in

“Les informations de différents côtés” d’Elkabbach annoncent “l’imposition de la charia en France”

Le journaliste Jean-Pierre Elkabbach prétend que des salafistes et des frères musulmans auraient des visés politiques en France et voudraient faire respecter la sharia.PARTAGER ———– PARTAGER SVP ———– PARTAGER "Des informations venant de différents côtés" c'est l'étonnante formule employée par le journaliste pour évoquer ses sources, des sources révélant que des salafistes et des frères musulmans pourraient conquérir des mairies et appliquer la sharia (loi islamique).Une révélation explosive qui aurait dû interpeler Gérard Larcher, le président du Sénat, au lieu de cela, ce dernier s'empresse de répondre "ce n'est pas impossible" et de surenchérir "il pourrait y avoir des élus qui affirment que le Coran est leur constitution".Le journaliste, Jean-Pierre Elkabbach, pourtant sûr de ses souces au début de l'interview par la formule "des informations venant de différents côtés", demande au sénateur de préciser. Gérard Larcher ne peut alors, face à une situation inexistante, que revenir au réel par la réponse "ça ne se pratique pas encore".En conclusion, le journaliste et le sénateur ont décrit une situation inexistante comme une réalité. Que retiendra l'auditeur de ce bouillon d'approximation ?

Publié par Mission Reporter sur dimanche 24 avril 2016

Emblématique du journalisme de révérence, Jean-Pierre Elkabbach, qui a occupé plusieurs postes depuis plus de 46 ans dans les médias hexagonaux, devenus des succursales de groupes industriels, continue à plus de 78 ans à désinformer les français, comme il a toujours su le faire. Dans un entretien sur Europe 1 avec le président du Sénat Gérard Larcher, Elkabbach a inauguré une nouvelle source d’information : de “différents côtés” qui mériterait d’être enseignée dans toutes les écoles de journalisme…

“Selon des informations venant de différents cotés, des salafistes et des frères musulmans imposent déjà dans certaines villes y compris en Île-de-France, la loi de la charia et pourraient bientôt conquérir des mairies”, a affirmé le courageux Elkabbach qui est donc inondé d’informations venant de “différents côtés”.

Loin d’être choqué par cette source aussi fiable de “différents côtés”, le Président du Sénat lui répond que “cela n’est pas impossible”, ajoutant “qu’il pourrait y avoir des élus qui affirment que le Coran est leur constitution.”Avec Elkabbach et Larcher, l’information et la politique ne relèvent plus de l’analyse des faits issus de sources crédibles, mais plutôt d’une réalité imaginaire qui repose sur une source venant de “différents côtés”.

Le journalisme sénile, tous azimuts, à l’imagination débridée d’ Elkabbach, soucieux de faire peur dans les chaumières, a trouvé un relais politique avec Larcher, qui n’est rien d’autre que le troisième personnage de l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour la philosophe Hourya Bentouhami : “Le voile est un prétexte pour éviter la question sociale”

Algérie: vers un scénario syrien ?