in

Le vice-président du collège de la médecine générale estime qu' »il faudra probablement utiliser le masque dans la stratégie de déconfinement »

Le vice-président du collège de la médecine générale Serge Gilberg, a estimé qu' »il faudra probablement utiliser le masque dans la stratégie de déconfinement ».

Publicité
Publicité
Publicité

27 commentaires

Laissez un commentaire
  1. T’as pas besoin dis, ta suffisance devrait largement suffire à contenir ces petites bestioles. Pense un peu aux autres veux-tu, à ces salauds de pauvres ou serait-ce ces salauds de cons qui souffrent de ne pas trouver suffisamment de cognitif pour se prémunir du danger qui les guettent
    Et sigmund d’hurler: je suis le roi du monde… et Céline d’entonner… I believe that the heart does go on !

  2. @Z
    En fait, on est d’accord. Les tests sur les différents traitements vont vite nous éclairer. Le débat n’est plus politique, il est scientifique, et c’est mieux ainsi. Raoult aura quand même contribué à faire bouger nos élus, lesquels ont été jusque ici plutôt passifs.
    Mon impression, mais je peux me tromper, est qu’ils ignorent tout du terrain. La coupure entre gouvernement et monde médical est terrifiante. Raoult se trompe peut être, mais au moins, il sait de quoi il parle.
    Ceci dit, ça n’est pas Dieu.
    Il faut aussi dépolitiser le débat, même si nombre de mesures sont à prendre par nos élus. Disons donc que l’heure n’est plus aux affrontements de partis, avec des arrière-pensées glauques (cf Larcher refusant le report des municipales, ou MLP réclamant la fermeture des frontières pour une toute autre raison que la sécurité sanitaire. ). Ceci dit, il aurait fallu les fermer plus tôt, et tester les gens au retour.
    Bref, j’espère qu’on va commencer enfin à faire des choses intelligentes. Je note d’ailleurs le fait que le confinement est bien respecté. C’est déja ça.

    • Oui on est d’accord. Il est tout à fait possible que Raoult ait raison. C’est difficile de dire s’il a fait avancer ou retarder les choses. Je constate en effet qu’il a voulu clore le débat en déclarant victoire très vite et qui plus est, en investissant le champ public et politique avec l’aide des réseaux sociaux et des médias. Résultat : polémique et affrontement dans les différents champs.
      La Chine était déjà sur le coup avant lui et poursuivait (poursuit) ses essais thérapeutiques sur plusieurs molécules à l’instar d’études comme Discovery, Solidarity ou Hycovid. D’ailleurs elle teste déjà un vaccin, dont Raoult critique le principe pour les maladies émergentes. D’autres scientifiques sont aussi à la tâche.
      Bref, ne mettons pas tous les œufs dans le même panier, laissons les uns et les autres faire leur boulot. On a beau être dans un état d’urgence sanitaire, on est obligé de faire preuve d’un minimum de patience. C’est ce que le confinement nous autorise sans doute : gagner du temps. Et il faut espérer que le gouvernement l’ait mis à profit. Plus facile de débattre quand on n’a pas de symptômes certes. De fait, je ne reprocherais pas aux malades confirmés de demander ce traitement ni aux médecins de le prescrire, en espérant que chacun assume ses responsabilités. Je suppose que je pourrais faire de même à leur place.

