in

Royaume-Uni : une influente organisation islamique nomme sa première femme présidente

Son irrésistible ascension au sein de l’une des plus importantes organisations islamiques est historique, Raghad Altikriti a gravi, lentement mais sûrement, les marches jusqu’au sommet dans un royaume britannique, si proche de l’Hexagone et pourtant si loin de ses contours escarpés, qui favorise la percée de femmes musulmanes remarquables.

Coiffée de son hijab que le pays des Lumières ne saurait voir, contrairement au royaume de Sa Gracieuse Majesté où elle peut l’exposer au grand jour sans crainte, la première femme élue présidente de l’influente Association Musulmane de Grande-Bretagne (MBA) croule sous les messages de félicitations. Parmi eux, certains portent le sceau royal ainsi que du 10 Downing street, là où réside le Premier ministre, Boris Johnson.

Depuis ce mardi 21 janvier où elle a été officiellement intronisée, Raghad Altikriti, qui occupait précédemment la fonction de vice-présidente, chargée des relations avec les médias, est unanimement encensée. Elle est couverte d’éloges par ses pairs du Conseil de la Choura et la communauté musulmane qui vantent à l’unisson son éthique, son dévouement et son parcours méritoire, mais aussi par les autorités et autres acteurs institutionnels britanniques qui ont applaudi des deux mains à sa belle promotion.

     Raghad Altikitri donnant une conférence en 2017

« C’est un honneur que d’avoir été élue première femme présidente de l’Association Musulmane de Grande-Bretagne. J’aurai à coeur de représenter et de servir aux mieux tous nos membres à travers le pays, et de défendre leurs intérêts », a-t-elle déclaré avec solennité, lors de son discours d’investiture.

Publicité
Publicité

« J’ai hâte de travailler avec l’ensemble de nos directions et départements répartis dans le royaume, en vue de consolider nos liens avec la société civile et de continuer à œuvrer à l’amélioration du vivre-ensemble. Alors que notre pays fait face à la division et à une méfiance accrue envers les musulmans, j’espère que sous ma présidence, nous pourrons promouvoir l’unité et la compréhension mutuelle. C’est en tout cas, ce à quoi je m’attellerai », s’est-elle fermement engagée.

Consciente d’être devenue une source d’inspiration intarissable pour ses coreligionnaires, Raghad Altikriti souhaite ardemment que son accession aux commandes d’une organisation musulmane phare, où la suprématie masculine règne encore, ouvrira la voie à d’autres femmes de qualité et encouragera leur participation au processus décisionnel.

« Je veillerai à ce que nous célébrions toutes les réussites et contributions constructives et fructueuses des musulmans britanniques, quels que soient leur domaine d’activité et leur champ de compétences, et à ce que nous puissions créer les conditions favorables pour qu’elles se multiplient à l’avenir », a-t-elle fait le serment devant une assistance qui buvait ses paroles.

Fondée en 1997, les responsables de l’Association Musulmane de Grande-Bretagne, qui n’a cessé d’accroître son rayonnement au fil des ans, s’enorgueillissent de cette « élection historique », et plus encore, d’avoir promu aux plus hautes fonctions une femme d’exception, dans laquelle ils ont placé tous leurs espoirs et leur confiance.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. “Alors que notre pays fait face à la division ”

    Quand on s’habille de façon différente, qu’on mange de façon différente, qu’on se marie entre soi, il ne faut pas s’attendre à ce qu’il y ait en plus une unité nationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

L’émotionnel est la porte qui mène au spirituel (3/7)

Netanyahou exploite l’Holocauste contre la Cour Pénale Internationale de la Haye et les Palestiniens