in

La chasse aux burkinis est ouverte au Touquet… mais il n’y a pas de burkini. Cherchez l’erreur !

L’été 2016, dans notre Hexagone aux contours escarpés, nous offre l’affligeant spectacle d’une nouvelle chasse aux sorcières contre le burkini, ce maillot de bain qui cristallise tous les délires mais s’avère providentiel pour des élus de droite comme de gauche qui en font leur juteux fonds de commerce en ce mois d’août où le pays, comme les neurones, fonctionne au ralenti.

Une chasse aux voiles sur les plages chasse l’autre, et peu importe si l’obsession pathologique de certains maires les amène à pourchasser des chimères sur nos côtes et à s’enliser dans le sable mouvant de leur politique de bas étage !

La presse anglo-saxonne, qui a la dent dure contre cette France qui ne parvient pas à se décrisper en pleine trêve estivale (ce qui nous ferait pourtant des vacances !), appréciera sans nul doute l’absurdité de la traque anti-burkini sur les plages du Touquet, là où, de l’aveu même de Daniel Fasquelle, le premier magistrat LR de la cité, il n’y en a jamais eu l’ombre d’un… Un léger détail !!

Le ridicule ne tue certes pas mais son arrêté en fait actuellement la risée des élus de l’opposition, à l’instar de Juliette Bernard (divers droite) qui critique vertement un « coup de communication politique pour faire comme ses copains Les Républicains ».

Face à cette levée de boucliers, le député-maire du Pas-de-Calais s’arc-boute sur sa position pour ne pas perdre la face, déclarant vouloir « lutter contre le prosélytisme religieux »… même là où il n’est pas… Y a pas à dire, l’exercice de la politique à la française, c’est du grand art !

De là à ce que cette chasse aux burkinis imaginaires supplante la chasse virtuelle aux Pokémons, il n’y a qu’un pas que nos élus sont tout à fait capables de franchir, car manifestement ils n’ont pas encore touché le fond…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traque du burkini : le CCIF poursuit son action juridique

Bonifacio : des jeunes d’origine maghrébine désarment leurs agresseurs et les livrent à la gendarmerie