in

Jack Lang:« L’arabe, une langue de France »

Pour la cinquième fois, du 13 au 15 décembre, l’IMA célèbre la Journée mondiale de la langue arabe, instaurée par l’UNESCO en 2012. Ateliers, cours, rencontres, spectacles … : durant un weekend, Jack Lang, président de l’IMA, invite toutes et tous – arabophones, apprenants de l’arabe, et surtout non arabophones – à venir découvrir la 5ème langue la plus pratiquée au monde, à l’entendre, à la pratiquer, et à s’ouvrir ainsi à la culture d’une immense richesse à laquelle elle donne accès.

Pour cette édition placée sous le signe du plurilinguisme en France, Jack Lang, président de l’IMA, souhaite rappeler combien l’arabe est, aujourd’hui, pleinement une langue de notre pays. « L’arabe, une langue de France », car elle est quotidiennement pratiquée à l’oral comme à l’écrit dans l’hexagone.

Malheureusement, elle souffre encore d’une image ambivalente et ne bénéficie pas de l’enseignement qu’elle mérite à l’école. C’est pourquoi l’IMA propose tout au long de l’année, avec son Centre de langue, un enseignement moderne et laïque, loin de toute considération religieuse ou ethnique, ouvert à tous les âges et tous les niveaux.

IMA

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Selon le catalogue d’Ethnologue, de 2009 2018, il existe plus de 6 900 langues différentes à travers le monde.
    https://www.ef.fr/blog/language/top-5-langues-les-parlees-monde/
    Sur ces presque 7 000 langues, seules 230 sont parlées en Europe, alors que plus de 2 000 le sont en Asie.
    En Papouasie-Nouvelle-Guinée, petit pays océanien d’une population d’environ 3,9 millions d’habitants, on dépasse le nombre impressionnant de 830 langues différentes.

    Nous ne passerons pas en revue les 6 900 langues. Pour l’instant, nous allons nous concentrer sur les cinq principales – celles qui ne seront probablement jamais menacées d’extinction :

    5. L’arabe, avec plus de 295 millions de locuteurs natifs
    L’arabe regroupe de nombreux dialectes non intelligibles entre eux. L’arabe classique est aussi la langue sacrée de l’Islam et, lors des prières, le Coran se récite uniquement en arabe.

    4. Le hindi, avec plus de 310 millions de locuteurs natifs
    Le hindi est principalement parlé en Inde et au Népal et fait partie de la famille des langues hindi – plus de 100 millions de personnes supplémentaires parlent une langue apparentée au hindi.

    3. L’anglais, avec plus de 360 millions de locuteurs natifs
    Même s’il n’arrive qu’en troisième position, l’anglais est la langue la plus influente à travers le monde (donc le verre est vraiment à moitié plein ici). De plus, l’anglais compte le plus grand nombre de personnes qui l’utilisent en deuxième, troisième ou quatrième langue.

    2. L’espagnol, avec plus de 405 millions de locuteurs natifs
    La médaille d’argent est décernée à l’espagnol et aux 30 pays dans lesquels on le parle.

    1. Le chinois mandarin, avec plus de 955 millions de locuteurs natifs
    Et nous avons un vainqueur, le mandarin, qui fait partie de la famille des langues chinoises et est principalement parlé en Chine, à Taïwan et à Singapour par un nombre de personnes impressionnant.

    Ou encore le lien ci-dessous:
    https://www.google.com/search?rlz=1C1CHWA_frFR660FR660&sxsrf=ACYBGNSeF26rghSilj9KK1ejgo2pX_tmZA%3A1576408762974&ei=uhb2Xa6BO_yZjLsPn56J2AQ&q=classement+des+langues+2019&oq=statistiques+les+plus+r%C3%A9centes+du+catalogue+ethnologique+sur+le+classement+de+la+langue+arabe&gs_l=psy-ab.1.2.0i71l8.0.0..12537…0.1..0.0.0…….0……gws-wiz.JFNFCjZW71k
    Les 10 langues les plus parlées dans le monde:

    N°1 : le chinois. Selon le site Ethnologue.com, il y aurait près d’1,2 milliards de locuteurs natifs, dont 1 milliard parlant le mandarin. …
    N°2 : l’espagnol. …
    N°3 : l’anglais. …
    N°4 : le hindi. …
    N°5 : l’arabe. …
    N°6 : le portugais.

  2. Voici les dernières paroles du Christ laissées telles quelles car nous n’avons pas le droit d’accéder à la source des traductions du nouveau testament malheureusement :
    ” Ya ilahi, Ya ilahi, Lima sabactani ? ”

    Non seulement cela prouve que Jésus disait également Allah mais en plus, tout bon arabe n’a besoin d’aucune traduction pour savoir ce que cela signifie : “Mon Dieu pourquoi as-tu pris de l’avance sur moi, tu m’as abandonné ?”

    Il y a 1,8 milliards d’arabomusulmans dont des millions sont Français auprès de leurs compatriotes arabo-latins.

  3. @kalim. Réponse dans l’ordre : chiffres indiens, Jésus juif comme l’origine du christianisme, homme moderne sorti de l’Afrique et pas de l’Arabie, première civilisation a priori sumérienne. Pour être arabe, déjà il faudrait parler l’arabe. Or on a moins de 400 millions de locuteurs dans le monde sur près de 8 milliards d’habitants, soit moins de 5% d’arabophones. Les arabes ne représentent d’ailleurs que 20% des musulmans.

