in

Des djellabas affolent la direction d’un lycée en Seine-et-Marne

Tempête dans un verre d’eau, une photo de classe gaguesque a mis en émoi le Lycée Galilée de Combs-la-Ville, en Seine-et-Marne, affolant la direction de l’établissement au point de perdre tout sens commun et même pied à la vue de djellabas portées par quatre lycéennes.

Révélée par le Canard Enchaîné, cette nouvelle agitation passionnelle, qui prêterait à sourire si elle n’était aussi tristement révélatrice du dogmatisme laïc de l’éducation nationale et de l’ignorance généralisée qui entoure l’islam, a manqué cruellement d’humour pour dénoncer une « atteinte à la laïcité ! » et déceler dans de simples djellabas l’arme du crime, à savoir le « signe religieux ostensible » à proscrire d’urgence…

Le ridicule ne tue pas, même quand il confine à l’ubuesque, sinon la directrice du lycée et sa conseillère d’éducation qui sont tombées à la renverse en découvrant cette photo parodique, où le déguisement en pyjamas et autres robes de chambre était de rigueur, devraient à jamais raser les murs.

Loin d’être assaillies par le doute et envahies par le sentiment de honte, les deux responsables du lycée Galilée, sourdes à la clameur de colère qui est montée parmi les élèves de la Terminale L, auteurs de la photo, et leurs parents, ont campé sur leur position bête et méchante : "J’ai décidé et c’est tout !", a lancé pour toute réponse la directrice Marie-Martine Salles, qui, ô surprise, est encartée au sein de l’UMP et siège à la mairie de Combs-la-Ville en tant que première adjointe… Tout s’explique, ou à tout le moins voilà un indice qui apporte un éclairage très partisan à cette affaire… 

Une appartenance politique qui n’a pas échappé à la sagacité des parents d’élèves, d’autant plus que les municipales approchent à grands pas et que les gros sabots du FN résonnent de plus en plus bruyamment aux quatre coins de l'Hexagone.

Quant aux élèves de Terminale L du lycée Galilée, il y a fort à parier qu'ils se souviendront longtemps de cette photo de classe à l’humour potache qui avait pris le parti d’en rire, comme ils n’oublieront pas de sitôt la réaction épidermique et grotesque du corps pédagogique qui fait injure à l’intelligence et porte, elle, gravement atteinte à la laïcité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Grande Mosquée de Paris défigurée par des tags islamophobes infâmes

Fusillades à Paris : le suspect a été arrêté