, elle allait droit dans le mur !  Son éviction des régionales ardemment souhaitée n'empêche pas pour autant de craindre qu’elle ne renaisse de ses cendres, comme tout bon politicien bien de chez nous, une fois la bourrasque du scandale passée et l'opprobre général apaisé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un guide pratique à l’usage des femmes qui portent le voile au travail

Le maire de Chalon-sur-Saône fait adopter la fin des menus sans porc dans ses cantines scolaires