  4. A noter que l’arabe a aussi emprunté à d’autres langues, comme toutes les langues. Ainsi JC Rolland recense 2 000 mots que l’arabe a empruntés, dans son livre “Etymologie arabe : dictionnaire des mots de l’arabe moderne d’origine non sémitique” : 1/3 aux langues occidentales modernes, 1/3 aux langues indo-iraniennes, 1/3 au latin, grec, turc, copte et sumérien. Ces 2 000 mots représentent le tiers des 6.000 familles de mots répertoriées dans le dictionnaire d’arabe moderne de Daniel Reig (Larousse). Rien d’étonnant. Cela atteste de l’échange et du mélange des peuples.

  5. Les Français utilisent tous les chiffres arabes. Ils s’agenouillent devant un arabe : Jésus. Leur religion est d’origine arabe. L’écriture est d’origine arabe. Le premier sapiens est né en Arabie (théorie de l’out of africa). La première civilisation au monde fut arabe. Nous sommes tous arabes.

  6. @pat.
    Pruvost, lexicologue, évalue plutôt le nombre de mots arabes dans la langue française à environ 500 en dehors des mots savants. Lorant Deutsch, grand historien devant l’Eternel, parle de 1 000 mots. Ça ne retire rien à ce que vous dites. Les emprunts à l’arabe restent marginaux. Par ailleurs, parmi ces mots, certains sont des emprunts indirects : emprunt de l’arabe par les italiens puis emprunt de l’italien par les français par exemple. Par ailleurs, toutes les langues empruntent à d’autres, comme l’anglais qui emprunte au français. L’idée c’est de dire que l’arabe est bien plus une langue de France que le gaulois. Sauf que les gaulois se sont romanisés, tout comme les francs. Notre langue est bien d’origine gréco-latine et on retrouve nos origines germaniques via les emprunts à l’anglais et à l’allemand dans une moindre mesure.
    Le Robert 2010 en version électronique recensait 60 000 mots dont environ 11 000 empruntés à des langues étrangères. Sur 11 000 mots, environ 500 mots empruntés à l’arabe. Soit 5% sur l’ensemble des langues étrangères. Pour le grec ancien, on est à près de 35%, l’anglais à plus de 20%, l’italien à 10%. Si on reprend les pourcentages cette fois sur l’ensemble des mots de la langue française :
    – Grec ancien : 6%
    – Anglais : 4%
    – Italien : 2%
    – Arabe : < 1%

    Quelles que soient les manières de calculer, l'arabe se place loin derrière le grec ancien ou encore l'anglais.

    • En linguistique, la notion de “langue occidentale” n’existe pas. La quasi totalité des langues européennes sont des langues de la famille d’origine indo-européenne qui, en outre, comprend les langues slaves (russe notamment), le persan, le kurde et l’afghan. (Le russe étant parfois mais improprement classé comme langue orientale !)
      En Europe, seuls le finnois, le basque et le hongrois ne font pas partie de cette famille.

      De la même façon, la notion de “langue orientale” n’est pas une famille de langues car elle constitue un agglomérat de langues établi en fonction de leur répartition géographique mais qui n’ont pas forcément d’origine lointaine commune. Par exemple, il n’y a aucun point commun ni aucune source commune entre le chinois et l’arabe.

  7. Le vocabulaire français ainsi que la culture française sont pour une grande part arabes avec une différenciation latine et secondairement grecque. En fait, les français sont des arabo-latins plus exactement.

    • Pas vraiment. Pour commencer, les français sont issus d’un mélange de celtes, de romains et surtout de germains. La langue française est essentiellement d’origine latine. La plupart des mots français dérivent ainsi d’une évolution phonétique de mots latins. Ensuite le français emprunte aussi à d’autres langues. Parmi les langues anciennes, le latin encore et le grec. Parmi les langues modernes, l’anglais puis l’italien ensuite l’arabe ou à l’allemand. Les emprunts à l’arabe restent marginaux, bien derrière l’anglais, voire l’italien, encore plus loin derrière le grec ancien et à des lieux du latin.
      Bref méfiance par rapport aux propos de quelques auteurs en mal de sensationnalisme.

    • Oui bien sûr, avec 0,8% des mots qui viennent de l’arabe…va falloir revoir sa copie, sa fait tâche et ça commence à se voir…Et venez pas nous parler d’une micro invasion qui date de plus de 1000 ans…

    • D’où tenez-vous cette affirmation. N’importe quel ouvrage de linguistique vous apprendra que la français est à la base une langue latine avec de forts apports de francique (germain) et enrichi accessoirement d’autres langues, comme toute langue vivante.
      Quant à la culture française, y voir une “grande part arabe” est du ressort du fantasme.

      • “D’où tenez-vous cette affirmation”
        comme Kalim ne vous fera pas de réponse, je me permet de le faire à sa place :
        source : cestkalimquileditquiatoujoursraison! voila d’ou ça vient, c’est parfait et infaillible, et ne supporte aucune remise en cause autrement : argument d’autorité (tout le monde le sait….) et attaque ad-nominem

  8. J’ai un dégoût profond à lire que c’est ce genre de personnage au côtés obscurs qui fait l’éloge de la lumière de la langue et de la noble culture arabe…à en vomir….

  9. Qu’a-t-il fait Jack Lang pour la langue arabe quand il était ministre de la culture ?
    S’il essaie de vanter la langue arabe aujourd’hui, c’est parce qu’il sait que son “centre de langue” ne change rien quant à la politique arabo-islamo-phobe qui domine au sein des classes politiques (gauche- droite confondues) qui gouvernent de la France et se permutent les pouvoirs à tous les niveaux dans ce pays .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Commentaires

0 commentaires

Algérie : les “dinosaures” politiques à l’index

Les Tunisiennes manifestent contre le harcèlement sexuel