in

La famille Le Pen obsédée par l’islam

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Sont pas les seuls, on a Leroy….du couscous également, ou “le sieur” à l’huile, qui n’a d’yeux que pour cette belle religion et qui n’a de cesse d’en vanter les mérites ici.

  2. Avant son fétiche pervers pour l’islam, la famille Le Pen est surtout connue pour son obsession de l’argent. Et ici on ne parle pas des magouilles pour éviter de payer l’ISF ou les détournements de fonds de l’UE par le FN (enquête en cours). Il s’agit d’une histoire ancienne. J-M Le Pen est orphelin de père, d’un milieu très modeste, qui a fait tous les petits boulots possibles pour survivre (y compris mineur de fond!). Dans les années 1970 il se prend d’amitié avec un certain Lambert, héritier d’un millionaire du bâtiment, et avec qui il partage son obsession pour le IIIème Reich…. En 1972 ce Lambert meurt mystérieusment à l’âge de 42 ans, et laisse toute sa fortune (30 millions de francs!) à son “ami” J-M Le Pen. Ah oui, il lui laisse aussi le domaine à St Cloud, où sera élevée Marine, cette “fille du peuple”.

  3. C’est grâce à sa première femme que jean marie à hériter des cimenteries lambert.Pendant que l’entrepreneur était sur son lit d’hopital,jean marie a envoyé sa femme pour “s’occuper de lui”histoire qu’il pense à lui pour l’héritage .Quand jean marie a hériter,sa femme lui a demandé une part ,il lui a répondu “va faire des ménages”d’ou les photos de son ex en femme de ménage dans les magazines de l’époque.Lepen aime l’argent ,et l’argent aime lepen

  4. Ce que Marine ne sait pas, le coran fait la différence entre musulman et croyant.
    qui dit croyant dit forcement musulman, la réciproque n’est pas toujours vrai.
    Le lieu de la croyance est cette pompe foulante qui ne sert qu’à la circulation sanguine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les tee-shirts de soutien à Marine Le Pen sont made in… Bangladesh

Des Saoudiennes exhortent les autorités à assouplir l’obligation du Mahram (tuteur)