in

Le sens de la pudeur

La pudeur se définit par la décence du langage et par le savoir-faire du comportement ; elle se désigne, dans l’un et  l’autre cas, par la pureté des sentiments. L’Islam en fait une vertu  qui, au même titre que les autres prescriptions morales, mesure le degré réel de la foi du croyant .

               « La pureté est une des branches de la foi », dit le Prophète (p.p) qui ajoute : « A chaque religion sa morale, celle de l’Islam se fonde sur la pudeur (al-hayâ). »

La pudeur consiste à se retenir de dire  quelque chose, réellement ou apparemment, détestable. Le pudique ressent la honte en lui même chaque fois qu’une parole repoussante lui est attribuée. L’effronterie, l’insolence, l’irrévérence … qui souillent les discussions, provoquent en son intérieur des blessures morales, si légères soient-elles, altèrent l’expression de sa physionomie. Quant aux obscènes, même sous forme de chansons en vogue, il se gardera de les prononcer ou de les entendre, d’autant plus qu’ils sont le fait de gens aux mœurs rudes et qu’ils relèvent de fautes condamnées par la morale islamique.

            « La pudeur, dit le Prophète (p.p), s’insère dans la foi, et la foi conduit au Paradis. Quant aux propos indécents, ils s’inscrivent dans la rudesse des caractères, et celle-ci mène en Enfer. »

La pudeur consiste également à s’abstenir de placer son prochain dans la gêne par un comportement discourtois : la familiarité, où se mêlent l’outrance des mots et les dérangements désagréables, incommode les gens dont la bonne conduite leur interdit de rabrouer les opportuns parce qu’ils n’aiment pas précisément la laideur du langage et se défendent de porter atteinte à l’amour propre de l’homme.

Le Coran donne l’exemple de ces musulmans qui indisposaient le Prophète (p.p) dans ses appartements, tandis que celui-ci, l’impertinence n’étant pas de ses habitudes, n’osait pas les congédier.

« Ô vous qui croyez ! N’entrez pas dans les demeures du Prophète à moins qu’une invitation à un repas ne vous soit faite ; et encore faut-il que le repas soit prêt. Lorsqu’on vous appelle, entrez donc et retirez-vous après avoir mangé, sans chercher à engager des conversations familières ; cela peinerait le Prophète, car il a honte devant vous, tandis que Dieu n’a pas honte de la vérité. » (S.33, 53)

Ce verset nous indique une des manières de bien faire, afin que les relations humaines soient empreintes de cordialité réciproque. Cependant, la pudeur ne doit pas être confondue avec la lâcheté. S’abstenir de dire ou de faire quelque chose ne veut pas dire se dérober à son devoir : la vertu se transforme en une faiblesse de caractère et en une insuffisance de détermination, si pour satisfaire son penchant à la flagornerie, l’homme tait son verbe pur et paralyse son geste noble.

La pudeur atteint la perfection lorsqu’elle couvre ces trois aspects : avoir honte vis-à-vis de Dieu ; avoirs honte vis-à-vis  des gens ; avoir honte vis-à-vis de soi-même.

Celui que la témérité dispense de craindre Dieu ne se formalise pas lorsque quand il s’agit de troubler la quiétude réclamée par d’autres. Il ne prend pas vraiment conscience que l’irrespect affiché n’est que la projection extérieure des imperfections établies à l’intérieur de lui-même. Inversement, celui qui piétine sa dignité envisage le bien dans le mal et le mal dans le bien. Faisant fi des convenances, il n’attache point d’importance à la Loi divine d’où ce hadith : « Celui qui manque de pudeur devant les gens ne trouve alors aucune honte à désobéir à Dieu. »

Alors, que ceux qui, au mépris des conventions sociales, ne voient pas de relation entre la honte vis-à-vis de Dieu et la pudeur exigée en société se persuadent que le langage dépouillé du rire déplaisant, et que l’acte, vidé de sa démarche intempestive, ne sont que des attitudes affectées. Aussi prennent-ils des libertés qu’aucun frein n’arrête, sans rougir de leurs manières irréfléchies de se conduire, sans s’embarrasser des ennuis causés  aux autres.

Le Prophète (p.p) met en garde contre cette catégorie d’hommes qui retirent la pudeur de leur moralité, et leur rappelle que lorsque Dieu veut faire tomber une personne dans la perdition, Il arrache en elle la honte ; la probité s’évacue aussitôt et cède son domaine au détestable. C’est alors que la Miséricorde du Très-Haut ne l’atteint plus.

L’énoncé de quelques hadiths, nous éclaire sur la « pudeur » de Dieu, qu’il ne faut pas assimiler à celle de l’être humain.

« Dieu, étant très Pudique, se voile le « visage ». Il appartient donc à celui d’entre vous qui se baigne, de se couvrir les parties indécentes. » ; « Dieu est à la fois « Pudique » et généreux ; Il a honte lorsqu’un homme tend les mains pour recevoir et les retire ensuite tout à fait vides. » « Dieu a honte de la brutalité subie par la personne aux cheveux blanc. »

Si les divers signes de la honte sont visibles chez l’homme, il n’en est pas de même du Tout-Puissant, exempt de toute description en ce domaine. Par « pudeur divine », nous comprenons plutôt que le Miséricordieux aime  le beau et rejette la laideur, ordonne, à cet effet, le bien et interdit le mal. Ibn al-Qayyam précise que « la pudeur du Seigneur vis-à-vis de Son serviteur prend des formes que la pensée ne saisit pas et que la raison ne peut pas qualifier : c’est une pudeur marquée par la générosité, la bienveillance et la majesté. » Quant à l’homme, sa pudeur relie sa conscience aux sentiments du cœur ; elle indique la souillure de l’âme lorsque  ses manifestations ne s’établissent pas en règles de bonne conduite.

La pudeur, selon le soufisme, connaît trois degrés. Prendre clairement conscience que Dieu voit ce que fait Sa créature.

           « Il (Dieu) connaît parfaitement le contenu de vos cœurs. » (S.57, 6) ; le croyant s’applique, avec persévérance, à obéir à Ses préceptes. Le sentiment que Dieu est avec Son serviteur et que ce dernier est très proche de Lui.

          « Où que vous soyez , Il (Dieu) est avec vous » (S.57, 41) ; l’homme pieux s’assure alors que le Miséricordieux répondra à ses vœux et acceptera son repentir :

           « Dieu est en vérité Celui qui revient sans cesse vers le pécheur repentant ; Il est Miséricordieux. » (S.2, 3V7). 

Le détachement du cœur des choses d’ici-bas, au point de consacrer son temps au Seigneur des mondes et de ne voir que Lui autour de soi, représente l’échelon le plus élevé du mysticisme en matière de pudeur.

D’une manière générale, les Soufis considèrent qu’il ne faut s’attendre à aucun bon sentiment de l’homme dont le cœur se débarrasse de la pudeur. Que la créature humaine sache donc que le langage poli, dénué d’insanités, et le comportement sage et sensé sont agréés par l’Omniprésent, Lequel entend ce que Ses créatures disent et voit ce qu’elles font, car Il est plus proche d’elles qu’elles ne le supposent.

             « Nous sommes plus près de l’homme que la veine de son cou. » (S.50, 16).

