in

Niqab : un contrôle d’identité dégénère à Argenteuil

La loi liberticide anti-voile intégral, que certains, même au sein de l’institution policière, jugeaient inapplicable au moment de son entrée en vigueur, le 11 octobre 2010,  n’en finit pas de troubler l’ordre public, faisant l’accablante démonstration de sa contre-productivité et du profond ressentiment créé.

Contrôles inopinés après interpellations sans ménagement, parfois mêmes musclées, la traque des citoyennes dissimulées sous les longs voiles opaques se passe rarement en toute sérénité, bien loin de la dimension pédagogique que le législateur assurait lui conférer, comme ce fut le cas à Argenteuil, mardi soir, qui fut le théâtre d'une violente échauffourée entre policiers et habitants de la commune du Val d’Oise.

Alors qu’une jeune femme en niqab de 25 ans se soumettait à un contrôle d’ identité en plein centre ville, un attroupement s’est formé autour d’elle et a dégénéré. Selon des sources policières, un passant mécontent serait intervenu pour dénoncer "un contrôle illégitime", tandis qu’une soixantaine de personnes auraient élargi le cercle des administrés en colère contre cette verbalisation, contraignant les policiers à appeler des renforts.

Selon un habitant d'Argenteuil, témoin de la scène, les policiers ont utilisé des bombes lacrymogènes et des tirs de flash-ball pour disperser la foule. "Ils ont fait un usage de la force disproportionné. Dans la foule, il y avait des enfants dans des poussettes, qui ont reçu du gaz lacrymogène", a déclaré cet homme de 32 ans, sous couvert d’anonymat.

Deux hommes, dont un cousin de la jeune femme, ont été interpellés, le calme n'étant revenu à Argenteuil qu'en début de soirée. Agés de 23 et 37 ans, ils ont été placés en garde à vue pour "provocation à l'attroupement""violences sur personne dépositaire de l'ordre public""outrage" et "rébellion".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’interview du leader de l’extrême-droite anglaise qui indigne la Grande-Bretagne

France : Le gouvernement s’engage auprès de l’ONU à mettre fin aux contrôles au faciès