in ,

Etats-Unis : une lycéenne musulmane disqualifiée d’un cross-country pour avoir couru voilée

Sans doute pensait-elle, et à juste titre, qu’elle pouvait s’engouffrer dans la voie ouverte par Ibtihaj Muhammad, la célèbre escrimeuse américaine voilée couverte de lauriers, dont la seule évocation fait briller ses yeux et la galvanise.
Mais, depuis son Ohio natal, la jeune Noor Alexandria Abukaram, 16 ans, n’imaginait pas à quel point cette voie était encore très escarpée et parsemée d’injustices criantes…
Alors que rien ne le laissait présager, c’est une amère désillusion qui attendait cette lycéenne musulmane, bien dans sa tête et dans ses baskets (en l’occurrence ses running shoes), au bout de son parcours de cross-country scolaire bouclé en un temps record.
Après avoir été autorisée à s’aligner sur la ligne de départ, coiffée d’un hijab Nike, et bien qu’ayant vu le visage des officiels se renfrogner à l’appel de son nom, Noor Alexandria Abukaram s’était élancée sur une vaste plaine verdoyante et vallonnée avec un mental de championne. Elle était déterminée à avaler les kilomètres et à rivaliser avec les meilleures coureuses issues de différents établissements secondaires de la région.


Quelle ne fut pas sa cruelle déception d’apprendre, au terme d’une course de fond haletante où elle a réussi à coiffer au poteau ses plus sérieuses rivales, qu’elle était disqualifiée !
D’abord incrédule, refusant de croire qu’une telle discrimination pouvait s’abattre sur elle, de surcroît dans l’Amérique qui a vu l’éclosion, à la pointe de l’épée, de sa première athlète voilée aux JO de Rio en 2016, la jeune fille, abattue, a dû se rendre à l’évidence : son temps et son nom ne figuraient pas au tableau des médailles. Ils étaient passés à la trappe, de même que sa performance !
Eliminée en raison de son hijab, pourtant spécialement conçu pour la compétition et portant la griffe du géant US des articles de sport, Noor Alexandria Abukaram a vécu un vrai cauchemar qui était inconcevable quelques heures auparavant.
Soutenue par ses camarades de classe non musulmanes, totalement atterrées par cette sanction inique et sans précédent, l’étoile montante du cross-country dans l’Ohio a confié son immense consternation au micro de CNN : « Cette journée a été cauchemardesque ! Jamais, je n’aurais pu imaginer ça. J’ai été disqualifiée pour le hijab que je porte et qui fait partie intégrante de moi. Pourquoi devrais-je sacrifier ma religion, une partie de ma personnalité et renier les valeurs auxquelles je suis attachée ? C’est tellement injuste », s’est-elle désolée, les yeux embués de larmes.

« J’ai participé à six autres courses en 2019, et s’il y a eu quelques réticences, en tout cas, je n’ai jamais été disqualifiée », a-t-elle précisé sur un ton indigné.
Désemparée et affligée, Noor Alexandria Abukaram a annoncé la terrible nouvelle sur sa page Facebook. Particulièrement choquée par son élimination arbitraire, marquée du sceau de la discrimination religieuse, Elizabeth Warren, la sénatrice du Massachussetts et candidate démocrate à la présidence, a aussitôt fustigé les organisateurs de la course, ainsi que la direction du lycée de la jeune fille qui a brillé par son inertie complice.
Dénonçant des « codes vestimentaires discriminatoires », Elizabeth Warren a tenu à réconforter la jeune sportive musulmane en ces termes : « Je me tiens derrière vous, Noor. Chaque enfant devrait pouvoir se sentir en sécurité et être bien accueilli à l’école, et les élèves musulmans ne devraient jamais se voir refuser la participation aux activités de l’école ».

L’affaire a fait grand bruit dans l’Ohio et au-delà de ses frontières, obligeant Tim Stried, le porte-parole de l’Ohio High School Athletic Association (OHSAA), à briser le silence pour tenir des propos rassurants à l’adresse des athlètes musulmans en général, et de Noor Alexandria Abukaram en particulier.
« La jeune coureuse de fond pourra participer aux prochains championnats régionaux », a-t-il déclaré. « Nous nous engageons à l’avenir à ce que les couvre-chefs religieux ne constituent plus un obstacle rédhibitoire pour prendre part à une compétition sportive dans notre Etat, et ce, quelle que soit la discipline », a-t-il affirmé.
Noor Alexandria Abukaram gardera longtemps un souvenir cuisant du cross-country où elle s’était si brillamment illustrée. Heureusement, la compétitrice qui sommeille en elle a repris le dessus et redouble même de combativité. Elle peut toujours s’enorgueillir d’avoir contribué à infléchir la position de l’association d’athlétisme de l’Ohio vis-à-vis du port du voile dans le sport, et d’avoir sensibilisé une partie de l’Amérique à cette question. Et ce n’est pas là le moindre de ses exploits !

 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Riyad : une Saoudienne interpellée après s’être laissée aller à des pas de danse audacieux

Consternation à la mosquée de Bayonne : des coups de feu ont été tirés, faisant deux blessés graves