Passer outre cette vertu entraîne d’autres turpitudes et peut conduire jusqu’à l’incrédulité.

            « Dieu ne pardonne pas à ceux qui sont incrédules, à ceux qui écartent les hommes du chemin de Dieu et qui ensuite meurent dans leur incrédulité. »

20 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Patrice vous avez peut etre de mauvais souvenirs du catechisme mais n’en degoutez pas les autres;ma fille a été jusqu’à la confirmation et n’a jamais entendu de propos homophobes;vous tapez sans arret sur la religion surtout catholique et au bout d’un moment c’est penible;moi je viens sur ce site car je trouve les musulmans tres respectueux de ma religion ;en outre l’article porte surtout sur la pudeur morale ;et je ne suis pas sure que les cueilleurs du neolithique vivaient tout nus….

    • @Sylvie

      Rassurez-vous. J’ai un bon souvenir du catéchisme. D’ailleurs, j’étais premier. Et oui. Il y avait des devoirs, et on classait les élèves. J’ai aussi été le premier à démissionner, du fait des propos antisémites du curé. Par bonheur, mes parents, qui étaient viscéralement humanistes, n’y ont pas vu d’objection. Si je critique “ma” religion, c’est juste au motif que je la connais. Mais je ne doute guère du fait que le autres religions sont tout aussi nazes.
      S’agissant de la pudeur, s’il s’agit de la dissimulation du corps, je ne suis pas trop sûr qu’il s’agisse d’une qualité morale.
      Pour ce qui concerne les chasseurs cueilleurs, ceux des pays chauds ou tempérés allaient nus, tout comme les indiens d’Amazonie, aujourd’hui, qui sont des gens au demeurant meilleurs que nous. Je sais… Ils ne tuent personne. Et alors? Le pacifisme serait-il si criminel?
      Ceci dit, rassurez-vous. Cette engeance maudite disparaîtra sous peu. Les gens pieux et pudiques en ont déja exterminé 99%. L’achèvement de cette noble tâche ne sera qu’un formalité, surtout avec le retour au pouvoir de vos amis d’extrême droite au pouvoir au Brésil. …Vu qu’ils sont très pieux, les brésiliens. Incapables de terminer une phrase sans ajouter: “Si dieu le veut”.
      Je sais… On s’en fout. Si seulement ils faisaient moins de bruit…
      Bref.
      Pour ce qui est des propos homophobes des catholique, je ne faisais que me référer au discours du pape. Ne me dites pas que vous n’écoutez pas votre maître à penser. Moi, oui. Le plus amusant est bien sûr le fait que 60% du personnel du Vatican est homo. C’est tout sauf une critique. Je dénonce juste l’hypocrisie, comme pour Tarik Ramadan, le Messie SM des musulmans branchés.
      Si vous trouvez tout ça pénible, essayez de comprendre que je ne juge personne. Ni les violeurs, ni les cardinaux débauchés, ni le blanchiment de l’argent de la drogue dans les banques de l’IOR.
      J’étais dans la pub, jadis. Rien ne me choque. Vous croyez que je critique, alors que je décris, histoire de causer. Ca ne me dérange pas que le Vatican soit une succursale de la Mafia. Pas plus que les partouzes homo sado/maso des cardinaux. Quelle importance? C’est juste parce qu’on en parle. Votre religion est une annexe de l’enfer, mais c’est vrai qu’on s’en fout. Vu que les autres sont pareils. Mais plus discrets.

  2. J’espère que ces lignes seront publiées. Je ne cherche nullement à offenser.

    D’abord, la traduction et le sens que vous faites du verset 53 de Sourate “Al Ahzab” (33) sont erronés et incomplets. Le Coran ne dit nullement que le Prophète a “HONTE” mais qu’il sent une gène par “votre présence”. Ce verset concerne particulièrement les femmes de Mohamed…
    En effet, “Le Coran donne l’exemple de ces musulmans qui indisposaient le Prophète (p.p) dans ses appartements”, non pas par l’absence de pudeur dans leurs propos, mais par la jalousie que ressentait Mohamed pour ses femmes.
    Le verset que vous publiez est incomplet puisqu’il se termine par l’interdiction qui est faite aux invités de s’adresser directement aux épouses du Prophète ou de les épouser après sa mort…

  3. Plusieurs remarques.
    – Les chasseurs cueilleurs, dont nous sommes issus, allaient nus et, selon toute probabilité, s’exprimaient crûment. Mais ils ne s’entre-tuaient pas. J’ignore si les soldats de la guerre de 14 étaient dotés de tact, mais, quand on voit les images d’époque, ou les reconstitutions filmées, on est obligé de se dire que le progrès est quelque chose d’un peu relatif.
    – Le terme “pudeur”, tel que repris dans l’article, se réfère aussi à une forme de délicatesse qui interdit le blasphème. Là, on commence à mieux comprendre le concept. Il ne faut pas choquer les croyants, mais ces derniers n’hésitent pas à vous faire la eau si vous changez de religion. Du coup, on s’interroge aussi. Les gens qui ont condamné une iranienne à 10 ans de prison pour avoir ôté son voile sont ils délicats et pudiques?
    – A partir du moment où une religion impose ses lois, les critiquer vertement devient un droit. C’est juste de la légitime défense. L’humour peut faire, le cas échéant, partie des armes soft que l’on peut brandir face à un prosélytisme souvent oppressif. J’ai encore en mémoire, comme tout le monde, l’assassinat des journalistes de Charlie, qui, certes, avaient dérogé aux bonnes manières, mais n’avaient frappé personne, ni encouragé personne à le faire.
    – Ceci dit, ma culture soixante-huitarde me pousse à priser la provocation, surtout quand je suis confronté à des croyants. A cette époque, à savoir en 68, il s’agissait juste de briser la chape de plomb imposée par les prêtres catholiques, lesquels d’ailleurs n’ont guère évolué depuis. Leur clientèle, en revanche, si. Doit-on encore ménager le pape quand il tient des propos homophobes? C’est donnant donnant. Personne ne se moque de lui quand il défend les migrants, bien au contraire.
    – La satyre est l’une des clés de la liberté. Elle est par définition impudique, choquante, et irrévérencieuse. Mais la violence religieuse est bien plus concrète. Je ne vise aucune religion en particulier, vu que les évangéliques, les bouddhistes, et les hindouistes ne sont pas plus laxistes que les musulmans; enfin, les musulmans immodérés. En France, on a aussi la Manif Pour Tous, qui envoie un million de personnes dans la rue pour manifester contre les pédés. Bonjour le tact. Mais on devrait les “respecter”, et “ménager leur susceptibilité”? Qu’ils rentrent chez eux, et on les oubliera très vite, ainsi que leur fameux slogan: “Un famille, c’est un papa, une maman, et deux petits enculés, enfin, s’ils fréquentent le catéchisme”. Un argument est toujours plus parlant quand on donne un exemple.
    Celle là, j’avoue que j’en suis fier. Ne me dites pas que c’est vulgaire. Un peu de tact, boutin!

