in

François Hollande élu président de la République

Place donc à François Hollande, et à la France socialiste du « changement » qui, avec 51,6 % des voix, réinvestit, la rose au fusil, pour la deuxième fois depuis François Mitterrand, le saint des saints du pouvoir : l’Elysée.

La Sarkozie a vécu, échouant à fédérer les Français qui ont choisi de rendre la monnaie de leur pièce au sombre artisan de la paupérisation et de la désunion nationales, en ne le créditant que de 48,4% des suffrages.

Marchant sur les pas de celui qui entra dans l’histoire comme le premier président socialiste de la Ve République, le mimétisme Mitterrandien de François Hollande lui fait emprunter,  au soir du 6 mai 2012,  les mêmes sentiers de la gloire, grâce à un vote qui a mobilisé massivement, à près de 81 %, et qui fut le subtil alliage d’un vote d’adhésion et d’un vote sanction, sur lequel a plané l’ombre du vote blanc.

A l’heure où les flonflons de la fête socialiste retentissent à la Bastille, lieu hautement symbolique de la révolution française, mais aussi du grand soir de François Mitterrand en 1981, et de celui de François Hollande en 2012, les conjectures vont bon train sur leslendemains de la victoire. Qui sera le Premier ministre du président Hollande, une rumeur persistante bruissant du nom de François Ayrault,  député-maire de Nantes, quels seront ses mesures et dossiers prioritaires, une rencontre avec Angela Merkel, la chancelière allemande, étant déjà inscrite à son agenda  ?  

Face au nouveau président se dresse une France qui n'est  plus qu'un immense chantier, fragilisée par la faillite de l’Etat, déstabilisée par l’explosion d’un chômage désespérément endémique, ébranlée par les secousses sismiques de la crise de l’Euro, entraînée dans le bourbier Afghan au nom d’un bellicisme qui s’est tristement illustré en Libye, et qui aimerait retrouver de sa superbe à travers une cohésion nationale, juste et fraternelle, digne de la patrie des droits de l’Homme, d’où seuls l’exacerbation des peurs, fabriquées de toutes pièces, et le nationalisme sectaire, xénophobe et anti-musulmans seront définitivement exclus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 millions de dollars de dommages et intérêts pour une américaine convertie à l’islam qui a été discriminée

BHL à Cannes pour présenter son film sur l’offensive en Libye