in

Des parents d’élèves s’insurgent contre le port du voile au baccalauréat

Passer son bac revêtue du voile que certains citoyens, plus royalistes que le roi, ne sauraient voir, licite ou illicite ?

La question, pourtant cruciale, n’a même pas effleuré les parents d’élèves du lycée la Folie Saint-James de Neuilly, qui, emportés par leur hostilité viscérale à l’encontre du foulard islamique, ont laissé éclater leur colère après avoir appris que certaines lycéennes avaient osé l’arborer pour se présenter à leur examen.

Alors même que la France n’a jamais été aussi légaliste, brandissant  à tout propos la loi de 1905, vidée de sa substantifique moelle, ces parents-là, qui se sont compromis dans un nouveau procès en sorcellerie, jusqu’à se muer en délateurs sur RMC et Europe 1, ne se sont guère souciés de la légalité de l’apparence extérieure de ces jeunes filles.

Or, ces bachelières en devenir ont la loi de leur côté, une fois n’est pas coutume ! En effet, le législateur s’est prononcé en faveur du port de signes religieux lors du bachot, n’en déplaise au lycée de la Folie Saint-James…

Inès et Imen, deux de ces jeunes filles voilées, et très avisées, s’étaient munies du texte de loi en prévision de réactions épidermiques. Grand bien leur en a pris ! Au micro d’Europe 1, Inès a confié son incompréhension : "C'est écrit dans les textes, on a le droit donc je ne vois pas en quoi ce serait une provocation", tandis qu'Imen déclarait : "C'est vrai que c'est énervant de l'enlever, le remettre, l'enlever, le remettre. C'est dur, la loi mais je respecte la loi. Vu qu'on pouvait garder [le voile] pendant les épreuves du baccalauréat, je respecte quand même la loi".

Après avoir prouvé aux examinateurs que leur voile ne dissimulait aucune antisèche, ou quoi que ce soit d’autre, les deux amies se sont concentrées sur l’essentiel : l’épreuve de philosophie. Face à une énième polémique qui a frisé le passionnel et l'illicite, force à la loi, est-on tenté de dire, et ce plus que jamais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de voile au Crédit Mutuel

Birmanie : attention, on tue les musulmans en silence !