in

L’hospitalité selon l’islam: accueillir pour l’amour de Dieu, pour l’amour de l’humanité

Accueillir chaque moment comme si c’était le dernier, le plus important, le seul et l’unique, accueillir chacun de nos souffles avec conscience et présence, accueillir les moments difficiles comme les moments fastes, accueillir les sourires et accueillir les pleurs, les nôtres et ceux d’autrui, accueillir notre destin pour en cueillir les fruits… Accueillir, c’est accepter.

Accepter avec joie ou accepter à contre-coeur ?

Celui ou celle qui accepte avec joie, libère son âme et contribue au bonheur universel. Celle ou celui qui accepte à contre-coeur ou qui n’accepte pas se ferme et s’enferme en libérant par la même des ondes négatives qui vont lui nuire et répandre autour d’elle ou de lui la contrainte et la douleur.

Publicité
Publicité
Publicité

Accueillir sans aucun intérêt personnel, uniquement pour l’amour de Dieu, pour l’amour de l’humanité, pour l’amour de l’amour… C’est cela l’accueil véritable, car sinon ce n’est pas l’autre que l’on accueille mais soi-même.

Les vertus de générosité et d’accueil de l’autre sont intimement liées et c’est pour cela qu’elles sont si importantes de manière générale en Islam, et chez les soufis en particulier et encore plus particulièrement dans la voie soufie Naqshbandi à laquelle nous appartenons. Dans la Zawiyya-mère de la confrérie qui se trouve à Chypre, dans un gros bourg qui s’appelle Lefke, les visiteurs qu’ils soient affiliés à la confrérie ou pas, musulmans, chrétiens ou simples curieux sont accueillis 24h sur 24h et 365 jours par an . En effet, à l’instar du Prophète de l’Islam qui avait donné le gîte et le couvert à un groupe de compagnons dans un espace accolé à sa demeure personnelle.

Le Grand Maître Soufi Sheikh Nazîm (1922-2014), et aujourd’hui son fils et successeur Sheikh Mehmet, laissent ouvert en permanence la zawiyya à tous ceux et à toutes celles qui souhaitent les visiter et nourrissent chaque jour environ une centaine de personnes sans rien leur demander en retour…

Publicité
Publicité
Publicité

Cette vertu principale d’hospitalité est un chemin de réalisation en soi, car seul celui ou celle qui a conscience de l’unité de l’humanité peut se comporter de manière si ouverte avec son prochain. Seule une confiance sans limite en Dieu lui permet d’agir avec autant de libéralité, c’est en ce sens que le Prophète a dit : « Celui qui croit en Allah et au Jour Dernier qu’il soit généreux à l’égard de son hôte ».

Et si l’on pouvait tirer une sagesse de cette parole et de ce comportement, nous dirions : Recevez celui ou celle qui se présente à vous, chez vous ou dans votre vie avec joie, posez à votre hôte ce vous avez de meilleur, empressez-vous dès son arrivée de le mettre à l’aise et de lui proposer ne serait-ce qu’un verre d’eau en signe de bienvenue.

Dans certains pays d’Islam, l’arrivée d’un hôte est honorée, en l’accueillant avec du lait et des dattes et tout le monde a en tête l’accueil dans les îles avec des colliers de fleurs. Dans notre monde occidental qui tend, hélas, de plus en plus à se déshumaniser, il est plus que jamais nécessaire de préserver cette vertu d’hospitalité qui, dans toutes les religions révélées, est si importante. Pour bien prendre conscience de cette réalité, les soufis se rappellent mutuellement que l’Invité est envoyé par Dieu lui-même et qu’il est l’invité d’Allâh !

C’est dans cet état d’esprit que les soufis disent que tu dois accueillir chaque personne comme si c’était le prophète Khidr, Le Verdoyant, celui qui est toujours en vie et qui donne la sagesse aux sages et qui peut se présenter sous n’importe quelle forme, aussi bien sous la forme d’un mendiant en haillons que sous la forme d’un prince élégant… Ne pas se fier à la forme et savoir que la Présence Divine, au final, nous enseigne sous toutes les manifestations, qui sont à la fois autant de voiles et de dévoilement !!

Notes
Zawiyya: lieu où vivent et méditent les soufis parfois également Dergah, Tekke,Khanqah selon les aires géographiques
Khidr : Prophète ou Personnage mythique ayant bu à La Source de Vie

Publicité
Publicité
Publicité

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il faut faire la part des choses.