  3. @patrice.
    Je ne suis pas apte à juger de l’efficacité de la chloroquine sauf sur la base d’études qui tiennent la route. Je comprends néanmoins qu’au delà de la pénurie de médicaments générée ou aggravée par une demande en masse, encore faut il être en mesure de mettre en œuvre l’intégralité du protocole de Raoult (paradoxal d’ailleurs vu ses critiques de la méthode puisqu’on en revient à édicter une nouvelle règle d’airain en tout cas chez les aficionados de Raoult en l’absence de certitude sur ce qui fonctionne). C’est à dire test, examen clinique, ECG, surveillance médicale rigoureuse, … Mais tout le monde ne dispose peut-être pas des moyens nécessaires ni de leur intégration comme au sein de l’IHU de Marseille comme aime à s’en vanter régulièrement Raoult encore une fois. Je pense ainsi qu’on risque vite de se heurter au fait qu’on ne respecte pas rigoureusement la recette du Maître. J’aime autant m’en remettre à la science c’est à dire à une entreprise collective qui nous évite d’en passer par la culture du gourou. On cherche à réduire l’incertitude quoiqu’il en soit. Cette crise démontre la vertu du non agir à certains moments notamment dans la population. Mais on continue à être frénétique. On ne se pose pas. Et les informations floues voire contradictoires ne nous laissent pas en repos et nous jettent même dans l’irrationnel. Il suffit de voir cette nouvelle « affaire » ridicule des masques DIY.

  4. Dernier point Patrice. Comme je l’avais précisé, les grands laboratoires avaient envisagé de produire en masse l’HCQ. Visiblement notre Sanofi est en ordre de bataille : https://www.usinenouvelle.com/article/sanofi-surproduit-l-hydroxychloroquine-pour-en-fournir-aux-hopitaux-en-europe-et-aux-etats-unis.N949771
    Je suis persuadé qu’on finira par se passer de la Chine avant de tous mourir ou que notre économie ne s’effondre, même si ça se comptera en semaines, au pire en mois, d’autant plus si on généralise la prescription à des patients symptomatiques précoces, voire à des patients asymptomatiques. No stress. Encore faut-il que les résultats sur l’efficacité de l’HCQ combinée à un anti bactérien le cas échéant se confirment à un certain moment. Les théoriciens de Big pharma devront encore ravaler leur morgue car ce sont les plus grands labos qui sont encore capable de produire à une échelle industrielle.
    Pour le système de santé, j’ai le sentiment que nous commençons à être d’équerre.
    La vérité surtout c’est que nous semblons particulièrement dans l’impréparation parce que nous n’avons pas vécu l’épidémie de SARS et de MERS comme la Corée du Sud. Rien d’autre. Comme vous le disiez, c’est une répétition avant une éventuelle pandémie particulièrement meurtrière. Et nous serons alors prêts pour cela mais pas pour autre chose sans doute.

  5. Bizarre qu’une puissance telle que la France n’arrive pas à satisfaire sa population en masques alors qu’un modeste cordonnier palestinien en fabrique suffisamment pour ses concitoyens…La France devrait s’inspirer de ce cordonnier qui a converti sa fabrique de chaussures en fabrique de masques et convertir ses usine d’armement en usines de fabrication de masques .

    • @Nacéra
      Votre sympathique et dynamique cordonnier, auquel vous avez raison de rendre hommage, ne produira pas les deux milliards de masques dont nous avons besoin. Mais, bel effort. Surtout au vu des moyens pour le moins défaillants.
      A part ça, l’équipement d’une usine d’armement est incompatible avec la production de masques. Il n’y a pas de machines à coudre chez Dassaut. Mais ils pourraient produire des respirateurs.

      • Le sympathique et dynamique cordonnier n’a pas besoin de produire deux milliards de masques.Lui son objectif s’est d’en produire suffisamment pour les besoins de sa communauté et il a atteint largement son objectif.
        Pour les usines d’armement,va pour la production de respirateurs.Une production suffisante permettrait aux personnes âgées de ne plus être euthanasiées dans leurs maisons de retraite.

  6. Donc le voile niqab en public sera maintenant autorisé.
    Interessante ironie!
    Les femmes voilèes utilisaient le niqab/burqa comme un moyen de « deconfinement », pour sortir de la maison et aller travailler.
    Ma question est maintenant qu’en est il de la loi qui les privait de cette liberté individuelle.

