in

La grosse colère d’Alain Juppé contre “la France de race blanche” et “l’abaissement du débat public”

Sa saine colère vise à prendre de la hauteur au-dessus du niveau zéro de la politique politicienne, et ses distances avec une droitisation hystérisée qui n’a d’égal que les ambitions dévorantes d’égos surdimensionnés, Alain Juppé, le « meilleur d’entre nous » selon son père spirituel Jacques Chirac et actuel champion des sondages de popularité, le revendique haut et fort dans son récent billet « Faisons-nous confiance » paru sur son blog : «Piquer une bonne colère est parfois salutaire».

Le candidat à la primaire de la « droite et du centre » et ennemi juré de Sarkozy s’élève contre "l'abaissement du débat public, la course à la vulgarité, la recherche du bon mot, ou mieux encore du gros mot qui fera la une des médias", et sans aller jusqu’à jeter en pâture les responsables de ce grave délitement de l'exercice de la politique, sa critique cinglante de "la sottise qui inspire la caricature d’une France de race blanche" éreinte celle qui a subi un violent et non moins juste retour de bâton pour avoir contribué à le dévaluer un peu plus et de manière retentissante : l’exécrable Nadine Morano, le boulet des Républicains devenu une bombe à retardement depuis son éviction cuisante des régionales…

Egratignant le vernis des "bien-pensants", dont il fustige "l’arrogance" de ceux "qui se réclament bruyamment des racines chrétiennes de la France sans y être vraiment fidèles", Alain Juppé sonne également la charge contre "les partis qui jouent sur les peurs des Français et dessinent le visage d’une France ratatinée dans ses égoïsmes, frileuse devant le monde global, barricadée dans d’illusoires frontières nationales, prête à jeter aux orties l’union construite si patiemment avec nos voisins européens".

C’est en livrant une diatribe vitriolée contre la sinistre Tartufferie politicienne qui se joue sous nos yeux, sans entracte et jusqu’à la déraison, que le maire de Bordeaux et ancien ministre des Affaires étrangères a trouvé l’exutoire idéal à sa « colère salutaire », dont on ignore encore si elle s’avérera salvatrice…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des soldats israéliens agressent une femme palestinienne (vidéo)

Une étudiante devient musulmane le temps d’une expérience : elle perd les 3/4 de ses amis