in

Prière du vendredi : l’hommage des musulmans de France à la mémoire du Père J.Hamel

Le texte d’hommage des musulmans de France à la mémoire du Père Jacques Hamel qui sera lu – en arabe et en français – ce vendredi 28 juillet, à l’occasion de la « Khoutba » (prône) de la « Djamouâ » (prière solennelle du vendredi) à la Mosquée de Paris, ainsi que dans toutes les mosquées régionales affiliées à notre Fédération nationale (FGMP).

Grande Mosquée de Paris

Extrait du Prône du vendredi 28 juillet 2017

Hommage religieux au Père Jacques Hamel

Ô Chères sœurs et chers frères musulmans de France

La Grande Mosquée de Paris tient à rappeler, en ce jour de grande prière, la commémoration de l’atroce et barbare assassinat du Père Jacques Hamel, survenu le 26 juillet de l’an dernier, qui a bouleversé la Nation et toutes les religions de France.

Nous invitons tous nos frères et sœurs à implorer Allah Tout-Puissant pour que de tels crimes ne puissent plus jamais entacher ni la communauté des croyants ni la France qui accueille fraternellement toutes les religions, dans le respect de la liberté républicaine et dans la paix d’Allah.

Les musulmans de France sont conscients de leur devoir et de leur respect des traditions de fraternité et de citoyenneté, en rappelant que leurs ancêtres ont souvent donné leur vie dans l’histoire pour que la France vive libre et dans la paix.

C’est pourquoi nous rappelons les prescriptions coraniques suivantes :

Sourate 60, verset 8 : «Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables. »

Sourate 5 verset 32 : « … Quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Quiconque fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes… »

Sourate 22 verset 40 : « … Si Dieu ne repoussait pas les gens les uns par les autres, des monastères seraient démolis, ainsi que des églises, des synagogues et des mosquées où le nom de Dieu est beaucoup invoqué. ….»

Omar IBN AL KHATAB a dit en sa qualité de deuxième Calife à propos des Chrétiens : « Je m’engage à leur assurer la protection de leurs personnes, de leurs biens, de leurs Églises, de leurs Croix, de leurs malades et des bien-portants, ainsi que de toute leur communauté. Que leurs Églises ne soient ni habitées ni détruites ni dépouillées ni diminuées ! Qu’ils ne subissent pas de contrainte à cause de leur religion ! Qu’on ne porte pas atteinte à l’un d’entre eux », rapporté par l’imam at-Tabari dans son Histoire (2/449) ed. Dar al-Koutoub al-‘Ilmyya)

Ô Chères sœurs et chers frères musulmans de France

Nous vous invitons à réfléchir et à méditer sur l’horrible et atroce assassinat de ce vénérable prêtre martyr, très âgé et totalement innocent devant Dieu et les Hommes.

Nous sommes tous profondément émus, révoltés et consternés qu’un acte pareil puisse se produire en France et au surplus en invoquant illégitimement l’islam, religion de paix et d’amour.

Ô Chères sœurs et cher frères musulmans de France

Prions Dieu Tout-Puissant et Miséricordieux de protéger la France, les musulmans et notre jeunesse contre toutes les expressions de violence et de radicalisme.

Wa Salam aleikum

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Meme en temps de guerre, le mot pretre signifie pour une armée musulmane un homme de paix, l’histoire en témoigne.
    Le commun des mortels, quand un homme va mal, il va à la maison de dieu, s’en prendre aux clergés est une atteinte à la religion chrétienne, chose qui n’a aucun sens dans l’Islam, sauf si on est un disjoncté, sans foi ni loi.

  2. “ni la France qui accueille fraternellement toutes les religions, dans le respect de la liberté républicaine”

    euuuuh on parle bien de la France là ??? le pays des perquisitions gratuites sans fondement, des fermetures de mosquées sans raison, le même pays dans lequel médias et politiques crachent sur l’islam à longueur de journées ???

    aaaah sacré Mosquée de Paris, on ne change pas une équipe qui gagne ! Il y a aucun musulman qui ne condamne pas l’assassinat de ce prêtre, donc ce rappel ne sert absolument à rien, si ce n’est qu’à continuer à débiliser les musulmans en faisant croire que nous avons besoin d’une Mosquée de Paris pour nous dire ce qu’il faut condamner ou non !!!

    Pendant ce temps là, les vrais problèmes demeurent… l’islam doit être respecté en tant que tel, c’est une force en présence, un acteur majeur de la vie sociale et publique française, et évidemment l’islam peut être très bénéfique pour la France (non pas pour convertir tout le monde mais pour participer au développement et contribuer au bien être de l’être humain en général).

    • l’ironie est facile, mais tout ne va pas si mal si on considère les choses dans leur globalité. on parle d’un pays qui a subi depuis les années 90, une vague sans précédents d’attentats au nom d’une nouvelle religion qui, quand même, promeut une façon de se nourrir (halal), de se vêtir (voile, kamis…), d’être au monde (calendrier différent, références mentales largement arabes) très différente de la France traditionnelle (qui promeut la commensalité, met au pinacle vin et charcuteries, se pense comme héritière de Rome et d’Athènes…). Malgré ces différences, la construction de mosquée prend son essor (+ 1500 depuis 10 ans), le culte est libre, et la coexistence facile quand le respect est mutuel. Les quelques restrictions, pour désagréables qu’elles soient, sont à la fois provisoires, nécessaires au vivre ensemble et à la sécurité du pays. Souffrons et patientons que ds temps meilleurs arrivent, mais évitons l’autovictimisation.

      • babar
        Ce n’est pas de l’acharnement, mais c’est vrai que vous avez un talent particulier pour donner le baton pour vous faire battre…

        L’islam n’est pas un “nouvelle religion”, ni dans les faits ni dans la pratique: les deux premières mosquées en France datent du XIIIème siècle, à Narbonne et Saint Tropez. Plus près de nous, la colonisation française de terres musulmanes a mis directement en contact république française et islam. L’islam n’est donc pas cet ovni débarqué avec les travalleurs immigrés durant les Trente Glorieuses. Enfin, et pour la énième fois, cette expression de “vivre ensemble” ne signifie rien du tout sauf la continuation de l’idéologie assimilationiste républicaine: “vivons ensemble dans le mesure où vous cachez votre islam”. Personne ne parle “d’autovictimisation”, laissez vivre les gens et occupez-vous de vos oignions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jérusalem : la prière du vendredi interdite aux hommes de moins de 50 ans

Honda Kôichi, le maître incontesté de la calligraphie arabe au Japon