in

Coronavirus : le laboratoire Sanofi « se prépare activement » à la production de chloroquine

Le président de Sanofi France, Olivier Bogillot, a déclaré sur France 24 que le laboratoire pharmaceutique se préparait activement pour répondre en termes de production de chloroquine, si l’efficacité de ce médicament sur le coronavirus venait à être confirmée.

Publicité
Publicité
Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’ai envoyé un E-mail à mon médecin:
    « Me conseilleriez vous de prendre de la Chloroquine 100 mg à titre de « prophylactique probable? »
    Réponse:
    « Les recommandations actuelles ne préconisent pas cette attitude mais la décision vous revient. »

  2. Les effets secondaires de ce médicament – plaquenil dans mon cas – sont vraiment négligeables. Et il faut essayer de sauver les vies, même s’il avait quelques-uns. Je l’ai eu prescrit pendant plus de cinq ans – une maladie auto-immune et je me porte bien.
    Soutenez équipe médicale de Marseille, c’est un immense espoir.

  3. Salam, qu’ils se hâtent, le gouvernement Français et d’autres gouvernements devraient les autoriser à ne pas attendre l’issue de toute une panoplie d’essais thérapeutiques à grande échelle, les premières sont convaincante, les substances, les deux substances sont déjà autorisées. Donc pour ne pas perdre de temps, les gouvernements doivent prendre sur eux la responsabilité de cette production et distribution, l’autoriser et l’ordonner, et la payer. Si vous connaissez une personne malade de ce virus, que son médecin fasse l’impossible pour en acquérir, c’est pour l’instant le seul traitement convainquant.

    En plus des autres éléments de prophylactie que tout le monde connaît maintenant, il serait recommandé de boire des boissons chaudes, bien chaudes car le virus meurt ou est inactivé à une température supérieure à 26 degrets, qu’on s’abstienne de glaces mais qu’on prenne des boissons bien chaudes et qu’on mange chaud. J’ignore ce qu’il en est des fortes épices comme le piment et l’harissa ou semblables, je crains qu’elles n’aient un effet ressemblant aux anti-inflammatoires, quoi que, savoir si mieux informé.

    Si le laboratoire en produit et en distribue en grande urgence, en traitement ou en prévention comme certains le suggèrent, la levée des mesures peinibles et ruineuses devient envisageable. Mieux vaut que le pays se remette à fonctionner et à produire, quitte à consacrer un effort économique et financier mieux solvable dans la santé, sous forme de production et distribution de ces traitements en curatif voire en préventif, ou ne plus confiner que certaines aglomérations comme Mulhouse débordées de malades, ce, jusqu’à pouvoir effectuer des tests généraux et systématiques pour ne plus confinés que les gens contaminés. Même s’il y a des artéfacts, des faux négatifs et faux positifs, ce seraient des erreurs marginales, et le temps chaud terminera l’épidémie. S’il y a rebond au retour du froid, les traitements auront évolué aussi.

    Croissant de lune.

    • Avez vous remarqué que ceux qui refusent le confinement sont aussi les premiers à faire la queue aux hôpitaux de Marseille. Pareil pour le diabète encombrement dans les hôpitaux mais refus total de revoir leur alimentation. RAS le bol de ces gens qui veulent qu’on pallie aux conséquences dont ils sont là cause.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Georges, 86 ans, est aujourd’hui guéri du coronavirus

Deux premiers cas de coronavirus à Gaza