in

Les universités britanniques suspectées de servir de la viande halal à l’insu des étudiants

L’halalisation à leur insu de nos proches voisins britanniques, est-ce du lard ou du cochon ? Telle est l’interrogation qui taraude les esprits face à la suspicion généralisée instillée par la presse de Sa Gracieuse Majesté, à grand renfort de titres chocs et d’affirmations péremptoires censés ne laisser aucune place au scepticisme.

Dans le collimateur des tabloïds anglais, la chaîne Pizza Express a dû récemment démentir un « faux secret Halal » indûment monté en épingle, parallèlement à d’autres chaînes de restauration rapide et supermarchés, tous se voyant reprocher de leurrer leur clientèle non-musulmane, soit pour complaire à leurs clients musulmans, soit pour faire des économies de bout de chandelle. Pointé du doigt tout en faisant les Unes sensationnalistes des tabloïds, autant dire que le Halal est, seul, accusé de tous les maux.

Selon le site « Mailonline », les universités d’Oxford, du Kent, de Manchester, ou encore de Cardiff, entre autres, seraient elles aussi suspectées de servir à leurs étudiants, sous le sceau du secret, de la viande abattue conformément au rite musulman. Ce fameux ou fumeux secret éventé par la presse à scandale aurait été révélé par les résultats d’une enquête soumise à 126 établissements, à laquelle seulement 25 facultés auraient accepté de répondre.

A la question qui cristallise l’intérêt des médias et les passions « Fournissez-vous de la viande d’animaux abattus sans étourdissement ? », la plupart des fournisseurs des universités, peu préoccupés par le sujet, ont rétorqué qu’ils l’ignoraient, leur attitude contrastant avec les tensions qui règnent actuellement de l’autre côté de la Manche.

Hasard du calendrier ou pas, force est de constater que cette effervescence médiatique met en ébullition les salles de rédaction et le royaume au moment même où le président de l’Association nationale des vétérinaires de Grande-Bretagne, Robin Hargreaves, est vent debout contre l’abattage rituel musulman, qualifié "d’épouvantable", exhortant les universités à s’approvisionner exclusivement en viande provenant d’abattoirs qui le proscrivent.

Dans un climat national alourdit par le poids du soupçon, une telle offensive anti-halal, à la veille des élections européennes, est une étrange coïncidence de nature à éveiller bien des doutes…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Arabie saoudite menace les Pays-Bas de sanctions suite à la grave offense de Geert Wilders

Test