    • Patrice, mon com vous dira quelque chose et pour cause … mais il semble à vous lire que je me sois mal fait comprendre ou très incomplètement, alors je reprends en essayant d’être plus clair et en complétant :
      Je vous cite :
      « – Le terme “pudeur”, tel que repris dans l’article, se réfère aussi à une forme de délicatesse qui interdit le blasphème. Là, on commence à mieux comprendre le concept. Il ne faut pas choquer les croyants »
      Non désolé vous ne voulez pas faire l’effort de comprendre.
      D’un la pudeur est attendue du croyant pas de vous, de deux le « délit de blasphème » n’a pas de sens pour moi non plus et je ne suis pas non plus le dernier à apprécier un bon mot ni à faire dans l’autodérision. Le problème est tout autre.
      D’abord figurez-vous qu’il existe un verset qui m’interdit en tant que musulman d’insulter une idole quelle qu’elle soit : prophète divinisé, soleil, vache ou crotte de … et qui pousse la politesse jusqu’à me dire pourquoi :
      108. N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors de Dieu, car par agressivité, ils injurieraient Dieu, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient.

      Le texte lui-même dommage que ce soit juste une traduction dit implicitement … aussi, que ça n’est pas tant leur injure à Dieu qui est un problème, rien ne peut l’atteindre stricto-sensu, ni bon ni mauvais, sinon il ne serait pas Dieu ça semble pourtant assez évident à comprendre, mais plutôt le fait qu’ils le fassent par ignorance, genre « pauvres bougres s’ils savaient ».

      Le but du jeu n’est donc pas du tout de « ne pas offenser le croyant » comme vous dites, la preuve :
      لَتُبْلَوُنَّ فِي أَمْوَالِكُمْ وَأَنفُسِكُمْ وَلَتَسْمَعُنَّ مِنَ الَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِن قَبْلِكُمْ وَمِنَ الَّذِينَ أَشْرَكُوا أَذًى كَثِيرًا ۚ وَإِن تَصْبِرُوا وَتَتَّقُوا فَإِنَّ ذَٰلِكَ مِنْ عَزْمِ الْأُمُورِ (186)

      [186] Vous serez certainement éprouvés dans vos biens et dans vos personnes. Vous entendrez bien des injures [offenses ndlr] de la part de ceux qui ont reçu les Écritures avant vous, et de la part des idolâtres. Mais si vous êtes endurants et pieux, vous verrez alors que c’est bien là la meilleure résolution à prendre.

      Je rappelle que la takwa traduite par piété et tel qu’apparaissant très clairement ailleurs dans le coran impose notamment de ne jamais agresser personne et en l’occurrence il est très précisément question de gens qui injurient et offensent.

      Alors en vertu de quelle iniquité rendez-vous l’Islam et les musulmans comptables d’agissements violents auxquels ils n’ont jamais appelé ?.

      Je vous cite de nouveau

      « Il ne faut pas choquer les croyants, mais ces derniers n’hésitent pas à vous faire la peau si vous changez de religion. Du coup, on s’interroge aussi. Les gens qui ont condamné une iranienne à 10 ans de prison pour avoir ôté son voile sont ils délicats et pudiques? »
      Pour les derniers ils n’avaient aucun droit de le faire quant au délit d’apostasie punissable de mort, je mets au défi qui que ce soit de me le sortir du Coran.

      Au-delà, je vous ai déjà expliqué que nos textes expliquent à qui veut l’entendre que ce n’est pas mon problème ni celui des autres croyants que les gens croient ou pas qu’ils fassent des œuvres pies ou pas, qu’ils soient « bons » ou « mauvais » quelles que soient les conceptions et les perceptions de ces concepts, simplement pas nos oignons.
      Par conséquent et à plus forte raison, rien à f… que Charlie hebdo ou d’autres caricaturent le prophète –même si je comprends que ça puisse faire très mal aux croyants- , rien à f… que Riposte ceci-celique montre des femmes voilées en truies, rien à f… que des moins que rien traitent le messager de Dieu de menteur, de magicien, de pédophile et autre, rien à f… que qui que ce soit s’ingénie à faire très exactement le contraire de ce que moi je crois nécessaire de faire, toujours pas mes oignons.
      En revanche le fait que moi je sois croyant m’impose un minimum de règles.
      Rien ne m’autorise ni à juger ni à faire la leçon à des gens qui mangeraient du porc ou boiraient de l’alcool, mais il m’est par contre interdit de m’asseoir à leur table pendant qu’ils le font simple question de cohérence.
      Rien ne m’autorise ni à juger ni à dire à d’autres ne parlez pas comme si, ne dites pas ça, mais il m’est interdit de les écouter et de les accompagner pendant qu’ils le font car ce serait cautionner ce qu’ils disent, c’est très très différent.
      Plus généralement j’ai interdiction de juger les autres ou de leur imposer quoi que ce soit, même une simple opinion. En contrepartie et question d’équité, ils ont la même interdiction de me juger ou de m’imposer quoi que ce soit, même une simple opinion.
      Alors soixante-huitard ou pas dites par conséquent, ce que vous avez envie de dire – si Dieu en avait voulu autrement vous ne le feriez pas- mais souffrez donc que la provoc et l’humour douteux ne soient pas au goût du musulman quez je suis, c’est tout.
      Et puis pourquoi est-ce qu’on parle de vous , des soixante-huitards ou encore des islamophobes et des haineux, au quotidien, dans la rue en terre d’Islam j’entends tout le temps et ce qu’il est convenu d’appeler des blasphèmes et le plus souvent des vulgarités immondes qui me bousillent ma journée et tout ce que je fais c’est d’aller voir ailleurs si j’y suis, on ne fait pas le bonheur des gens malgré eux.
      En revanche, à chaque fois que j’entends une vulgarité et qu’elle m’horripile à ce point je comprends un peu mieux pourquoi le Coran décrit comme un des délices promis du paradis pour ceux qui auront le privilège de le mériter, le fait que des mots comme ça n’y soient jamais entendus.
      فِي جَنَّةٍ عَالِيَةٍ (10) لَّا تَسْمَعُ فِيهَا لَاغِيَةً (11)
      10. dans un haut Jardin, 11. où ils n’entendent aucune futilité.

      Cela dit j’ai quand même une demande (facultative comme d’hab), arrêtez avec les enfants de choeur SVP, ça devient insupportable.

      • “108. N’injuriez pas ceux qu’ils invoquent, en dehors de Dieu, car par agressivité, ils injurieraient Dieu, dans leur ignorance. De même, Nous avons enjolivé (aux yeux) de chaque communauté sa propre action. Ensuite, c’est vers leur Seigneur que sera leur retour; et Il les informera de ce qu’ils œuvraient.

        Ce verset fait partie des versets sataniques. Il fait allusion aux idoles “Manat, Ellat & Al Ozza” adorées par les Koraïchites qui reprochaient à Mohamed, entre autres, que “son dieu” ne reconnait pas les leurs. Alors, ce verset fut révélé pour calmer les esprits… Ce verset mekkois” (révélé à la Mecque) est rendu caduc par plusieurs autres révélés à Medine. Il n’y a d’adoration que pour Allah et pour rien d’autre; ni crotte ni vache (je me demande d’où sortez-vous çà).

        “quant au délit d’apostasie punissable de mort, je mets au défi qui que ce soit de me le sortir du Coran.”
        En effet cela n’existe pas mais Mohamed en a donné l’ordre à travers un Hadith reconnu par TOUS les exégètes de l’Islam: “TUEZ QUICONQUE CHANGE SA RELIGION”. Le “quiconque” signifie “tout musulman”… Abou Bakr s’est appuyé sur cette parole du prophète pour mener ses razzias contre tous ceux qui ont abandonné l’islam aussitôt après la mort de Mohamed.

