in

Iran : une présentatrice de TV, ultra-conservatrice, scandalise en apparaissant sans voile et buvant une bière en Suisse

Trahie par des photos de vacances en famille prises dans les verts alpages helvètes, Azadeh Namdari, une présentatrice vedette de la télévision iranienne, véritable pasionaria du voile intégral, a fait tomber le masque de l’insondable hypocrisie en apparaissant, dimanche dernier, dévoilée et buvant une bière sur la messagerie sécurisée Telegram.

Loin de la République islamique d’Iran où elle est l’incarnation même du rigorisme religieux, se faisant publiquement l’ardente avocate du port du niqab qu’elle a toujours affirmé porter avec fierté, cette célèbre animatrice de la lucarne cathodique est apparue sous un jour nouveau au public iranien, révélant ce qui ressemble fort à une imposture, source d’un profond désenchantement.

Celle qui passait aux yeux de tous, notamment des autorités, pour une femme musulmane exemplaire, et se targuait de l’être, a choqué dans les chaumières, montrant une autre facette de son personnage qui a aussitôt fait voler en éclats sa réputation et, peut-être même, sa carrière télévisuelle au zénith, dont beaucoup lui reprochent aujourd’hui d’avoir été construite sur le mensonge.

Essuyant un feu nourri de critiques sur les réseaux sociaux iraniens, ce n’est pas sa piètre ligne de défense qui va redorer son blason, surtout si elle s’obstine à prétendre que son « voile avait glissé » en s’offusquant que « ses photos publiées dans un espace privé » aient été dévoilées, tout en ne pipant mot au sujet de la bière qu’elle buvait…

Azadeh Namdari, le visage de l’ultra-conservatisme sur le petit écran, serait-elle à court d’arguments pour expliquer comment elle a pu à ce point se compromettre dans l’illicite ? Toujours est-il que son image idéalisée a été irrémédiablement écornée par ces prises de vue qui renvoient le pâle reflet d’une adepte du « Faites ce que je dis et pas ce que je fais », dès qu’elle se trouve en dehors des frontières, à l’abri des regards et lorsque les caméras ne tournent plus…

Pour nombre d’internautes iraniens désillusionnés, c’est un mythe qui s’est brisé, l’un d’entre eux s’indignant particulièrement de sa duplicité dans un tweet traduit par France24 :  « Ce qui est intolérable, c’est qu’elle incite les femmes à faire quelque chose en quoi elle-même ne croit pas », à savoir faire du voile intégral l’étendard d’un féminisme islamique dans lequel chaque musulmane serait un parangon de piété et de vertu. Mais comme chacun sait, l’habit ne fait pas le moine…

21 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ceci ne pose aucun problème pour le régime et son clergés du temple du feu.
    Pour ma part, la tentation est humaine et le monde ne va pas s’arreter parce qu’une musulmane a bu un verre.Personne n’est à l’abri.
    Mon problème avec ce régime du temple du feu , ce n’est pas qu’une femme se comporte mal, mais plutot sa nouvelle religion. un coctel chrétien juif et musulman., la ville de dieu sera bientot Karbala, et non yorchelim, et le pelerinage sera vers la tombe de leur dieu Hussein et non la Mecque.
    On vit dans un monde taré et pourtant les psi choment.

    • en parlant de tarés je voudrais attirer votre attention sur la teneur de votre commentaire qui me semble “frappadingue” mais comme vous dites on vit dans un monde de frap…euh non …tarés.

        • Azadeh Namdari a éludé la question en ne parlant que de son voile alors que beaucoup d’internautes lui reprochaient de boire de la bière…
          Elle n’a jamais parlé de bière sans alcool…
          Donc c’était bien de l’alcool.
          Moi je me fiche de avoir qu’elle ne porte pas le voile et boit de la bière, après tout chacun rentre tout seul dans sa tombe… Mais cette ordure appelait à la répression contre les iraniennes qui ne portaient pas le tchador…
          Fais ce que je dis pas ce que je fais…

  2. Qu’est ce qui vous choque ?

    j’ai vu récemment dans le RER D une jeune Fille Complétement voilé en noir s’embrasse et même plus avec un jeune d’origine africaine ?

  3. Bah… en France on est habitué depuis des siècles à voir des curés pères de famille… ou pédophiles. Si dieu existe c’est à lui de les punir – ou pas – car chacun est libre vis à vis de sa conscience.

    • c’est vrai que cela n’existe pas au bled, enfin…..peut-être que avec la liberté d’en parler on verrait cela aussi au journal tv du soir.

  4. Les sociétés hypernormées comme l’Iran conduisent inévitablement à ce type de comportement hypocrite.
    Les sujétions sociales sur l’individu sont si nombreuses qu’elle en deviennent insupportables et produisent des comportements compréhensibles d’adaptation sociale (respecter une norme en public et à s’en affranchir en privé). Gardons nous des régisseurs de comportement.
    D’un autre côté, les sociétés hyponormées de type occidental conduisent aussi un mal-être de l’individu livré à lui même sans repères, et son malheur n’en est pas moins perceptible (repli communautaire, consommation d’antidépresseurs, anomie….).
    Le défi est de concilier la nécessaire aspiration à la liberté de l’individu et son inscription dans un cadre social ferme qui le sécurise et lui donne du sens. Ni une société régie par des normes figées il y a des siècles, ni une société ultralibérale qui réduit l’individu à son statut de consommateur ne peut y parvenir. Le modèle turc d’avant le coup d’Etat raté, ou le Chili nous offrent des voies de réflexion, peut être.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Chemins d’espérance”

Arabie saoudite: un missile intercepté près de La Mecque