in

Floride : des détenus musulmans et juifs font cause alimentaire commune

Si l’on vous dit repas halal et si l’on ajoute veto de l’administration, vous pensez aussitôt cantines scolaires, croisade laïciste contre la fantasmatique « halalisation de la France », et tout le battage politico-médiatique qui a l’art de monter en épingle la simple exigence de ne pas manger de viande. Le casher échappant miraculeusement à l’anathème général…

Bien loin de la France, et dans l’univers impitoyable des prisons de Floride, casher et halal sont logés à la même enseigne : ils ne sont pas au menu ! Soumis au même régime alimentaire drastique qui leur interdit de s’alimenter conformément aux prescriptions respectives de leur religion, les prisonniers juifs et musulmans se sont ligués, comme un seul homme, contre le Département d’Etat des Services correctionnels.

L’union fait la force, et celle-ci est suffisamment rare pour créer un beau précédent dans une enceinte carcérale impénétrable, les détenus musulmans ayant décidé, en accord avec les prisonniers juifs, de déposer une plainte commune par l’intermédiaire de la Division des droits civils du Département de la Justice des États-Unis.

Halal/casher, même combat derrière les barreaux de Floride, reste à savoir s’ils seront considérés comme légitimes et concoctés à la sauce pénitentiaire… C’est à un juge fédéral de Miami qu’il reviendra de statuer sur l’affaire alimentaire à l’origine d’un rapprochement entre juifs et musulmans qui, sur une autre scène que celle du milieu clos de la prison, aurait une forte charge symbolique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une musulmane aveugle a choisi un poney pour lui servir de guide

Selon son frère, Michael Jackson comptait se convertir à l’islam