        Cela dit, dans le coran, il y a quelque chose de semblable, voire plus fort: Le fameux verset 29 de Sourate Attawba (le repentir):
        “Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité°°°, parmi ceux qui ont reçu le livre°°°, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés”…

        °°° religion de la vérité : l’islam
        °°° ceux qui ont reçu le livres : les juifs et les chrétiens

        Et ne dites surtout pas que “COMBATTEZ” signifie “DEFENDEZ-VOUS”;

        • @Moha
          Je vous cite : « Et ne dites surtout pas que “COMBATTEZ” signifie “DEFENDEZ-VOUS”; »
          Et pourtant, en l’occurrence, “COMBATTEZ” signifie bien “DEFENDEZ-VOUS” (*1*) confirmant à la perfection la … règle immuable édictée par l’autre verset : « وَقَاتِلُوا فِي سَبِيلِ اللَّهِ الَّذِينَ يُقَاتِلُونَكُمْ وَلَا تَعْتَدُوا ۚ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ (190)
          [190] Combattez dans la Voie de Dieu ceux qui vous combattent, sans jamais outrepasser les limites permises/[ni jamais agresser personne ndlr], car Dieu n’aime pas ceux qui les transgressent/[ceux qui agressent ndlr].
          (*1*) Un point d’ordre technique si vous le permettez,
          Les majuscules suggérant que vous êtes en train de crier piquent aux yeux en sus d’être complètement superflues, ce n’est pas en criant que vous risquez de me convaincre alors merci de me les éviter sauf à vouloir vous écouter parler.
          Je commence avec l’apostasie et le verset de bara’a (attawba) que vous citez un peu n’importe comment : Quelle belle sourate au passage, toute en puissance, certains l’appellent la kachifa parce qu’elle en a déshabillé plus d’un… dont un paquet de prétendus musulmans… Je ne vise personne en particulier hein… (« razzias », « versets sataniques », hadith reconnu par tous les …exégètes… sérieux ?!… Pas grave j’aime beaucoup qu’on me prenne pour encore plus bête que je ne suis c.à.d. un c…ard de compétition comme dirait De Causnes)
          Renseignez-vous, c’est Héraklius le Byzantin celui qui après avoir condamné à la misère le moyen orient avec ses impôts et à l’insécurité aussi (guerres incessantes avec les sassanides perses) a décidé d’en finir avec la puissance naissante des musulmans en Arabie, en levant une armée arabo-byzantine. Et c’est pour contrer cette armée -qui finira par se disperser toute seule sans un seul coup d’épée- que Mohamed marcha vers Tabouk sa dernière campagne militaire.
          Aucune de ses campagnes – aucune – n’a été menée contre des gens paisibles qui n’ont rien demandé à personne quelles que soient leurs croyances ou absence de. Ça n’a pas toujours été le cas après lui c’est vrai, mais il n’est en rien responsable de ça.
          Ensuite, le hadith en majuscules selon vous reconnu non pas par les mouhadithin ou les 6 livres ou autres mais par tous les … exégètes (du coran quoi), on n’est pas à ça près.
          Je me suis déjà exprimé là-dessus, mais pas grave jouons le jeu :
          قلة ادبنا مع الله
          حُرِّمَتْ عَلَيْكُمْ الْمَيْتَةُ وَالدَّمُ وَلَحْمُ الْخِنزِيرِ وَمَا أُهِلَّ لِغَيْرِ اللَّهِ بِهِ وَالْمُنْخَنِقَةُ وَالْمَوْقُوذَةُ وَالْمُتَرَدِّيَةُ وَالنَّطِيحَةُ وَمَا أَكَلَ السَّبُعُ إِلاَّ مَا ذَكَّيْتُمْ وَمَا ذُبِحَ عَلَى النُّصُبِ وَأَنْ تَسْتَقْسِمُوا بِالأَزْلامِ ذَلِكُمْ فِسْقٌ الْيَوْمَ يَئِسَ الَّذِينَ كَفَرُوا مِنْ دِينِكُمْ فَلا تَخْشَوْهُمْ وَاخْشَوْنِي الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دِينَكُمْ وَأَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتِي وَرَضِيتُ لَكُمْ الإِسْلامَ دِيناً فَمَنْ اضْطُرَّ فِي مَخْمَصَةٍ غَيْرَ مُتَجَانِفٍ لإِثْمٍ فَإِنَّ اللَّهَ غَفُورٌ رَحِيمٌ (3)
          ولسان حال بعضهم يجيبه سبحانه
          لا اكملت و لا اتممت و لا يكتمل الاسلام كدين حتى يمر قرن و اخر و يصبح عندنا صحيح البخاري و صحيح مسلم و الكتب الستة
          Je traduis, du vivant même du messager de Dieu sans le moindre hadith écrit nulle part, Dieu nous parle de … point de perfection
          3] Il vous est interdit de consommer la bête morte, le sang, la viande de porc, celle d’un animal immolé à d’autres divinités qu’à Dieu, la bête étranglée, assommée, morte d’une chute ou d’un coup de corne, ou celle qui a été entamée par un carnassier – à moins qu’elle n’ait été égorgée à temps –, ainsi que celle qui a été immolée sur un autel païen. Il vous est également interdit de consulter le sort au moyen de flèches divinatoires , car cela ne peut être que perversité. Désormais, les négateurs ont perdu tout espoir de vous détourner de votre religion. Ne les craignez plus ! Mais craignez-Moi ! Aujourd’hui, J’ai amené votre religion à son point de perfection ; Je vous ai accordé Ma grâce tout entière et J’ai agréé l’islam pour vous comme religion ! Celui qui, en période de disette, aura contrevenu à ce qui précède, par nécessité et non par désir de mal faire, sera absous, car Dieu est Clément et Miséricordieux.
          Et certains lui répondent Ah mais oui mais non comment ça « J’ai amené votre religion à son point de perfection », il n y a pas de perfection qui tienne, il faut attendre encore un siècle que Omar Ibn abdoul aziz ordonne les premiers recueils ensuite un autre siècle pour que les six livres des hadiths commencent à se mettre en place et c’est seulement à ce moment là que votre religion sera parfaite
          Passons, pourquoi est-ce que celui qui a dit « ليخرجن الاعز منها الاذل« n’a pas été mis à mort pour apostasie et hypocrisie par le prophète ? mystère et boule de ceci cela.
          Pourquoi est-ce que le prophète n’a pas appliqué son propre hadith sur thaalaba bnu hateb pourtant condamné à l’hypocrisie sans retour de son vivant et à l’enfer à sa mort par texte coranique ?
          Il devait être occupé sûrement… Trop occupé pour appliquer une loi censée être divine ou encore ce que nous en disent certains « il ne voulait pas que les gens disent Mohamed tue ses compagnons », ah ok, il n’applique pas les lois divines par peur du on-dit… N’importe quoi.
          Enfin, versets sataniques dites-vous. Voyez ça avec la Bible d’Anton Lavey ou apparentés parce que le Coran très cher ne contient que les versets de Dieu, immuables.
          Le sens que certains donnent au nasekh et mansoukh à leur guise façon, abrogation du verset
          [62] Certes, ceux qui ont cru, ceux qui ont adopté le judaïsme, les chrétiens, les sabéens, quiconque parmi eux a cru en Dieu, au Jugement dernier et a pratiqué le bien trouvera sa récompense auprès de son Seigneur et ne ressentira ni crainte ni chagrin. إ
          Par
          [85] Quiconque recherche en dehors de l’islam une autre religion, celle-ci ne sera point acceptée de Lui ; et dans l’autre monde, il sera du nombre des réprouvés.
          Comme ça parce qu’ils ont décidé que l’Islam a commencé avec eux, pour eux et par eux au 6ème siècle après JC alors qu’ils répondent s’ils le peuvent le jour dernier à la question de Dieu
          أَلَمْ تَكُنْ آيَاتِي تُتْلَىٰ عَلَيْكُمْ فَكُنتُم بِهَا تُكَذِّبُونَ (105)
          [105] «Mes versets ne vous étaient-ils pas récités? Ne les traitiez-vous pas de mensonges?», leur sera-t-il dit.
          Par
          Ah mais oui mais non ce verset est abrogé et cet autre est satanique pourquoi vous ne le saviez pas ?
          الله المستعان

