in

New York : un homme a tenté de mettre le feu à une femme revêtue d’un hijab. Terrifiant !

C’est sur la très huppée 5ème Avenue, l’artère la plus chère de New York, la cité multiculturelle qui ne dort jamais mais est hantée, depuis cet été funeste, par le souvenir encore frais d’une escalade de violences islamophobes qui a culminé au mois d’août dans les meurtres atroces d’un imam et de son assistant, puis d’une enseignante musulmane à la retraite, qu’une attaque inédite contre une femme voilée a suscité stupeur et effroi : un homme a tenté de mettre le feu à ses vêtements.

Ce mode opératoire encore jamais vu, qui fait d’autant plus froid dans le dos qu'il renouvelle le genre de manière terrifiante, a pris pour cible samedi soir dernier, devant une boutique de luxe située au cœur du quartier de Midtown, une touriste britannique, âgée de 35 ans, se démarquant de la foule par le hijab qui lui couvrait la tête.

Rescapée des flammes qui ont brûlé le bras de sa chemise, la jeune femme, fortement commotionnée, a livré son témoignage, décrivant sa frayeur quand elle a senti la chaleur du feu sur son bras et de quelle manière elle a réussi à l’éteindre, tout en apercevant son agresseur passer devant elle et poursuivre son chemin, son forfait commis, muni d’un briquet.

Si, côté policier, peu d’informations ont filtré sur l’agression en elle-même, une enquête ayant été immédiatement diligentée, des images capturées par la vidéosurveillance (voir ci-dessous) montrant la silhouette du dangereux individu ont été, en revanche, largement diffusées dans le cadre d’un appel à témoins.

Très entourée par le Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), la victime musulmane peut compter sur la précieuse assistance, tant juridique que psychologique, de sa filiale new-yorkaise. 

Pour l’un de ses responsables, cette attaque islamophobe a non seulement franchi un nouveau palier dans l’horreur, mais elle démontre également clairement, s’il en était besoin, la « vulnérabilité  des musulmans » dans un « contexte politique particulièrement hostile », d’un côté comme de l’autre de l'Atlantique.


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Etats-Unis octroient à Israël une aide militaire record de 38 milliards de dollars

Réponse au maire de Toulouse et à son jeu de mots “Nazislamisme”, aussi malheureux que ravageur