in ,

Angleterre : le premier hijab stérile et jetable fait son entrée à l’hôpital

Niché dans le comté historique du Derbyshire, l’hôpital Royal Derby, l’un des deux centres hospitaliers universitaires de la région, s’enorgueillit d’être à la pointe de l’innovation…

Une innovation qui porte moins sur la technologie médicale que sur la tenue médicale réglementaire, en l’occurrence celle revêtue dans les blocs opératoires, et dont on pourrait dire qu’elle est à la fine pointe… de l’évolution des mentalités.

En effet, l’avant-gardisme dont se targue la direction du Royal Derby et se réjouit Farah Roslan, une jeune chirurgienne d’origine malaisienne, a vu d’un bon œil l’introduction d’un hijab parfaitement adapté à l’univers aseptisé de l’hôpital : un hijab stérile et à usage unique.

Publicité
Publicité
Publicité

Testé et approuvé en haut lieu, le hijab médical jetable, qui pourra dorénavant franchir les portes des salles d’opération, doit beaucoup à celle qui en a eu la première l’idée, lorsqu’elle débutait son internat de chirurgie dans le Lincolnshire.

« Il m’était impossible de retirer mon voile pour travailler, même si j’avais pleinement conscience des risques d’infection. Je tiens à préciser que je changeais de voile tous les jours. C’est après m’avoir demandé, avec égard, de ne plus entrer dans le bloc opératoire, que l’idée d’un hijab stérile m’est venue à l’esprit », a raconté Farah Roslan, sans la moindre amertume.

Craignant les problèmes d’infection liés au voile qu’elle portait tout au long de la journée, la jeune chirurgienne pleine d’avenir a longuement réfléchi à la création d’un hijab conçu sur mesure pour opérer. Elle s’est alors tournée vers sa terre natale, la Malaisie, pour le confectionner dans un tissu approprié.

Publicité
Publicité
Publicité

« Je suis vraiment heureuse que ce hijab ait pu voir le jour et qu’il ait été accepté, sans la moindre objection, par la direction de l’hôpital Royal Derby. J’ai hâte maintenant de voir s’il pourra intégrer d’autres centres hospitaliers dans le royaume britannique », a-t-elle déclaré avec enthousiasme. De son côté, le système de santé britannique (National Health Service) estime qu’il incombera à chaque groupe hospitalier de décider ou non d’inclure le hijab stérile dans les tenues médicales obligatoires.

Soutenue par la chirurgienne de renom, Gill Tierney, qui se félicite que l’hôpital où elle officie soit un précurseur en la matière, Farah Roslan peut désormais se perfectionner à ses côtés en toute sérénité. « Je suis ravie et fière à la fois que la direction du Royal Derby ait trouvé la meilleure solution possible pour tout le monde, pour les patients, le personnel médical et Farah, celle qui était concernée au premier chef. Cela n’a pas coûté grand-chose et j’espère que l’effet sera énorme ici, au Royaume-Uni ! », s’est-elle exclamée.

Quand on songe à l’effet que produit le port du hijab en France, on n’ose imaginer celui que provoquerait le hijab médical, quand bien même serait-il stérile et jetable… Pour être « énorme », ça le serait assurément !!

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Quel avenir pour l’Algérie après l’élection présidentielle?

Une association juive au secours d’un Albanais musulman, dont le père sauva des juifs de l’Holocauste