          • Encore une fois, je ne cherche nullement à offenser. J’espère que ma réponse à Cemwé sera acceptée.
            @Cémwé
            . Je vous cite le verset 29 de Sourate Attawba, et vous bottez en TOUCHE avec mes majuscules les interprétant comme des HURLEMENTS ou en me citant un verset tolérant qui remonte à la période mekkoise mais rendu caduc. Sourate Attawba serait la toute dernière révélation, donc LE MOT DE LA FIN, tout ce qu’il y avait avant ne compte plus. Le Coran le dit lui-même quand il parle de verset qui en élimine un autre.

            Je vous cite: “Mohamed marcha vers Tabouk sa dernière campagne militaire. Aucune de ses campagnes – aucune – n’a été menée contre des gens paisibles qui n’ont rien demandé à personne quelles que soient leurs croyances”.

            D’abord, “Ghazwat Tabouk” n’a jamais eu lieu… Mohamed ayant annoncé qu’il allait affronter la puissance romaine, entreprit une grande expédition ralliant au passage toutes les tribus de la péninsule attirées comme à chaque fois par l’éventuel BUTIN (bien & esclaves). En raison de la distance énorme qui séparait Médine et le lieu de la confrontation, en plus de la saison des moissons agricoles, le prophète fit faire demi-tour à son armée, recueillant ainsi une réputation d’un grand chef de guerre qui perdure jusqu’à nos jours; je n’en veux pour preuve que votre témoignage sur cette “Ghazwa” qui n’a jamais eu lieu.
            Quant à dire qu’aucune de ses campagnes, et vous soulignez AUCUNE (vous pouviez l’écrire en majuscule, je ne l’aurais jamais interprété comme un cri), n’a été menée contre des gens paisibles. Connaissez-vous les 2 volets du Jihad: Jihad “ADDAF3” et Jihad “ATTALAB” (Jihad de la DEFENSE et Jihad de la DEMANDE… Sur les 28 campagnes que Mohamed a entreprises, seules 2 furent du Jihad de défense : Ghazwat Ouhoud et Ghazwat Al KhandaK. Les 26 autres (voire plus que cela) furent des razzias de demande; demande de butin, très prisé par les “conquérants”. Et que faites vous du massacre des Bani Kouraïda, des Bani Awtass et de tant d’autres tribus au Yemen et ailleurs sous la direction de Khalid Ibn Al Walid qui fut pourtant pendant longtemps un opposant à la communauté musulmane mais qui finit par s’y rallier, attiré lui aussi par le butin, et qui a massacré des tribus entières (notamment en Irak) même après qu’elles eurent annoncé leur ralliement à la Oumma… Nul ne peut falsifier l’histoire.

            Vous traduisez et vous interprétez comme bon vous semble, aussi, toute discussion avec vous me parait vaine. Pourquoi dans la traduction que vous faites de la chair animale interdite à la consommation, vous traduisez “LION” par “CARNASSIER”. Vous déformez ainsi le texte divin qui précise bien qu’il s’agit de “lion” et non de chacal ou de loup. Faut appeler un chat un chat mon vieux… Bien à vous.

          • Et c’est moi qui déformerait le texte divin ? Mais bien sûr, le voici votre carnassier verset 3
            http://www.hisnulmuslim.com/coran/index.php?num_sourate=5
            Et voici le sens en arabe de سبع que –vous- traduisez par lion. Sens 2 en milieu de page, je sais que vous n’êtes ni musulman ni arabophone mais je n’ai pas le temps de traduire, un arabophone qui passerait par là pourrait vous confirmer que même si j’ai effectivement un paquet de défauts, je ne mens jamais et sur terre je ne crains personne mais alors personne, d’autre que Dieu.
            https://www.almaany.com/ar/dict/ar-ar/%D8%B3%D8%A8%D8%B9/
            Le « massacre » des bani kureidha, vous voyez quand vous voulez…
            Il y avait un pacte de non agression ferme entre eux et entre les musulmans, non seulement ils ont trahi et rompu le pacte mais en plus, ils se sont ligués avec les coalisés ahzab histoire de ne laisser aucun musulman vivant à Médine. Alors une fois les coalisés dispersés façon puzzle le messager de Dieu aurait selon vous du aller les remercier ? J’ai bon ?.
            Dans les batailles de défense vous ne citez pas Badr non plus la première, évidemment –étant ce que vous êtes- qui pourrait vous en vouloir d’ignorer ces versets
            أُذِنَ لِلَّذِينَ يُقَاتَلُونَ بِأَنَّهُمْ ظُلِمُوا ۚ وَإِنَّ اللَّهَ عَلَىٰ نَصْرِهِمْ لَقَدِيرٌ (39)
            الَّذِينَ أُخْرِجُوا مِن دِيَارِهِم بِغَيْرِ حَقٍّ إِلَّا أَن يَقُولُوا رَبُّنَا اللَّهُ ۗ وَلَوْلَا دَفْعُ اللَّهِ النَّاسَ بَعْضَهُم بِبَعْضٍ لَّهُدِّمَتْ صَوَامِعُ وَبِيَعٌ وَصَلَوَاتٌ وَمَسَاجِدُ يُذْكَرُ فِيهَا اسْمُ اللَّهِ كَثِيرًا ۗ وَلَيَنصُرَنَّ اللَّهُ مَن يَنصُرُهُ ۗ إِنَّ اللَّهَ لَقَوِيٌّ عَزِيزٌ (40)
            [39] Toute autorisation de se défendre est donnée aux victimes d’une agression, qui ont été injustement opprimées, et Dieu a tout pouvoir pour les secourir. [40] Tel est le cas de ceux qui ont été injustement chassés de leurs foyers uniquement pour avoir dit : «Notre Seigneur est Dieu !» Si Dieu ne repoussait pas certains peuples par d’autres, des ermitages auraient été démolis, ainsi que des synagogues, des oratoires et des mosquées où le Nom de Dieu est souvent invoqué. Dieu assistera assurément ceux qui aident au triomphe de Sa Cause, car la force et la puissance de Dieu n’ont point de limite.
            Par contre vous avez entièrement raison, il est vain de discuter avec vous, je vous parle Coran et religion de Dieu et vous me rendez comptable des pires mensonges subis par icelle des siècles après le décès du messager et la fin de la révélation. Jihad de la demande mais bien sûr et pourquoi pas le kherem biblique pendant que vous y êtes.
            Une dernière pour la route, cadeau…
            Début de citation, Lumen Gentium un document du concile diu vatican II :
            II montre que la conception d’un juridisme de l’Islam est fausse et lui oppose au contraire celle d’une sincérité de la foi avec la citation de deux phrases du Coran, si méconnues des Occidentaux :
            « Pas de contrainte en la religion. » (Sourate 2, verset 256.)
            « Dieu n’a placé nulle contrainte en la religion. » (Sourate 22, verset 78.)
            Le document oppose l’idée répandue de l’Islam, religion de la crainte, à l’Islam, religion de l’amour, amour du prochain enraciné dans la foi en Dieu. Il réfute l’idée qu’on a propagée faussement, selon laquelle il n’y a guère de morale musulmane, et cette autre, partagée par tant de juifs et de chrétiens, du fanatisme de l’Islam, qu’il commente en ces termes : « De fait l’Islam ne fut guère plus fanatique au cours de son histoire que les cités sacrales de chrétienté quand la foi chrétienne y recevait en quelque sorte valeur politique. » Ici, les auteurs citent des expressions du Coran qui montrent que ce que les Occidentaux traduisent abusivement par « guerre sainte¹ » « se dit en arabe Al jihâd fi sabîl Allâh, l’effort sur le chemin de Dieu », « effort pour propager l’Islam et le défendre contre ses agresseurs ». Et le document du Vatican de poursuivre : « Le Jihâd n’est aucunement le kherem biblique, il ne tend pas à l’extermination, mais à étendre à de nouvelles contrées les droits de Dieu et des hommes. » — « Les violences passées du jihâd suivaient en général les lois de la guerre ; et du temps des Croisades ce ne furent pas toujours les musulmans qui perpétrèrent les plus grandes tueries. »
            1. Des traducteurs, ô combien célèbres, du Coran n’ont pas échappé à cette habitude séculaire de mettre dans leur traduction ce qui en réalité ne se trouve pas dans le texte arabe. En effet, sans altérer le texte même, on peut y ajouter des titres qui n’existent pas dans l’original, cette addition modifiant le sens général. Ainsi, R. Blachère, dans sa traduction bien connue (Editeurs Maisonneuve et Larose, Paris, 1966, p. 115), insère un titre qui n’existe pas dans le Coran : « Obligations de la guerre sainte » en tête d’un passage qui est incontestablement un appel aux armes mais qui n’a pas ce caractère qu’on lui prête. Comment, après cela, le lecteur qui ne peut accéder au Coran que par la traduction, ne serait-il pas persuadé que le musulman a l’obligation de faire la guerre sainte ?