    • @Mike
      Votre conception de la liberté est typiquement islamique. La liberté d’exciser, de lapider, de réduire la femme à l’état d’objet sale. D’où le sac poubelle qui emballe les saoudiennes.
      Mais bon. Je suis un peu comme vous, à savoir misogyne. Donc je ne critique pas. Surtout quand vos victimes sont consentantes, comme celles du Frère Tarik.
      Et en plus, ça fait plaisir à Dieu, qui a un mauvais fond, mais on lui pardonne. C’est quand même le Créateur, après tout. Ou pas.

  7. Corona sonne la fin
    Un nuage noir venant d’Asie obscure l’espace
    Poussé par un vent violent se disperse et passe
    Traversant les océans semant la mort et la tristesse
    Combien de temps ça durara avant que l’espoir renaisse
    Faudra neuf mois de gestation pour que le mal s’éface*
    Un temps moribond et des millions de gens disparaissent
    Un châtiment tombé du ciel pour mettre fin à la mélasse
    Des gens méchants, cupides, violents et leurs bassesses
    Ainsi va le monde qui tourne en rond et marche la tête basse
    Sans boussole, sans repères, sans limites et sans sagesse
    Les uns sont joyeux, insouciants, et bons vivant, ça passe ou ça casse
    Les autres prévoyants sonnent le tocsin, alertent et s’agacent
    Le rabbin se tait, le curé murmure et l’imam menace
    Contre un monde fou, qui tourne en rond la tête dans la nasse
    Marianne se marre, se défoule la tête nue: la vie en liesse
    Marie voilée pleure, crie, sermonne, mais déçue se lasse
    Le ciel est gris, la lune a disparu le soleil se voile la face
    Le tonnerre gronde et s’approche abritez-vous le ciel menace
    Que fait-on pour s’en sortir, sauver son âme et sa carcasse
    Le mal est là que faites-vous, le ciel se fend le dôme se casse
    L’HEURE a sonné, le Christ revient, préparez-vous le jour se lève
    Pour savoir ce qu’on est en vérité, se rendre compte: la vie est brève
    Que les gentils rappliquent, se mettent en avant pour la relève
    Que les méchants se rangent au fond regardent et crèvent.
    *L’épidémie durera de janvier à septembre

  8. @Z
    Laissez toute espérance. On dépend des chinois pour les masques, les flacons, les tests, les écouvillons, les respirateurs, bref, pour tout le matériel vital. Et, comme indiqué plus haut, Trump va tout piquer. Dans une période de crise, les engagements ne valent rien.

    • De toute façon je suis asymtomatique donc ça sera bientôt la fête du slip pour moi après la sortie du mitard. Je déconne. Je ne connais pas mon statut sérologique malheureusement puisque nous allons bientôt utiliser une terminologie analogue à celle pour le sida.
      Trêve de plaisanterie. Je n’ai guère de crainte pour les masques ou le gel hydroalcoolique en fait. On est capable d’en fabriquer. Il faut juste redémarrer la production française, voire européenne. La déclaration de guerre de Macron aurait au moins cet avantage : réquisitionner certains moyens de production. Je fais confiance à l’esprit français, sa créativité comme son courage. Il est temps Patrice de redevenir patriote même si ça vous défrise un peu 😊 sans tomber dans le chauvinisme. Il est temps aussi d’avoir confiance plutôt que de contester. La réussite ne peut être que collective à mon avis et c’est cela qui a été décisif en Corée du Sud (je ne parle même pas de la Chine). Je ne sais plus qui disait : la confiance est nécessaire car elle m’est plus coûteuse que la défiance dans certaines périodes. J’ai du voir ça dans un film ou une série. Et c’est en fait particulièrement profond. A méditer.

      • @Z
        Sauf à inventer un produit nouveau, on n’aura jamais les couturières pour assembler les élastiques. Les seules disponibles bossent dans le luxe, et je doute qu’elles consentent à bosser à la chinoise.
        Pour le gel hydro alcoolique, n’importe qui peut en faire, mais on n’a toujours pas de flacons. A force de délocaliser les usines d’injections, on a presque tout fermé dans l’Ain, où ces entreprises abondaient il y a trente ans.
        Enfin, en cas de succès de la chloroquine, il ne faudra pas hésiter à réquisitionner, sinon, on se fera tout piquer.
        Comme dit Macron, c’est la guerre. Et les guerres, nous autres français, on a l’habitude de les perdre.

