in

Les Allemands se mettent à l’arabe, “mach’Allah” !

Les jeunes d’outre-Rhin utilisent de plus en plus de mots arabes, sans forcément savoir ce qu’ils signifient précisément. Dans “Der Spiegel”, ce chroniqueur syrien revient sur la beauté des expressions les plus couramment employées et sur ce qu’elles disent, au passage, de la culture arabe.

Toutes les langues ou presque ont emprunté des mots à d’autres au cours de leur évolution. Les Allemands parlent de Fast Food et de Management [en allemand, tous les substantifs s’écrivent avec une majuscule], les Anglais utilisent les mots allemands angst [angoisse], kitsch ou encore kindergarten [jardin d’enfants]. Boulevard est même un double emprunt qui a fait la navette entre la France et l’Allemagne.

En arabe, en dehors de bier [bière] et de bagger [pelleteuse], les mots empruntés à la langue de Goethe sont plutôt rares. Sans doute parce que l’Allemagne n’a pas de passé colonial au Moyen-Orient.

Les Allemands, en revanche, emploient depuis belle lurette, à leur insu, des mots qui viennent de l’arabe. Sans doute subodorez-vous que les mots Kaffee [café] et Schach [échec] sont originaires d’Orient. Mais saviez-vous que des termes comme Zucker [sucre] et Alkohol [alcool] viennent de l’arabe ? Même des mots comme Ziffer [chiffre], Sofa [canapé] et Matratze [matelas] ont été empruntés à mes ancêtres.

Publicité
Publicité
Publicité

Au gré des vagues migratoires, de nouveaux vocables arabes ont fait leur apparition dans l’usage ces dernières années, en particulier chez les jeunes. C’est pourquoi je voudrais mettre ici en lumière certains d’entre eux – et la beauté des concepts qu’ils recouvrent.

La peur de demander comment on va

Je me suis aperçu que beaucoup de gens connaissaient l’expression arabe Alhamdouli’llah. Les Allemands l’emploient volontiers lorsqu’ils parlent avec une personne d’origine arabe. On nous le lance même parfois lorsque Gerd [coauteur de cette chronique] et moi arrivons en retard à une réunion. Peut-être certains pensent-ils que le terme se traduit par “enfin !”. Ce n’est pas faux, certes, mais c’est un peu court.

Lire la suite sur Courrier International

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : assainir les eaux usées pour affronter la pénurie

L’ancien chef du Mossad compare la coalition de Netanyahou au Ku Klux Klan