in

Halal : pour la norme européenne, faudra repasser

Les 20 et 21 Novembre derniers, le Comité Européen de Normalisation se réunissait à Bruxelles pour évoquer l’épineux dossier de normalisation Halal. Les différentes parties-prenantes devaient statuer sur la pertinence (on n’en doute pas) et surtout sur la faisabilité d’un tel projet. Résultat : report pour Mars 2012.

Des différences de législation entre les Etats concernés (certains pays comme les Pays-Bas interdisent purement et simplement l’abattage rituel, alors que d’autres états comme la France le tolèrent) à la manière dont sera appliquée cette norme (faudra-t-il encore des organismes de certification pour contrôler en dehors des agents de l’Association Française de Nomalisation -antenne française du CEN- ou ces derniers seront-ils suffisants ?), en passant par les contraintes économiques d’une telle législation (l’abattage rituel, réalisé selon le rite Islamique [comprenez sans électronarcose et donc sans évanouissement de la bête], coûte évidemment plus cher pour un industriel qu’un Halal « light » [comprenez avec électronarcose et étourdissement inclus]), tout porte à croire que la suite des évènements sera une fois de plus compliquée.

Contacté par Oumma, un proche du dossier nous a confié qu’une éventuelle approbation du CEN n’arrangerait pas tout : « Si la normalisation est avalisée et qu’elle est bonne, ce sera une bonne avancée. Mais tout ne sera pas parfait ». Selon lui, la solution doit venir des Musulmans eux-mêmes, à la manière des mouvements consuméristes : « La meilleure chose que puissent faire les Musulmans, c’est de s’organiser et de définir leurs propres normes en rejoignant les associations de consommateurs comme l’Union Française de Consommateurs Musulmans o ou encore l’ASIDCOM. Ainsi, ces dernières élaboreront leurs propres labels qu’elles délivreront aux industriels et aux entreprises de confiance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre ouverte à M. le sénateur Alain Richard

Le voile islamique est « une invitation au viol » selon Bernard-Henri Lévy