in ,

L’islam pourrait être la religion dominante au Royaume-Uni à l’horizon 2020

D’ici à 10 ans, l’islam pourrait bien redessiner le paysage confessionnel de l’autre côté de la Manche pour rayonner largement et devenir la religion dominante du Royaume-Uni, cette conclusion ne relève pas d’une conjecture hasardeuse, mais d’une très sérieuse analyse réalisée par l’Office britannique des Statistiques (ONS).

Alors que le déclin du christianisme se confirme année après année, et qu’une personne sur 10, âgée de moins de 25 ans, est musulmane, force est de constater que le vieillissement de l’actuelle religion majoritaire, qui semble inexorable, conjugué à l’augmentation substantielle de la population musulmane au cours de ces 15 dernières années (un bond de 75% en Angleterre et au Pays de Galles), ainsi qu'à la recrudescence du nombre d’athées (25% au total), sont autant de paramètres qui vont dans le sens de la percée remarquable et durable de l’islam en Grande-Bretagne, à l’horizon 2020.

Chiffres à l’appui, l’Office Britannique des Statistiques a ainsi mis en relief que la majorité des chrétiens a atteint l'âge de la maturité, soit plus de 60 ans, et autre fait notable, que pour la première fois, uniquement la moitié des jeunes anglais se réclament du christianisme. De là à en déduire que seule une minorité d'individus se considérera comme chrétiens dans une décennie chez nos proches voisins, il n’y avait qu’une série de calculs statistiques à faire.

Keith Porteous Wood, directeur exécutif de la National Secular Society, a récemment déclaré dans les colonnes du quotidien britannique The Telegraph que la régression du christianisme était "inévitable" :"Dans 20 ans, il y aura des fidèles musulmans bien plus actifs que les paroissiens de toutes les églises", a-t-il prédit.

Le changement a été qualifié de "changement culturel significatif" par l'Association humaniste britannique, tandis que l'Église d'Angleterre, sans minorer les résultats de ces prévisions d’avenir, préfère valoriser son vivier de croyants, fidèles par définition.

"Bien que ce soit un défi, le fait que six personnes sur 10 en Angleterre et au Pays de Galles se décrivent comme chrétiens n'est pas décourageant. Le Christianisme n'est plus une religion de la culture, mais une religion de décision et d'engagement. Les gens font un choix positif à l'auto-identification en tant que chrétiens ", commentait, en décembre dernier, un porte-parole de la Conférence des évêques catholiques d'Angleterre et du Pays de Galles.

En outre, ce recensement a enregistré une augmentation sensible des adeptes de l'hindouisme, du sikhisme, du bouddhisme et du judaïsme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le coup de gueule du député François Asensi contre l’impunité d’Israël (vidéo)

Le gouvernement boycotte Tariq Ramadan mais sponsorise un intellectuel ultra-sioniste