          • @Malik
            السلام عليكم و رحمة الله
            A mon avis vous ne devriez pas attacher trop d’importance aux faux nez, d’abord ils sont inévitables sur des sites comme icelui, ensuite je me trompe peut-être mais je ne crois pas qu’ils soient forcément malveillants – pas tous en tous cas- S’il en est par exemple qui font un travail de veille pour traquer des daeshistes ou apparentés et sauver ainsi des vies humaines alors au contraire ils deviennent utiles.
            Les autres, lobbyistes pro ceci ou pro cela avec des objectifs et des missions autrement moins nobles, que dire, c’est la toile hein, il y a du bon, du très bon, plus rarement il y a même de l’exceptionnel et puis il y a les rase-moquettes, sans doute le prix à payer.
            Pour ma part et outre apprendre des autres, j’essaie dans la limite de mes moyens d’être si possible utile et de faire sur les sujets que je maîtrise, mon témoignage de vérité comme me le commande le Coran, rien de moins mais rien de plus. Je n’ai rien à vendre à personne et par conséquent, les agressions ne m’atteignent qu’aux frontières extérieures… Cela dit je vous remercie quand même.
            PS : Vous n’avez pas fait attention mais je lui dis à plusieurs reprises en clair et à mots couverts que je sais qu’il n’est pas musulman, mais je suis quand même obligé de répondre à ses mensonges tout en sachant qui il est.
            Rabbi yahfdek

        • @Cémwé + @ Malik

          — Cémwé : ” je sais que vous n’êtes ni musulman ni arabophone”
          _ Malik : Attention @cémwé, Moha est un hypocrite dissimulé sous un faux pseudo.

          Désolé Chers Docteur Who et Lieutenant Columbo, vous êtes dégradés. Infirmier Who et Caporal Columbo vous avez tout faux. Je suis tout ce qu’il y a d’arabophone et je m’appelle bien Moha (premier diminutif de Mohamed avant l’apparition du récent Momo). Vous êtes CARREMENT A COTE DE LA PLAQUE. Tout juste si vous n’évoquez pas la théorie du complot. Et je comprends parfaitement votre frustration quand quelqu’un arrive à vous damer le pion… Je suis 100% marocain (et j’habite au Maroc), et comme tous mes compatriotes, je connais et prétends connaître l’Islam un peu mieux que les Malik et Cémwé de service ici et ailleurs… Passons !

          1) Cémwé veut absolument nous faire croire que “Assabou3” dont parle le coran ne veut pas dire “Lion”, mais “Carnassier”; or “Carnassier” se dit “La7im” لاحم (qui dévore la chair). Pourquoi Dieu, qui sait tout, n’a t-il pas utilisé ce terme ?

          2) Cemwé, qui ne dit mot sur “Ghazwat Tabouk” ni sur les “Banou Nadir” et “Awtass”, invoque cette théorie du complot vieille de plus de 14 siècles pour justifier le massacre des Banou Koraïda reconnu par tous les historiens musulmans (plus de 600 décapitations à la manière de Daesh). Médine est assiégée par les Koraïchites durant 3 semaines, les Banou Koraïda habitaient à Médine, donc étaient parmi les assiégés; comment pouvaient-ils comploter avec les Koraïchites puisque ces derniers ont mis fin à leur siège ? Bilan de la confrontation: 1 mort.

          3) “Dans les batailles de défense vous ne citez pas Badr non plus”… Cémwé classe la razzia de Badr dans la catégorie du Jihad de défense alors qu’il s’agissait avant tout d’une attaque de bandits de grands chemins : Attaque non pas contre une armée mais d’une simple caravane de commerce de retour de Syrie (Cham)… Racontez çà à d’autres mon ami.

          4) Racontez aussi à ceux qui ne lisent pas:
          « Pas de contrainte en la religion. » (Sourate 2, verset 256.)
          « Dieu n’a placé nulle contrainte en la religion. » (Sourate 22, verset 78.)
          Pourquoi vous contentez-vous de ne citer qu’une partie du verset? Complétez mon vieux complétez et vous verrez que ce que vous appelez “NUL CONTRAINTE” n’est que de la poudre aux yeux. Le verset 256 de Sourate Al Bakara dit très exactement: “Nul contrainte en religion car le BON CHEMIN s’est distingué de L ‘ égarement. Donc quiconque mécroit au Taghout (le rebelle) tandis qu’il croit en Allah saisit l’anse la plus solide qui ne peut se briser”… N’est-ce pas là une contrainte subliminale ?

