in ,

Etats-Unis : une mosquée de l’Ohio diffuse l’Adhan pour la première fois

En l’espace de cinq mois, depuis des haut-parleurs fixés sur des minarets de la concorde, et non de la discorde, l’Adhan aura résonné à plusieurs reprises de l’autre côté de l’Atlantique, déclenchant à chaque fois la même charge émotionnelle au sein de la communauté musulmane américaine, en l’occurrence d’origine somalienne.

Dans un ciel où se sont amoncelés de noirs nuages, annonciateurs d’une pandémie ravageuse, des appels à la prière historiques, poignants et fédérateurs se sont succédé, s’élevant puissamment vers le firmament à Paterson, dans le New Jersey, puis à Minneapolis, l’une des cités phares du Minnesota, et tout récemment, harmonieusement, à Colombus, la capitale de l’Ohio.

Les fidèles de la mosquée Al-Rahma garderont longtemps un souvenir ému de ce samedi 18 juillet en tout point mémorable, quand les modulations nuancées du muezzin, qu’ils croyaient ne jamais pouvoir entendre, ont retenti pour la première fois.

Publicité
Publicité
Publicité

Appelés à converger tous ensemble, et d’un même pas, vers la Maison de Dieu, c’est en se conformant scrupuleusement aux consignes sanitaires en vigueur que certains d’entre eux ont pénétré dans l’enceinte sacrée musulmane, pendant que sous des tivolis dressés à l’extérieur, les autorités locales, entourées de hauts dignitaires religieux, tous masqués, se félicitaient de ce « moment à marquer d’une pierre blanche ».

Mohamed Abdi, l’un des principaux artisans de cette diffusion de l’Adhan qui a déjà fait date, a insisté sur le « formidable espoir » qu’il a insufflé dans les cœurs. A l’unisson, Mahir Ali, l’un des responsables du Conseil d’administration de la Somali Youth Foundation, s’est réjoui de l’impact positif de ce grand événement sur ses coreligionnaires.

« Dans cette période si difficile que nous traversons, liée aux ravages du Covid-19 en Amérique, cela les aidera indéniablement à se sentir plus connectés à leur communauté et à la mosquée », a-t-il déclaré, tandis que Hodan Mohammed, fondateur de Our Helpers, abondait pleinement dans son sens : « Face à la terrible épreuve que représente le coronavirus et à l’anxiété qu’il fait naître, la diffusion inédite et exceptionnelle de l’Adhan apaisera bien des tourments ».

Publicité
Publicité
Publicité

Des images de la diffusion de l’Adhan depuis la mosquée Al-Rahma, à Colombus

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le petit Ahmed Dawabsheh, seul survivant de sa famille, convoqué par la « justice » israélienne

Des musulmans américains distribuent plus de 8 000 masques aux Californiens