    Il y a une prière, importante à mes yeux, que les chrétiens récitent :
    Mon dieu fait moi accepté ce qui ne peut pas être changé.
    Donne moi la volonté pour changer ce qui peut être changé,
    et la sagesse pour faire la différence.

  2. @Malik
    Mouais. On garde toujours des séquelles de dix années d’éducation religieuse. Des bonnes et des mauvaises. Des traumatismes, aussi.
    TR est aussi une victime de ce type d’éducation. Nietzsche dirait qu’il a développé des refoulements, qui l’ont conduit à un comportement sexuel vaguement pathologique.
    A part ça je vous suis concernant les gens du nord et les gens du sud. Ceux du sud sont malhonnêtes mais généreux. Si on est dans la merde, mieux vaut vivre à Marseille qu’à Lille. Le fameux film « Les Ch’tis » est une imposture. Un peu comme cette chanson d’Enrico Macias, qui demeure quand même à mes yeux un brave type. (Je connais des gens qui connaissent des gens qui le connaissent).
    En fait, les gens du nord sont généralement mesquins. Chez moi, en Normandie, ils sont en plus procéduriers. On naît avec le code civil dans la main droite, et le code de procédure pénale dans la gauche. Si vous avez des ennuis, faites-vous conseiller par un avocat, ou par un normand. Mais n’allez pas supposer que ça sera gratuit. Vous serez en dette. Car, en Normandie, tout se paie à terme. On ne donne pas un Euro à un mendiant, on le lui prête.
    Bwef
    Amitiés

    • Après le racisme tout court, le racisme social, voici le racisme régional !
      Essayez, tout de même, de vous souvenir que le Nord de la France est la région où le mélange de populations a toujours été le plus important et de longue date. Alors, trouver un caractère commun à un tel métissage tient de l’exploit. Ou plutôt si, il y a un a un point commun aux départements les plus septentrionaux : des centaines de milliers de personnes en ont bavé pendant un siècle et demi dans les mines et les usines pour fournir une bonne partie des besoins des autres. Et la solidarité chez ces gens-là n’est pas une fiction.
      Je ne parlerais par de la Normandie où je n’ai jamais séjourné, mais, originaire d’un département bien plus au sud, et pour avoir vécu pas quelque temps dans la région lilloise, je ne partage pas du tout votre opinion. Il y a certes une bonne dose d’exagération dans le film de Boon , mais pas plus que dans les films de Pagnol.

  3. Calmez-vous, derrière chaque défaut se cache une qualité.
    J’ai pourtant bien écrit : « On essentialise personne ». Si cela vous échappe désolé mais cela veut dire que ce n’est jamais dit de manière monolithique. Donc vous contre-argumentez dans le vent et vos conclusions sont borderline autant que votre ignorance sur un sujet qui aurait du questionner votre humanité depuis longtemps déjà. Mais mieux vaut tard que jamais. Donc pas de leçons de morale quand on étale son ignorance svp.

    • – « Le sens de l’hospitalité est assurément plus développé chez les musulmans que chez les chrétiens. »
      – « Contrairement à la légende, les gens du nord sont passablement repliés sur eux mêmes. »
      – « Quant aux normands, mes compatriotes, c’est pire encore. »
      – « les gens du sud sont sanguins et gagneraient à être plus posés »
      – « les gens du nord sont colériques ».
      – « connerie sédentarisée »
      Que je sois bête, ignorant, et à l’humanité changeante, j’aime à le croire, Malik, mais ça ne nous avance pas.
      Aux gens qui font de telles généralisations : avancez vos sources fiables, ou récoltez le discrédit.

    • @doomced
      Vous vous discréditez vous-même car c’est vous qui généralisez. Relisez donc. Quand on parle à des sourds qui n’ont apparemment vécu et connu que leur bled citadin sans vivre ailleurs. Je n’y peux pas grand chose et je crois que les chiffres concernant les migrants parlent d’eux-mêmes par ailleurs.
      Il n’est pire aveugle et sourd que celui qui ne veut ni voir ni entendre.

    • Une telle mauvaise foi est assez croustillante.
      Par la même occasion, continuez autant que vous le souhaitez sur les attaques persos sans fondement, y a pas de mal.
      [Malik: « Vous vous discréditez vous-même car c’est vous qui généralisez. »]
      Merci de citer précisément le passage dans lequel j’use de généralisation à l’égard de mes semblables ; la raison de mon intervention ici étant sa dénonciation.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

France : sur l’île de la Réunion, une gestion apaisée de l’islam

Covid-19: au Royaume-Uni, des musulmans mobilisés contre la désinformation anti-vaccin