in

Crise des réfugiés : bataille médiatique en Angleterre

Un reportage réalisé sur une île isolée d’Ecosse, où ont été accueillies 15 familles de réfugiés syriens, a donné lieu à une couverture insidieuse et très dure, de nature à attiser la confrontation identitaire, de la part du quotidien britannique à grand tirage, le Daily Mail. C’est en tout cas l’avis de Bethan McKernan, un journaliste du quotidien The Independent, qui s’est fendu d’une réaction outrée par la manipulation de la vérité orchestrée sciemment par ses confrères du Daily Mail.

Quand le premier journal prétend que les syriens sont hébergés aux frais de la localité, il montre en réalité que ce sont les aides internationales, le volontariat et le gouvernement qui prennent en charge ces familles. Il y a de quoi en effet s’inquiéter de ces clichés et de ces réactions ultra-identitaires.

Le reportage comportait des pépites comme celle-ci écrite en jouant sur la dramatisation : « Un supermarché local a promis de vendre de la viande halal sacrifiée selon les règles coraniques. » Ou encore celle-ci sur un ton amer : « Les syriens ont reçu des maisons gratuites avec des cuisines modernes, des tapis et des machines à laver », voire effrayé : « …très inquiétant. Un imam va être amené spécialement de Glasgow chaque semaine pour diriger la prière de vendredi. »

Le Daily Mail est allé jusqu’à affirmer que des tensions commencent à apparaître entre les communautés : « Trois enfants syriens excités pédalent sur leurs nouveaux vélos rouges, sans savoir qu’ils roulent à contre-sens sur une route à sens unique de l’île. Ils ne savent pas qu’ils transgressent la loi parce qu’ils ne connaissent pas un traître mot d’anglais, ni même l’existence du code de la route. »

Choqué, le journaliste de The Independent a vertement reproché à son confrère d’avoir oublié les valeurs chrétiennes d’hospitalité, ainsi que le commandement suivant « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».

Pour Bethan McKernan, la réaction des Ecossais est au contraire très saine, précisant que près d’un tiers des réfugiés syriens avaient trouvé en Ecosse une nouvelle terre d’adoption. Il pointe du doigt la couverture dangereusement islamophobe du reportage qui s’inscrit en totale contradiction avec les valeurs humaines essentielles. La réaction virulente de ce dernier et la polémique journalistique qui enfle nous démontrent, s’il en était besoin, que  la crise des réfugiés n’a pas fini de provoquer des tensions mais qu’elle contribue également à faire avancer le débat des civilisations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Puis-je vous poser quelques questions sur la prière en islam ? Le statut Facebook qui cartonne

New York : Un chauffeur de taxi musulman accusé de discrimination pour avoir refusé qu’une femme s’assoie à ses côtés