          5) “Des traducteurs, ô combien célèbres, du Coran n’ont pas échappé à cette habitude séculaire de mettre dans leur traduction ce qui en réalité ne se trouve pas dans le texte arabe”.
          Sachez qu’en agissant ainsi, ils donnent au verset leur propre interprétation et la Sounna ne reconnait pas ce procédé, sinon chacun est libre de donner à chaque verset l’explication qu’il désire. Cependant, la Sounna admet de donner une interprétation personnelle à un verset (Tafsir Al ijtihad) si ce dernier n’a pas son explication dans la tradition (Sa7i7, Mouslim, Boukhari et consorts). Alors votre Régis Blachère aurait dû se contenter de traduire et ne pas en rajouter…

          Et vous @Malik et @Cimwé, n’en rajoutez pas non plus…

          • Du grand n’importe quoi Moha. Soignez vous ou bien mieux arrêtez de fréquentez n’importe quel” imam”. Vos post montrent surtout vos incohérences. C’es triste!

            Croyez à ce que vous voulez mais ne déversez pas vos anneries sur ce site. Nous ne sommes pas dupes.

            pour votre gouverne la dernière sourate révélée est la sourate “la Victoire”. Et le dernier verset révélé ( 9 jours avant la fin de notre Bien -aimée Prophète ) le verset 282 dans la sourate 2. Ce verset 282 clôt une série de versets de 275 à 280 de la même sourate concernant l’interdiction formelle de l’usure. N’importe quel musulman lambda le sait, sauf vous apparemment.

            Au sujet de la sourate 9 Al Tawba, elle a été révélé dans des conditions politiques interne à Medine durant une querelle entre Ansars et Emigrés que les historiens appellent ” la petite Discorde”. Cette sourate a permis de résoudre le conflit sans verser une seule goutte de sang. Cette sourate a aussi institutionnaliser la zakat ( une autre raison de la querelle des riches Ansars) qui est un droit( haq) du pauvre sur le riche.!!!!

            La sourate 9 est sans relation avec la guerre exterieure, qui se dit en arabe harb, terme qui dans le Coran n’intervient que 6 fois. La sourate 9 est descendue dans une situation de grave crise intérieure qui aurait pu faire voler en éclats l’unité de la Umma à peine émergente. Elle est la seule qui fut proclamée d’une façon solenelle, au cours du hajj de l’an 9( 21 Mars 631). Le ton de fermeté de la sourate, qui se remarque dans l’absence de la basmala( invocation de la miséricorde divine) par laquelle commencent toutes les sourates du Coran, s’explique par la gravité de la situation. Elle est mise en deumeure pour que régne l’ordre et la sécurité à l’intérieur. Elle s’adresse aux fauteurs de troubles et aux comploteurs en tous genres, auquelles il est fait constamment allusion, et on ne peut en saisir le sens que si on la situe dans son contexte.

            Sur le Calife Abu Bakr et la guerre qu’il fit en Arabie: ca n’a rien à voir avec l’apostasie. La vrai raison c’est que justement pour ne pas payer la Zakat, des tribus ” sortirent” de l’islam , de la Umma à peine constituée. Donc c’est pour proteger et consolider l’Etat à peine né. Sinon, on ne serait pas là pour en parler:)

          • Mais au final, quelle est votre quête au juste ? Vous avez apostasié l’Islam et vous tenez absolument à vous rassurer façon j’avais raison de le faire ? Islam pouah pouah, divinité qui non contente de ne pas exister se permet pourtant le luxe d’être inique (copyright « logique » patricienne) et de ne même pas choisir les mots appropriés, tout fout le camp ma mie ? Par conséquent ni paradis ni enfer avec ces gugusses malfaisants, exterminons les comme ils le méritent puis cherchons le salut ailleurs?
            Mais ne vous gênez surtout pas, qu’est-ce qui vous en empêche ? D’autant plus qu’à vous lire vous avez enfin retrouvé sérénité et paix intérieure (mouarf), qui oserait vous reprocher quoi que ce soit franchement, maintenant que vous avez atteint la plénitude, le bonheur suprême ?
            Et puis Baaahhh pourquoi se fâcher pour si peu, c’est si court une vie d’homme et n’importe comment c’est bientôt que chacun de nous verra-ce qui s’appelle voir-, les anges de la mort. Vous leur expliquerez tout ça … général khkhkhkh
            PS : Il ne suffit pas de le décréter, vous connaissez que dalle à l’Islam, nibe, walou, pour une raison toute simple, le Coran est interdit à des gens comme vous et il le restera tant que vous le lirez en vous prenant pour ce que vous n’êtes pas. Et sauf si Dieu en décide autrement, le jour où vous comprendrez ça, les gallinacées se feront des bridges.

          • “je connais et prétends connaître l’Islam un peu mieux que les Malik et Cémwé de service ici et ailleurs”
            Satan qsm se croit également le meilleur en religion et bien meilleur que vous d’ailleurs selon lui.

            Souffrez donc une réponse ici :
            https://oumma.com/lex-gangster-michel-vaujour-sest-converti-a-lislam/#comment-45023

            Et ici :
            1 – Si vous vivez votre religion comme une contrainte, j’en suis navré pour vous car le BON CHEMIN ne peut être vécu comme une contrainte pour un véritable croyant. Notre nature est faite pour lutter et Allah swt nous a rendu endurants. Donc soit on tombe dans le péché de la fainéantise soit on utilise les capacités qu’Allah swt nous a accordées. Il y en a qui se plaisent à travailler dur comme il y en a qui se plaise à marcher dans le sentier d’Allah swt sans y voir de contrainte mais plutôt un plaisir dans l’effort. A côté de chaque difficulté, ne se trouve-t-il pas une facilité ?

            2 – Pour vous, les premiers musulmans ont eu affaire à des bisounours qui ont subit des razzias (on voit très bien ce qui retient votre attention et ceci est très révélateur n’en vous déplaise) et qui ne voulaient absolument pas l’EXTERMINATION des musulmans ni ne raquettaient les musulmans.

            3 – Ce n’est quand même pas vous qui allez nous apprendre que pour comprendre le Noble Coran, il faut maîtriser l’arabe et que nous pouvons obtenir plusieurs sens car la compréhension des versets est profonde (contient plusieurs sens, plusieurs niveaux de lecture) puisque le Noble Coran est vivant en tout temps et qu’il ne pourra être entièrement compris qu’à la fin des temps.

            4 – Si vous êtes 100% marocain, sachez que cela ne vous donne aucunement une image de sainteté ni une autorité supérieure. Si vous nous laissez avec notre blachère, nous vous laissons avec votre ibn khatir puisque selon vous, apparemment, nous n’avons le droit de penser que ce qui n’a pas déjà été pensé, ce qui est une insulte au Noble Coran lui-même qui invite à RAISONNER. Les “Sa7i7, Mouslim, Boukhari et consorts” sont des outils pour étudier et comprendre mais en aucun cas ils ne sont à prendre comme ayant raison en tout temps. Des erreurs, ils en ont fait, des erreurs et mauvaises compréhensions ici ou là il y en a, des péchés ils en ont commis sauf à les rendre à l’égale du Noble Coran puisqu’ils auraient raison de manière absolu en tout temps.