        • Ah je n’aime pas vous voir dans cet état. Aquaboniste, à la limite du syndrome dépressif. Combattez ! Avec l’humour. Sortez ! C’est le printemps. Ces histoires d’élastiques et de flacons sont des broutilles qui se surmonteront. Les français perdraient donc toutes les guerres et par conséquent une guerre sanitaire qui n’en est pas une (Macron a utilisé le terme pour assurer le confinement plutôt que d’avouer la tiers mondisation de notre système de santé, voire de notre pays) ? Si l’Italie, en tout cas la Lombardie, est capable de distribuer gratuitement 3 millions de masques à sa population, on finira bien par y arriver. Quant aux flacons, manquerait-on aussi de bouteilles plastiques ? Vous m’inquiétez.

      • Z : Pour les masques, que les services publics, soit a la merci de l’ état, je peux comprendre, mais pour les particuliers, il faut pas déconner, tout un chacun, est capable d’en faire un avec un simple bandana, et deux chouchous, le gel hydroalcoolique, c’est pareil, il suffit de bien se laver les mains, avec du savon . Les gens ont tellement pris l’ habitude d’ être des assistés, que dés qu’il se passe quelque chose, on regarde l’ état, les larmes aux yeux, mais les mains dans les poches !

        • Pendant qu’on y est pourquoi ne pas autoriser le niqab et la burqa ?! Un masque alternatif a plus un effet psychologique que véritablement protecteur à mon avis. Mais c’est à chacun de voir.
          Il faut distinguer la phase du confinement puis après. Durant le confinement, on ne sait rien mais on est libre de croiser ou pas des gens. Pas de masque dans la rue ni là où la distanciation sociale est possible durant les quelques sorties autorisées. Après le confinement, test. Si je suis asymptomatique, pas de masque. Sinon ffp2 pour aller au boulot, voire au boulot si le masque chirurgical n’est pas généralisé.

      • @ Zéro, vous êtes assymptômatique vous êtes sur? Donc vous porter le SARCO V2? Bon mais alors que fait oumma.com, vos commentaires charient beaucoup de virus, ça y est, j’ai la gorge qui me gratte par votre faute, mettez-vous en quarantaine, flûte!
        Oumma est un peu pudibond, ils n’ont pas publié de moi un com bon, limite c’est vrai, mais que Patrice l’hédoniste eut apprécié, que c’est byzare, on laisse piluler les virus ici des zéros pointés, tandis qu’un développement sanitaire et salutaire on le blocque, moi qui me croyait Charliesque pour une fois, tant pire, je voulais me dé-ra-di-ca-li-ser c’est loupé, la bonne volonté ne paie pas toujours, la preuve. Un peu de légèreté ne nuit pas, c’est du lourdingue là, bientôt tout le monde ne sortira qu’avec des masques, tout le monde sera strictement fidèle, moi qui croyait que, les valeurs et les valeurs, pauvre France tiens.
        Croissant de lune.

  9. Notre ministre a commandé un milliard de masques le 28 mars. Soit douze jours après le début du confinement. Quelle réactivité!! Pas de chance, Trump va nous les piquer. Donc, on n’aura pas suffisamment de masques. …. Et toujours pas de gel, faute de flacons. Mais qu’on se rassure, monsieur Véran finira bien par s’en apercevoir.
    Pour ce qui est des tests, oubliez.
    Certes, la critique est aisée, mais, dans ce cas, difficile de la fermer.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Malgré le coronavirus, Genève organise des élections. Est-ce bien raisonnable ?

Coronavirus : des patients guéris donnent leurs anticorps pour faire avancer la recherche