in

Traque du burkini : le CCIF poursuit son action juridique

Le CCIF poursuit son action suite à la chasse aux burkinis qui a commencé il y a quelques jours dans le sud de la France et qui, à la suite de la polémique, fait l’objet d’une contagion islamophobe au niveau national.

Le CCIF saisira systématiquement en référé-liberté toutes les juridictions compétentes pour chaque abus signalé et chaque arrêté restrictif des libertés pris par les municipalités.

Notre avocat Maître Sefen GUEZ GUEZ a déposé hier ses conclusions auprès du Conseil d’Etat. Elles doivent être lues et contresignées par un avocat au conseil avant d’être prises en compte par la haute juridiction, qui sera alors formellement saisie du dossier.

Le CCIF porte également plainte au fond afin de faire valoir les droits des citoyennes qui s’estiment lésées par de telles restrictions.

Nous poursuivons notre travail d’heure en heure avec nos associations partenaires, pour défendre les victimes de cette atteinte manifeste aux libertés fondamentales et enregistrer chaque nouvel abus, notamment des interprétations totalement erronées de ce qu’est (ou non) le « burkini ».

Cette affaire devenue politique risque d’avoir des conséquences lourdes, en antagonisant le débat public et en montant des communautés les unes contre les autres, à l’heure où nous avons tant besoin de rassemblement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rixe en Haute-Corse : il n’y avait pas de burkini sur la plage de Sisko…

La chasse aux burkinis est ouverte au Touquet… mais il n’y a pas de burkini. Cherchez l’erreur !