      • Cher ami,

        – Désolé pour les enfants de chœur, mais il se trouve que le sujet est d’actualité. Paradoxalement, ce sont les donneurs de leçons les plus réactionnaires qui couvrent ces actes pour le moins répréhensibles. Barbarin, par exemple.
        – S’agissant des bons mots, difficile de renoncer à une brève particulièrement réussie quand elle vous vient. Rappel: Ne cherchez pas forcément le fond en arrière plan d’une plaisanterie. Le fait que, le cas échéant, elle soit choquante, participe à l’effet comique. A défaut, on sombre dans un texte des Chevaliers du Fiel. J’ose espérer que le Tout puissant aura la bonté de m’épargner une telle déchéance.
        – A part ça, je comprends la différence que vous faites entre votre devoir et celui d’autrui. Mais vous comprendrez aussi que des gens comme moi puissent se faire un devoir de lutter gentiment contre un prosélytisme qui, in fine, débouche sur des restrictions de libertés. L’exemple de la Manif Pour Tous est emblématique à cet égard. (D’où l’idée de la brève qui conclue mon post). (Mais, de toute façon, je n’aurais pas pu me retenir).
        – J’ai également cité l’exemple du Pape François. Ce dernier multiplie les déclarations réactionnaires depuis peu, et j’avoue que ça m’intrigue. Initialement, il voulait dissoudre l’IOR, qui blanchit l’argent de la drogue. C’est bien entendu tout sauf une critique, vu que faut bien vivre. Je me demande quand même quelles casseroles les cardinaux lui ont accroché au pantalon, pour que le saint homme bascule aussi radicalement. Retour probable aux enfants de chœur.
        – Enfin, quand une religion décrète: “faut pas se moquer des religions”, on est quand même tenté de supposer que c’est là un vœu pieux un peu intéressé. Le trois grandes religions s’accordent d’ailleurs sur le projet d’édicter une loi européenne contre le blasphème. … Mais pas sur l’idée d’interdire le prosélytisme religieux. Vous saisissez l’arnaque? Bien sûr, que vous saisissez, vu que vous êtes intelligent. Très intelligent, même.
        – Dernier dernier point, (désolé, je suis aussi bavard que vous). Il est vital pour tout le monde de pouvoir débattre de tout, y compris avec un peu de malveillance. Ca ne signifie pas que j’approuve les attaques directes contre des groupes de personnes, façon Zemmour, même si j’adore son émission de Paris Première, mais juste qu’une idée, quelle qu’elle soit, doit pouvoir être critiquée ou moquée, y compris avec des arguments borderlines. Rappel: Il est toujours possible de répliquer. … Retour aux années 70, durant lesquelles je recevais chez moi des anars, des trotskistes, et même des fachos du Gud. On s’insultait toute la soirée comme des chiffonniers, avant de nous dire: “Rentre bien. Sacrée soirée. A demain”. Vous commencez à comprendre? On s’en fout un peu, des opinions des gens. Ce qui est intéressant, c’est leur manière de les défendre. Là, je devine que vous allez me parler des sophistes…Ben oui! Et alors! Au moins ils s’occupaient intelligemment.
        Et, contrairement à Socrate, ils n’enculaient pas les enfants de chœur.
        C’était juste pour la chute.

        • C’était plus fort que vous hein, il fallait absolument que vous la plaçiez une troisième fois 🙁
          J’ose espérer que ça vous aura fait du bien, déjà ça de pris.
          L’intelligence, c’est avant tout la capacité à apprendre de ses propres erreurs par conséquent et contrairement à ce que vous dites, je suis complètement stupide.
          Cela dit, je devrais y survivre…

          • @Cemwé

            Ca me rappelle cette histoire de l’ours polaire qui entre dans un bar de Glasgow. Mais ça marche aussi avec un kangourou à Béthune. Il commande une bière sans prendre en compte l’angoisse des autres consommateurs, puis, avant de lever le camp, demande: Combien?
            – Dix Euros, Sir, lui répond le barman…. Mais… Je peux vous poser une question?
            – Bien sûr! Faites.
            – Ca fait vingt ans que je travaille ici, et c’est bien la première fois que je vois entrer dans l’établissement un ours polaire.
            – Et pour cause. 10 Euros la bière! A ce prix là, je peux enculer un enfant de chœur.

  4. Pour la pensée humaine, la pudeur devient timidité, synonyme d’une personne qui n’ose pas.

    Le sens de la pudeur, et qui reflète mieux notre époque et sans prétendre avoir raison :

    Le péché d’avant avait de la pudeur
    Le péché actuellement n’a aucune pudeur.

    La faiblaise de l’homme n’est pas le problème, par contre l’arrogance le rend aveugle.

  5. السلام عليكم و رحمة الله
    Je voudrais attirer l’attention de qui voudra bien me lire sur une lourde faute de langage que nous faisons lorsqu’il est par exemple question de débattre religion et intimité en disant :
    لا حياء في الدين Pas de pudeur en religion.
    En fait
    الدين حياء كله Toute la religion est pudeur
    Et il serait plus juste en pareilles occasions de dire ce que dit le verset rien de moins mais rien de plus
    ان الله لا يستحي من الحق Dieu ne se gêne pas de la vérité/du vrai
    Sinon à l’attention respectueuse de Monsieur l’auteur
    Les mots ont toujours un sens et c’est ce qui fait que parfois les traductions en Français sont une agression insupportable.
    “honte
    nom féminin
    1. Déshonneur humiliant.
    Essuyer la honte d’un affront.
    synonymes : opprobre
    2. Sentiment pénible d’infériorité ou d’humiliation devant autrui.
    Rougir de honte.
    synonymes : confusion
    Avoir honte
    éprouver de la honte.
    3. Faire honte à qqn
    être pour lui un sujet de honte, de déshonneur.
    4. Fausse honte
    scrupule excessif à propos de qqch. qui n’est pas blâmable.
    5. Sentiment de gêne éprouvé par scrupule de conscience, crainte du ridicule, etc.
    Étaler son luxe sans honte.
    Fin de citation.
    Comment peut-on associer un mot aux sens aussi infâmants à Dieu ou même à son prophète. Gêne à la rigueur et encore, une gêne au sens scrupule faute de mieux mais c’est tout.
    Une autre suggestion de traduction
    53. Ô vous qui croyez! N’entrez pas dans les demeures du Prophète, à moins qu’invitation et permission ne vous soient faites à un repas, sans être là à attendre sa cuisson. Mais lorsqu’on vous appelle, alors, entrez. Puis, quand vous aurez mangé, dispersez-vous, sans chercher à vous rendre familiers pour causer. Cela faisait de la peine au Prophète, mais il se gênait de vous (congédier), alors que Dieu ne se gêne pas de la vérité. Et si vous leur demandez (à ses femmes) quelque objet, demandez-le leur derrière un rideau: c’est plus pur pour vos cœurs et leurs cœurs; vous ne devez pas faire de la peine au Messager de Dieu, ni jamais vous marier avec ses épouses après lui; ce serait, Ce serait une énormité auprès de Dieu.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Méditation sur une parole attribuée au Prophète Muhammad (SWAS)

La Tunisie adopte une loi historique contre le racisme, une première dans le monde arabe